Méditation de frère François Daguet.

Frère François Daguet La vie chrétienne n’est pas seulement une affaire individuelle, les communautés humaines y sont aussi engagées. Déjà, à la suite de la chute originelle, le monde humain apparaît fragmenté en nations et doté d’une identité religieuse. Aux Grecs de l’Aréopage d’Athènes, saint Paul révèle ainsi leur rôle : « Si Dieu a fixé aux peuples les temps qui leur étaient départis et les limites de leur habitat, c’était afin que les hommes cherchent la divinité pour l’atteindre, si possible comme à tâtons, et la trouver » (Ac 17, 26-27).

A partir d’Abraham, Dieu se crée un peuple, nation parmi les nations, mais nation sainte, son peuple, avec qui il fait alliance, et dont la vocation est d’apporter au monde le Sauveur de tous les hommes. Parfois, Jésus maudit les cités d’Israël pour leur infidélité et leur lenteur à se convertir, comme Corazine, Bethsaïde, Capharnaüm… (Mt 11, 21-23). Et c’est sur Jérusalem, la cité sainte, qu’il pleure à la veille de sa passion : « Quand il fut proche, à la vue de la ville, il pleura sur elle, en disant : « Ah ! Si en ce jour tu avais compris, toi aussi, le message de paix ! Mais non, il est demeuré caché à tes yeux » (Lc 19, 41-42).

Le temps de l’Eglise ne supprime pas les assemblées humaines que sont les nations, même si elles se font et se défont dans le mouvement incessant de l’histoire. En évitant tout providentialisme, et sans nourrir aucun nationalisme politique, il apparaît bien que certains peuples ont une vocation particulière à faire briller la lumière du Christ dans le monde des hommes. La foi qui les anime, les saints qui les éclairent, les œuvres qui en émanent en sont le témoignage. Les cathédrales qui ornent le sol français, dédiées à Notre Dame, sont autant d’invocation à elle adressées pour la sauvegarde de la France. Le cardinal Pacelli nous aide à la prier :

« O Mère céleste, Notre Dame, vous qui avez donné à cette nation tant de gages insignes, de votre prédilection, implorez pour elle votre divin Fils ; ramenez-la au berceau spirituel de son antique grandeur, aidez-la à recouvrer, sous la lumineuse et douce étoile de la foi et de la vie chrétienne, sa félicité passée, à s’abreuver aux sources où elle puisait jadis cette vigueur surnaturelle, faute de laquelle les plus généreux efforts demeurent fatalement stériles, ou tout au moins bien peu féconds ; aidez-la aussi, unie à tous les gens de bien des autres peuples, à s’établir ici-bas dans la justice et dans la paix, en sorte que, de l’harmonie entre la patrie de la terre et la patrie du ciel, naisse la véritable prospérité des individus et de la société tout entière.

«  Mère du bon conseil  », venez au secours des esprits en désarroi devant la gravité des problèmes qui se posent, des volontés déconcertées dans leur impuissance devant la grandeur des périls qui menacent !

«  Miroir de justice  », regardez le monde où des frères, trop souvent oublieux des grands principes et des grands intérêts communs qui les devraient unir, s’attachent jusqu’à l’intransigeance aux opinions secondaires qui les divisent ; regardez les pauvres déshérités de la vie, dont les légitimes désirs s’exaspèrent au feu de l’envie et qui parfois poursuivent des revendications justes, mais par des voies que la justice réprouve ; ramenez-les dans l’ordre et le calme, dans cette tranquillitas ordinis qui seule est la vraie paix !

Regina pacis ! Oh ! Oui ! En ces jours où l’horizon est tout chargé de nuages qui assombrissent les coeurs les plus trempés et les plus confiants, soyez vraiment au milieu de ce peuple qui est vôtre la «  Reine de la Paix  » ; écrasez de votre pied virginal le démon de la haine et de la discorde ; faites comprendre au monde, où tant d’âmes droites s’évertuent à édifier le temple de la paix, le secret qui seul assurera le succès de leurs efforts : établir au centre de ce temple le trône royal de votre divin Fils et rendre hommage à sa loi sainte, en laquelle la justice et l’amour s’unissent en un chaste baiser, justitia et pax osculatae sunt (Ps 74, 11).

