« À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. »

ND
image-2846

1er jour de la neuvaine préparatoire à la fête de Notre Dame des Victoires:

Vierge Immaculée, modèle incomparable de pureté et de beauté, par un privilège spécial, vous avez été préservée du péché originel. Cette pureté sans tâche a fait de votre Cœur le sanctuaire de l’Esprit-Saint et vous avez correspondu à ses moindres désirs. Vous seule avez su offrir à Dieu le don de tout votre être, par une disponibilité sans réserve. Cœur Immaculé de Marie, inspirez-nous la bonne façon de nous donner à vous et aux autres; aidez-nous à nous purifier chaque jour davantage et voir ce qu’il nous manque encore à notre don. Mère Immaculée, votre Cœur a connu la douleur jusqu’à son extrême limite, votre Cœur a souffert intensément des blessures faites à l’amour divin par les ingratitudes de l’humanité ; et dans la gloire du Ciel, les péchés du monde ne peuvent vous laisser indifférente. En devenant Mère du Rédempteur, vous deveniez la Mère des douleurs, en même temps que la Mère de bonheur. Toute soumise à la volonté de Dieu, vous avez accepté le sacrifice de votre enfant, et d’un seul cœur avec lui, vous l’avez offert pour nous. Faites-nous découvrir la profondeur de vos souffrances et de celles du Cœur de Jésus. Apprenez nous à y joindre les nôtres pour la Rédemption des hommes.

Par votre Cœur douloureux et immaculé, Mère très bonne, obtenez-nous, les grâces dont nous avons besoin… Nous avons confiance en vous. Cœur douloureux et immaculé de Marie, priez pour nous. Père Saint, je vous offre toutes les douleurs du Cœur de Marie, unies à celles du Cœur de Jésus, afin d’obtenir miséricorde pour le monde et de lui mériter la paix.

Marie, apprenez-moi à écouter la Parole de Dieu et à y adhérer par toute ma vie, aidez-moi à accueillir ma vie comme un don gratuit de l’Amour de Dieu. Un acte de consécration:

« Je vous choisis, aujourd’hui, ô Marie, en présence de toute la Cour Céleste, pour ma Mère et ma Reine. Je vous livre et consacre, en toute soumission et amour, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande Gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité. Amen. »

Une dizaine de chapelet.

Tagués avec :
5 commentaires sur “« À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. »
  1. brigitte lhuillier dit :

    Merci Patric et Colombe pour vos commentaires que je lis depuis si longtemps
    Marie est ma confidence elle me donne son Fils dans ces temps difficiles mais Marie est là humble disponible à chaque moment de la journée.
    Tous mes voeux à vous tous internauts de la neuvaine et merci aux responsables de continuer à nous donnaient de si belles méditations. Brigitte

  2. EDITH dit :

    Chers amis, je viens de vous lire après ětre allé fouiller dans ce que nous permettait la neuvaine à savoir : Comment le pape Pie XII fut amené å consacrer le monde au Coeur Immaculé de Marie et 1942, alors que soeur Lucie en avait reçu la demande par Marie. La victoire sur le front russe et en Afrique du Nord, puis ensuite le Front allié sur l’atlantique, toutes ces victoires ėtant des grâces que Marie nous donnât,
    C’est carrément impressionnant. Alors oui que Mgr REY nous propose cette consécration å nouveau pour la fête de Notre Dame de Victoires, mais pas seulement, car il y a un calendrier possible. Mais suivons la neuvaine, je suis å présent mieux ė claire. Je connaissait le lien entre Fatima, soeur Lucie et le secret qui relie les papes et la guerre de 1940, mais pas tout… c’est magnifique.Tout ceci + Colombe et Patric… Merci Seigneur, merci Marie.

  3. colombe dit :

    Après le commentaire de Patric il n’y a rien a rajouter concernant le rôle de de MARIE .L’esprit Saint souffle et merci pour tous
    les enseignements que vous nous donnez.Certaines âmes aiment servir DIEU et sa mère par des actes des actions et des souffrances.Accepter nos croix de chaque jour ne pas les fuir .Combien se sentent valeureux en pensée et si faibles devant la réalité! Accueillons avec beaucoup de foi d’amour et de générosité ce que Dieu veut nous donner .Mais il y a l orgueil , la recherche de nous mèmes tout cela glisse si facilement et alors fait place a Satan, qui rode sans cesse .Avec MARIE aspirons a la sainteté des tout petits.Nos croix parfois très lourdes seront portées avec JÉSUS et MARIE. La reine du ciel et de la terre sera toujours notre compagne de route .Avançons tous ensemble amis de la neuvaine et portons nous les uns les autres.Nous serons une force que nul ne pourra briser.

