7ième jour de préparation à la consécration à Marie (centenaire des apparitions de Fatima)

7 ieme Jour : Le cœur de la Vierge Marie, chef d’œuvre du Très   « À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. »

Inscrivez-vous sur http://www.notre-dame-de-france.com

 

Comme nous sommes charnels et que nous naissons de la concupiscence de la chair, il est nécessaire que notre désir ou notre amour commencent par la chair ; et si cet amour est dirigé dans un ordre régulier, il s’élève par degré sous la conduite de la grâce, et se consomme enfin dans l’esprit.

Car ce n’est pas ce qui est spirituel, mais ce qui est animal qui commence ; le spirituel vient ensuite, et il est nécessaire que nous portions d’abord l’image de l’homme terrestre, et en second lieu, celle de l’homme céleste.

L’homme s’aime donc premièrement pour lui, car il est chair et il ne peut rien goûter que lui-même. Puis, lorsqu’il voit que par lui, il ne peut pas subsister, il commence à chercher Dieu par la foi et à l’aimer comme un bien qui lui est nécessaire.

Dans ce second degré, il aime Dieu mais pour soi et non pour Dieu.

Puis lorsqu’à l’occasion de ses propres besoins, il a commencé à l’adorer, à lui rendre ses hommages et à recourir fréquemment à lui par la méditation, par la lecture, par la prière, par l’obéissance, Dieu, par cette sorte de familiarité, se révèle insensiblement, et peu à peu, conséquemment il s’adoucit pour lui.

Alors quand l’homme a goûté combien le Seigneur est doux, il passe au troisième degré où il aime Dieu non plus pour soi, mais pour Dieu même.

On s’arrête à ce degré, et je ne sais si, en cette vie, quelqu’un est parvenu parfaitement au quatrième où l’homme ne s’aime plus lui-même que pour Dieu.

Si quelques-uns en ont fait l’expérience, qu’ils en rendent témoignage. Pour moi, je l’avoue, cela me semble impossible.

Mais il en sera certainement ainsi quand le serviteur bon et fidèle aura été introduit dans la joie de son Seigneur, et enivré de l’abondance de la maison de Dieu.

Car alors, par une transformation merveilleuse, s’oubliant lui-même comme dans l’ivresse, et n’existant plus pour lui, il se plongera tout entier en Dieu, et, s’y attachant, ne fera plus qu’un même esprit avec Lui. (Saint Bernard)

 

Prière : Seigneur, par la grâce de mon baptême, tu as mis en mon cœur le germe de ton amour. Fais que cet amour grandisse et que je découvre non seulement que je ne peux être heureux sans toi, mais que je goûte la douceur de ton intimité. Sans doute, cette douceur n’est pas toujours sensible, et il faut passer par bien des épreuves pour connaître cette intimité. Mais que ce désir ne me quitte jamais et puisse t’être agréable puisque Tu ne désires rien d’autre que d’aimer pour qu’on t’aime. Amen.

Abbé Philippe Nahan

Un notre Père, un Je vous salue Marie, un Gloire au Père (ou une dizaine de chapelet) suivi des invocations : Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous. Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous.

 

Cœur de Jésus, vous qui vous êtes consacré au Père par amour pour nous, nous voulons, dans le souffle de ton Esprit Saint, nous consacrer à vous par amour pour vous, consacrer nos vies et nos familles, Les enfants que le Père nous a donnés (et ceux qu’il voudrait nous donner encore).

Nous vous consacrons nos maisons, notre travail et nos gestes les plus simples.

Nous vous consacrons nos épreuves et nos joies pour que l’amour dont vous nous avez aimés nous garde en vous et demeure en nous à jamais, pour que le feu de votre amour embrase le monde entier et que les fleuves d’eau vive de votre Cœur ouvert jaillissent jusqu’en la vie éternelle.

Amen!

 

 

3 commentaires sur “7ième jour de préparation à la consécration à Marie (centenaire des apparitions de Fatima)
  1. colombe dit :

    JÉSUS
    Que ta lumière donne a tous mes actes la splendeur de ma FOI, l’éclat de l’Espérance et la douceur rayonnante de ton amour.
    Garde nous JÉSUS sous la continuelle protection de tes sacrements.afin que sans cesse ils écartent de nous tout danger.
    Que cette sainte année de la miséricorde soit salutaire à tous les chrétiens du monde.
    DIEU éternel et tout puissant regardez le cœur de votre fils bien aimé et voyez comment il vous rend au nom des pécheurs louanges et réparation .Laissez vous donc toucher par ceux qui implorent votre miséricorde et accordez leur votre pardon au nom de ce même fils JÉSUS
    AMEN

    • Nicou dit :

      « Non,jamais je n’ai senti si vivement avec quel amour Jésus nous reçoit quand nous lui demandons pardon après l’avoir offensé.Si moi,sa pauvre petite créature,j’ai senti tant d’amour au moment où vous êtes revenue à moi,que doit il se passer dans le coeur du bon Dieu quand on revient vers Lui? »
      (Petite Thérèse)

      O Jésus,apprends nous que ce n’est pas le mal qui aura le dernier mot,mais l’amour,la miséricorde,le pardon.