Et que par vous la France, fidèle à sa vocation, soutenue dans son action par la puissance de la prière, par la concorde dans la charité, par une ferme et indéfectible vigilance, exalte dans le monde le triomphe et le règne du Christ Prince de la paix, Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Amen ! »

Fr. François Daguet
Fr. François Daguet, dominicain de Toulouse, où il dirige l’Institut saint Thomas d’Aquin. Professeur de théologie, ses travaux portent principalement sur la théologie de l’Eglise, la théologie politique et celle des religions.
A partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
Publié dans Méditations
42 commentaires sur “Méditation de frère François Daguet.
  1. Espérance dit :

    « BENI SOIT CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR »

    « O Mère céleste, Notre Dame…»
    « Mère du bon conseil…»
    « Miroir de justice…»
    « Regina pacis!…»
    « Reine de la Paix…»
    Cardinal Pacelli
    Cité par Frère François Daguet

    « BENI SOIT CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR »

    « Au 13ème siècle, sept jeunes riches Florentin
    [dont Saint Alexis Falconieri qui vécut plus de 100 ans]
    renoncèrent à leurs biens
    et se retirèrent sur le mont Senario
    pour fonder l’ordre des Servites
    ou Serviteurs de MARIE. »
    Prions en Eglise

    « Ils fondèrent un ordre
    sous la règle de Saint Augustin,
    un même esprit de vraie fraternité
    les unissait pendant leur vie; »

    « Mets en nous, SEIGNEUR,
    cette piété qui portait les fondateurs des Servites
    à aimer tendrement la MERE de ton FILS,
    et à faire avancer ton peuple vers TOI.
    Amen.
    kerygnet.com

    « Fais-moi chanter l’amour de la Bienheureuse,
    de la DAME qui se réjouit du CHRIST.
    Donne-moi réconfort, MERE du Bel Amour
    et mets feu et flamme en mon cœur.
    Confortez-vous en grande allégresse,
    vous qui avez grande espérance en DIEU.
    Voici la MADONE et son FILS.
    Ne sommes-nous point en sûreté ! »
    Laudes italiennes du XIIIe siècle
    Martyrologe romain

    « BENI SOIT CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR »

    • Espérance dit :

      Efficace et durable est la parole de la MERE de JESUS:
      « Ce livre vient redire qu’il n’y a pas d’EGLISE sans MARIE.
      Il fait surtout comprendre l’importance du conseil de MARIE
      aux noces de Cana: « FAITES TOUT CE QU’IL VOUS DIRA »
      Saint Jean 2:5… »
      http://www.servitesdemarie.org/fr_1048_index.php

      VIVRE LE MAGNIFICAT: Une retraite avec MARIE sur le MAGNIFICAT
      http://www.servitesdemarie.org/fr_1050_index.php

      • Espérance dit :

        « Ceux dont le cœur est à DIEU chantent:
        « Tu es, SEIGNEUR,
        mon héritage
        et ma part à la coupe;
        la part que j’ai reçue est la plus belle. »
        Psaume 15:5-6

        « Vraiment, dit Le SEIGNEUR,
        Vous qui avez tout quitté pour me suivre,
        vous recevrez le centuple,
        et vous aurez en héritage
        la vie éternelle »
        Saint Matthieu 19:27-29

        Prions en Eglise

        « BENI SOIT CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR »

  2. Espérance dit :

    « Et c’est sur Jérusalem, la cité sainte,
    qu’Il pleure à la veille de sa PASSION :
    « Quand Il fut proche, à la vue de la ville,
    Il pleura sur elle, en disant :
    « Ah ! Si en ce jour tu avais compris,
    toi aussi, le message de PAIX!
    Mais non, il est demeuré caché à tes yeux »
    (Saint Luc 19:41-42). »
    Fr. François Daguet

    « BENI SOIT CELUI QUI VIENT AU NOM DU SEIGNEUR »

    Psaume 118:26
    Saint Luc 13:34-35
    Saint Matthieu 23:37-39

    • Espérance dit :

      « Dans la JOIE et dans la PEINE »

      « Que souhaiter de meilleur
      Que de vivre […] en Ta Présence,
      chaque jour plus uni à Toi?
      Tu es tout entier tourné vers le Père
      et vers chacun de nous;
      Imprime en moi cet Amour de DIEU et de mes Frères.
      Que Ta Grace m’accompagne
      dans les jours de joie et les jours de peine.
      Que rien de ce qui va m’arriver ne me sépare de Toi.
      Que chaque instant soit un acte d’amour et de louange. »