  4. Patric Chenaux dit :

    La prière à Marie ne devrait choquer aucun chrétien puisque la Mère de Dieu est vivante au ciel. La consécration à Marie ne devrait pas plus surprendre le chrétien parce que Marie est celle qui est la mieux placée pour intercéder auprès de son Fils, étant sa Mère et la Reine du Ciel. Combien cette consécration esr importante et nous permet d’entrer de plus prêt encore dans cette intimité d’amour que l’on peut avoir avec notre Mère, sinon notre rapport avec Marie, risque fort de rester superficiel.

    Donnant tout à Marie, nous savons que nous confions tout à celle qui, non seulement a porté Jésus en son ventre pendant neuf mois, mais aussi à celle qui a su déjouer les ruses du diable, restant dans l’ombre de saint Joseph, étant fiancée à lui. Ensuite, pendant tout le ministère de son Fils, Marie, tout en étant présente reste discrète, tellement, qu’elle accepte même de n’être pas recue directement par son Fils, au risque que certains, interprètent mal les Paroles de Jésus disant que sa mère et ses frères sont ceux qui font la volonté du Père: Ce que Marie à toujours fait.
    Marie discrète laisse toujours la première place à son Fils, jusque sur la Croix et chose la plus surprenante, lors de la Résurrection de Jésus où il apparait aux saintes femmes venu l’embaumer et à Marie Madeleine qui ne reconnait pas de suite Jésus, le prenant pour le jardinier (étrange n’est-ce pas? Un jardiner. Il me parait fort probable que c’est une allusion à Adam qui devait gerer la terre, Jésus est le nouvel Adam, lui gérera toute chose en perfection). Il est évident que Jésus soit apparu à Marie lors de sa résurrection; comment pourrait-il en être autrement? Puis Marie continue d’être discrète, étant parmi les disciples lors de la Pentecôte puis… plus rien dans le Nouveau Testament, jusqu’à la vision de la femme dans le ciel que nous lisons dans l’Apocalypse. Nous savons par la Tradition que Marie a vecu son Assomption, qu’elle est entrée dans le ciel et s’est assise à la droite de son Fils. Et ce que dit la Tradition est vrai.
    Alors maintenant qu’est-ce à dire? En nous consacrant au Coeur de Marie, ne devons-nous pas nous tenir dans une même discrétion pour laisser à Jésus toute la place?
    Oui bien entendu, nous ne nous consacrons pas à la servante du Seigneur pour être autre chose que des serviteurs. Notre prêtrise se voit dans nos prières et participation à la messe, notre rôle de prophète se voit dans notre témoignage et enfin notre rôle de roi dans notre façon de vivre l’Evangile. Comme Jésus, comme Marie, tout ce que nous sommes n’est pas encore révèlé. Ainsi nous voilà immitateurs et de Jésus lors de son ministère et de Marie lors de sa vie ici bas.
    Tout remettre entre les mains de Marie, tout ce que nous sommes et avons fait tout ce que nous avons dit dans l’acte de consécration fait de nous des pauvres. Nous n’avons plus rien à nous, tout est à Marie qui peut disposer de nous comme bon lui semble.
    Alors je pense à ceux qui dans la Neuvaine sont malades, ont une santé fragile: eh bien même notre maladie, nos faiblesses appartiennent à Marie. C’est à elle tout cela, et si elle voit quelques mérites de notre part, elle les prend et les utilise pour la seule gloire de Dieu.
    Alors nous voici nus mais couverts par la justice du Christ, donc nous voici, vêtu de la robe de justice, portant aussi l’armure spirituelle, celle décrite par saint Paul. Mais tout cela découle de la Croix. Nous n’avons rien, tout est à Marie et c’est bien ainsi.
    A l’heure de notre mort, lorsque nous passerons au jugement particulier Jésus nous verra, nus, les mains vides. Et le Seigneur dira: « mais qu’as-tu fais des talents que je t’avais confié? Où sont tes oeuvres? Tes merites? » Et Marie de dire à son Fils: « ils sont là mon Fils, il (elle) m’ a tout confié, il (elle) s’est entièrement consacré à moi, et je n’ai rien perdu de tout ce qu’il (elle) m’a donné. »
    Ô mes frères, mes soeurs, quoi de mieux que d’être discrets, de rester ainsi humbles en offrant tout à Marie sans exception afin d’être par son bon plaisir un instrument de paix et de salut pour la plus grande gloire de Dieu.