      A partir d’un texte de Saint Jean Eudes, 17ème siècle,
      Prions en Eglise

      Originaire de Normandie. (Fêté le 19 août)
      Ses parents qui, pour obtenir un enfant,
      avaient invoqué la Vierge MARIE,
      le Lui consacrèrent dès avant sa naissance.
      Missionnaire et prêtre.
      Fonda des séminaires en Normandie puis en Bretagne
      et une nouvelle communauté de prêtres:
      la Congrégation de JESUS et MARIE.

      « Nous ne devons pas séparer
      ce que DIEU
      a uni si parfaitement.
      JESUS et MARIE sont si étroitement liés ensemble, que
      qui voit JESUS voit MARIE, qui aime JESUS aime MARIE.
      Celui-là n’est pas vraiment chrétien
      qui n’a pas de dévotion
      à la MERE de JESUS-CHRIST
      et de tous les chrétiens. »
      Saint Jean-Eudes

      http://www.eudistes.fr/qui-sommes-nous/saint-jean-eudes

      • Espérance dit :

        « Moi, JE SUIS Le Chemin, La Vérité et La Vie, dit le SEIGNEUR.
        Personne ne va vers le Père
        sans passer par moi. »
        Alléluia.

        Saint Jean Apôtre 14:6

  3. Espérance dit :

    « …ramenez-la [FRANCE]] au berceau spirituel
    de son antique grandeur,
    aidez-la à recouvrer, sous la lumineuse et douce étoile
    de la FOI et de la VIE CHRETIENNE, sa félicité passée,
    à s’abreuver aux sources
    où elle puisait jadis cette vigueur surnaturelle,
    faute de laquelle les plus généreux efforts
    demeurent fatalement stériles.»
    Cardinal Pacelli
    Cité par Frère François Daguet

    « Ste Géorgie (ou Georgette) Vème siècle
    Auvergnate qui, selon Saint Grégoire de Tours,
    se voua au SEIGNEUR
    et vécut en recluse,
    dans la PRIERE,
    près de Clermont. »
    Xavier Lecoeur

    « Elle préféra le SILENCE et la retraite spirituelle.
    Loin des bruits de la ville et de l’agitation des habitants,
    elle put vivre en familiarité avec DIEU,
    PRIANT et FAISANT PENITENCE.
    Saint Grégoire de Tours parle d’elle
    et nous conte un joli miracle de colombes
    qui l’accompagnèrent à sa dernière demeure terrestre. »
    nominis.cef

    • Espérance dit :

      « O MERE céleste, NOTRE-DAME
      …ramenez-la [FRANCE]] au berceau spirituel
      de son antique grandeur,
      aidez-la à recouvrer, sous la lumineuse et douce étoile
      de la FOI et de la VIE CHRETIENNE, sa félicité passée,
      à s’abreuver aux sources
      où elle puisait jadis cette vigueur surnaturelle,
      faute de laquelle les plus généreux efforts
      demeurent fatalement stériles,
      ou tout au moins bien peu féconds;»

      Cardinal Pacelli
      Cité par Frère François Daguet

  4. Salomon dit :

    Béni sois-tu, Seigneur notre Dieu,
    D’avoir suscité dans ton Église
    le pape Jean-Paul II.
    Au milieu des difficultés de ce monde,
    il a écouté lta voix
    et, avec audace, s’est mis à ton service.
    Bénis sois-tu, Seigneur notre Dieu,
    pour la force de conviction
    qui l’a mené sur les routes du monde.
    Aujourd’hui, comme hier,
    nous l’entendons nous redire :
    « N’ayez pas peur ! »
    Par l’intercession de la Vierge Marie,
    nous te prions,
    qu’à son exemple nous accomplissions
    avec audace et fermeté l’œuvre
    que tu voudras nous confier
    au service de nos frères.
    Seigneur, nous te rendons grâce
    et nous te bénissons.

  5. Salomon dit :

    Evangile selon St Marc, chapitre 1, 40-45

    Un lépreux vient auprès de lui ; il le supplie et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
    Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »
    À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié.
    Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »
    Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

    Dès les premiers jours de sa mission, Jésus guérit les malades. Il a pitié de nos infirmités. Le ministère public de Jésus ne commence et ne s’épuise pas à nous faire la morale. Nous savons très bien, devant un « homme » de son calibre, irréprochable depuis le début, source de toute sainteté (Dieu fait homme), que nous devons nous convertir. Et ce qui nous met en marche n’est pas un discours, mais l’œuvre de son amour. Voilà en quoi consiste le Royaume qu’il annonce : Dieu a eu pitié de nos misères et de nos peines physiques, morales et spirituelles et il intervient. Au lieu de donner de bons conseils, Il vient nous guérir.

    2. L’action de Jésus n’a pas pour objet de se donner en spectacle, de façon à ce qu’elle fasse le scoop dans les palais, dans les temples ou sur les places publiques. Elle veut être discrète et, de cette manière, efficace. « Le bruit fait peu de bien et le bien ne fait pas de bruit » disait saint François de Sales. Que son action soit une affaire entre celui qui en bénéficie et Dieu et qu’elle ne soit connue que par ses prêtres, institués pour faire le pont entre les deux, telle est la volonté expresse du Christ. Au prêtre ont été confiés le discernement et l’autorité.
    Mais avant tout, Jésus veut montrer l’authenticité de son autorité pour que son projet soit reconnu, avec évidence, comme venant de Dieu. La lèpre, à l’époque, était une maladie incurable ; elle consistait en la pourriture de la chair, en commençant par les extrémités, pour rejoindre des parties plus centrales du corps et attaquer, finalement, les organes vitaux. Seule la puissance de Dieu pouvait guérir, là où la médecine ne trouvait plus de solution.

    3. Ce qui vaut pour la vie du corps, vaut aussi pour la vie de l’âme. Des plaies d’égoïsme et de haine peuvent enclencher la pourriture dans notre comportement et dans nos relations : et si notre conscience, notre discernement ou la capacité d’aimer en sont touchés, ayant perdu toute sensibilité, nous périrons dans la pourriture de notre infirmité spirituelle. C’est pour cela qu’il sera important de rester toujours attentifs et sensibles au mal de nos frères et à ne pas les condamner pour leurs défauts, mais à les accueillir, comme l’a fait Jésus, pour les embaumer de notre amour.
    Et soyons attentifs aussi à la possibilité d’en être atteints nous-mêmes, si nous nous séparons de Jésus et de son Église, ou si nous tombons dans le piège du moralisme et le jugement, quelle que soit la tendance ecclésiale-spirituelle ou la couleur politico-religieuse. C’est à Jésus de juger, et son jugement n’est que miséricorde. C’est lui, en définitive, qui nous délivre du mal.

    Jésus, si tu veux, tu peux me guérir des mauvaises habitudes, de l’esclavage du péché, de la lèpre dans mon cœur. Guéris-moi, afin que je sache te servir d’un cœur plus généreux et libre. Augmente en moi la Foi. Que je persévère dans la prière avec Marie bénie entre toutes les femmes, Humble Servante du Seigneur. O Marie conçue sans péchés priez pour nous qui avons recours à vous.

    • Espérance dit :

      « TU ES UN REFUGE POUR MOI;
      DE CHANTS DE DELIVRANCE, TU M’AS ENTOURE.

      HEUREUX L’HOMME DONT LA FAUTE EST ENLEVEE,
      et le péché remis!
      Heureux l’homme dont le SEIGNEUR ne retient pas l’offense,
      dont l’esprit est sans fraude!

      Je t’ai fait connaître ma faute,
      je n’ai pas caché mes torts.
      J’ai dit : « Je rendrai GRACE au SEIGNEUR
      en confessant mes péchés. »

      Toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.
      Que le SEIGNEUR soit votre JOIE!
      Exultez, hommes justes!
      Hommes droits, chantez votre allégresse! »

      Psaume:31(32):1-2,5
      Prions en Eglise

      • Espérance dit :

        Saint Damien de Molokaï, (Hawai, 19ème siècle)
        Joseph Damien De Veuster, Missionnaire Belge,
        membre de la Congrégation des SACRES-COEURS
        de JESUS et de MARIE
        Apôtre des Lépreux

        « Il n’emporte rien avec lui, si ce n’est son bréviaire
        et son chapelet. »

        « Notre ministère, note-t-il dans son carnet de retraite,
        demande un Amour tendre pour notre SEIGNEUR,
        une force de courage inaltérable dans le travail
        et une patience invincible dans la souffrance.
        L’EUCHARISTIE est le Pain des forts dont nous avons besoin. »
        « Je trouve ma consolation dans mon unique compagnon
        qui ne me quitte plus,
        c’est-à-dire notre divin SAUVEUR dans la Sainte EUCHARISTIE. »
        « Nous avons établi l’ADORATION PERPETUELLE
        dans les deux églises de la léproserie ».

        « Je me fais lépreux avec les lépreux,
        pour les gagner tous à JESUS-CHRIST.
        De là vient que quand je prêche,
        j’ai coutume de dire: Nous autres, lépreux”. »

        « J’essaie, avec la grâce de DIEU,
        d’adoucir leurs affreuses souffrances
        et de les conduire ainsi dans la voie du SALUT.
        Ils apprennent bien leur CATECHISME
        et assistent CHAQUE JOUR à la MESSE et le soir au ROSAIRE. »
        « En parlant des ENFANTS lépreux, il écrit :
        « Ils apprennent bien le CATECHISME,
        ils assistent chaque matin à la MESSE et au CHAPELET
        l’après midi… » »

        « Hélas ! C’est la dernière fois que je vois
        le beau sanctuaire de MARIE,
        laissez-moi m’en remplir les yeux ».

        « Le sacrifice que l’âme religieuse fait de tout son être,
        est l’acte le plus agréable à DIEU
        et le plus glorieux pour l’âme.
        Je suis dans un état où la fidélité à DIEU
        m’est d’une nécessité absolue. DIEU me suffit ».

        « Je répète souvent au milieu des dangers qui m’entourent:
        SEIGNEUR, j’ai mis en vous tout mon espoir;
        je ne serai point confondu ». Psaume 30:1
        « Il n’y a plus de doute pour moi, je suis lépreux;
        que le BON DIEU soit béni!»

        « La CROIX semble l’anéantir.
        C’est alors qu’il écrit cette phrase incroyable :
        « La JOIE et le contentement du cœur que me procurent
        les SACRES-CŒURS [de JESUS et de MARIE]
        font que je me crois être le MISSIONNAIRE
        le plus heureux du monde ! » »

        « Le SEIGNEUR nous donne quelquefois une rose
        au milieu de nos poignantes épines ».

        « Le religieux doit être pauvre d’esprit,
        de désir et en réalité ».
        « La pureté est amie de la vraie charité envers DIEU,
        envers soi-même et le prochain ».
        « Ah! c’est ce divin CŒUR qui fait la force du MISSIONNAIRE ».

        « Imitons JESUS-CHRIST dans sa vie intérieure et extérieure,
        son esprit et son corps depuis sa conception
        jusqu’à son tombeau,
        et alors nous pouvons avoir la CONFIANCE d’être semblables
        à LUI dans SA RESURRECTION et SA GLOIRE ».

        SAINT DAMIEN de MOLOKAI ou la COMPASSION de DIEU
        http://www.pointscoeur.org/molokai/Damien_de_Molokai.html

        « C’est l’ambition que DIEU propose à chacun,
        l’ambition d’un Amour sans limites ! »
        Cardinal J.-M. Lustiger

  6. Salomon dit :

    Evangile selon St Marc, chapitre 8, 1-10

    En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une grande foule de gens, et qu’ils n’avaient pas de quoi manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit :
    « J’ai pitié de cette foule, car depuis trois jours déjà ils sont avec moi, et n’ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en route ; or, quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. »
    Ses disciples lui répondirent : « Où donc pourra-t-on trouver du pain pour qu’ils en mangent à leur faim, dans ce désert ? »
    Il leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? »
    Ils lui dirent : « Sept. »
    Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre.
    Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ; et ils les distribuèrent à la foule.
    On avait aussi quelques petits poissons. Il les bénit et les fit distribuer aussi.
    Ils mangèrent à leur faim, et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles.
    Or, ils étaient environ quatre mille.
    Puis Jésus les renvoya. Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha.
    « Vivre d’amour, c’est te garder toi-même, Verbe incréé, Parole de mon Dieu, Ah ! Tu le sais, Divin Jésus, je t’aime, l’Esprit d’amour m’embrase de son feu. C’est en t’aimant que j’attire le Père, mon faible cœur le garde sans retour. Ô Trinité ! Vous êtes prisonnière de mon amour ! Vivre d’amour, c’est vivre de ta vie, Roi glorieux, délice des élus. Tu vis pour moi, caché dans une hostie. Je veux pour toi me cacher, ô Jésus ! A des amants, il faut la solitude. Un cœur à cœur qui dure nuit et jour. Ton seul regard fait ma béatitude Je vis d’amour ! » (Sainte Thérèse de Lisieux).

    1. « Ils n’ont rien à manger ». Le Christ éprouve de la compassion pour la foule. Cette compassion du Christ n’est pas que matérielle, elle est aussi spirituelle. Dans un autre passage, le Christ voit une foule lorsqu’il arrive au port, et l’évangéliste dit qu’il en eut compassion et qu’il se mit à enseigner. Oui, le Christ est venu me porter la Parole de vie, et il désire ardemment la transmettre. Aujourd’hui encore le Christ a compassion pour nos âmes. Il a soif de nos âmes. Soif que nos âmes se donnent à la volonté du Père. Soif de voir toutes nos âmes abandonnées à l’amour de Dieu. Le Christ est donc toujours là pour m’accompagner, me soutenir, mais il me faut l’accepter dans mon cœur. Cela me rappelle un tableau connu. Le peintre y a représenté le Christ frappant à la porte d’une maison, et cette porte n’a pas de poignée à l’extérieur. Oui, je suis le seul qui puisse ouvrir cette porte, comme je le désire. Il faut que je laisse le Christ agir dans mon cœur : il fera alors des merveilles.

    2. « Combien de pain avez-vous ? ». Le Christ m’aide mais il aide aussi les autres à travers moi. La foule a faim et il faut donc les nourrir. Le Christ me demande à moi aussi du pain. Mais devrai-je trouver de la nourriture pour une foule d’environ 5000 personnes ? Le Christ peut-il me demander l’impossible ? De fait, le Christ l’a demandé aux disciples qui n’avaient presque rien. La situation des apôtres, si je l’imagine, me semble intéressante, car je la retrouve souvent dans ma vie. Combien de fois, en effet, le Christ ne me demande-t-il pas l’impossible ? Non pas l’impossible en soi, mais l’impossible à mes yeux. Combien de fois les préceptes de l’Église, les commandements ou ma conscience n’entrent-ils pas en conflit avec moi-même ? Cela est dû au fait que je pense que Dieu me demande l’impossible. C’est, certainement, l’impossible, mais Dieu peut tout et ce n’est donc plus l’impossible, si je reste uni à lui. Si je me sépare de lui, cela reste impossible, car Dieu seul peut rendre les choses possibles. Ce qu’il me faut donc, c’est avoir une plus grande confiance en Dieu. Pour cela, je dois réfléchir et lorsque Dieu me demande des choses que je juge impossibles, je dois prendre la décision de le suivre au lieu de faire le contraire. Sans nul doute, Il fera alors de grande choses et me donnera plus que je ne l’espère, tout comme il le fit lors de la multiplication des pains.

    3. « On emporta sept corbeilles des morceaux qui restaient ». Quand le Christ donne, il donne en abondance, car son amour pour nous dépasse toutes nos attentes. Il me faut donc mettre ma foi dans le Seigneur, mettre toute ma confiance en lui. Que le Seigneur devienne le guide de ma route.

    Et qu’Il m’aide à continuer cette neuvaine pour la France avec d’autant plus de ferveur que nous arrivons à la période du Carême

    • Espérance dit :

      « C’est au pied de l’AUTEL que nous trouvons
      la force nécessaire dans notre isolement.
      Sans le SAINT-SACREMENT,
      une position telle que la mienne ne serait pas soutenable.

      Mais ayant notre SEIGNEUR à mes côtés, eh bien !
      Je continue d’être toujours gai et content.
      Avec cette gaieté de cœur et le rire sur les lèvres,
      je travaille avec zèle au bien
      des pauvres malheureux lépreux et petit à petit,
      sans trop d’éclat, le bien se fait…

      [JESUS au SAINT-SACREMENT]
      est le plus tendre des amis avec les âmes
      qui cherchent à Lui plaire.
      Sa bonté sait se proportionner à la plus petite de ses créatures
      comme à la plus grande.

      Ne craignez donc pas dans des conversations solitaires,
      de L’entretenir de vos misères, de vos craintes,
      de vos ennuis, de ceux qui vous sont chers,
      de vos projets, de vos espérances,
      faites-le avec confiance et à cœur ouvert. »

      (Lettre à son frère, 13 décembre 1881)

      Saint Damien de Molokaï, (Hawai, 19ème siècle)
      Joseph Damien De Veuster,
      Missionnaire Belge, membre de la Congrégation
      des Sacrés-Cœur de JESUS et de MARIE

      Adorons le Saint-Sacrement dans la Paix du Christ

      • Espérance dit :

        « JESUS se laisse toucher par la misère de son peuple
        et de partout, on vient à Lui.
        Hommes et femmes pauvres,
        malades, boiteux, blessés de la vie…
        JESUS écoute leurs cris et leurs désirs qui s’expriment.
        DIEU vient à la rencontre de l’humanité blessée
        pour la sauver et lui redonner vie. »

        « SEIGNEUR, sois le rocher qui m’abrite,
        la maison bien défendue qui me sauve.
        Pour l’honneur de Ton Nom
        guide-moi, conduis-moi. »
        Psaume 30:3-4

        « Le SEIGNEUR combla le désir de son peuple :
        Ils mangèrent et ils furent rassasies,
        Leur attente ne fut pas trompée. »
        Psaume 77:29-30

        DIEU a tant aimé le monde qu’IL a donné son FILS unique:
        Ainsi, celui qui croit en Lui ne périra pas,
        Mais il obtiendra la vie éternelle »
        Saint Jean 3:16

        « SEIGNEUR,
        Fais que nous ayons toujours soif
        des sources de la vraie vie. »
        Par JESUS-CHRIST notre-Seigneur »
        Amen

        Prions en Eglise

        • Espérance dit :

          « Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur »

          Psaume 118:26
          Saint Luc 13:34-35
          Saint Matthieu 23:37-39

  7. Espérance dit :

    Et que par vous [MARIE, Reine de la PAIX]
    la FRANCE, fidèle à sa vocation,
    soutenue dans son action
    par la puissance de la PRIERE,
    par la concorde dans la CHARITE,
    par une ferme et indéfectible VIGILANCE,
    exalte dans le monde le Triomphe
    et le REGNE du CHRIST Prince de la PAIX,
    ROI des rois et SEIGNEUR des seigneurs.
    Amen ! »
    Cardinal Pacelli
    Cité par Fr. François Daguet

    « Parmi ses disciples,
    Le SEIGNEUR en désigna encore SOIXANTE-DOUZE,
    et IL les envoya DEUX par DEUX devant Lui
    dans toutes les villes et localités
    où Lui-même devait aller.

    Il leur dit : « LA MOISSON est ABONDANTE,
    mais les OUVRIERS sont PEU NOMBREUX.
    PRIEZ donc Le maître de la moisson
    D’ENVOYER DES OUVRIERS pour SA MOISSON.

    ALLEZ !
    Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
    N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales,
    et ne vous attardez pas en salutations sur la route.
    « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord:
    “PAIX à CETTE MAISON.”

    S’il y a là un ami de la paix,
    votre paix ira reposer sur lui;
    sinon, elle reviendra sur vous.
    Restez dans cette maison,
    mangeant et buvant ce que l’on vous servira;
    car le travailleur mérite son salaire.
    Ne passez pas de maison en maison.

    Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis,
    mangez ce qu’on vous offrira.
    Là, GUERISSEZ les MALADES, et dites aux habitants :
    “LE REGNE DE DIEU est TOUT PROCHE de VOUS.” »

    Evangile de JESUS-CHRIST selon Saint Luc (10,1-9)
    http://www.homelies.fr/homelie,,4110.html

    • Espérance dit :

      « AYONS CONFIANCE en DIEU »

      « Fêter des Saints évangélisateurs, comme Cyrille et Méthode,
      c’est faire mémoire de la dimension MISSIONNAIRE
      de l’existence chrétienne.
      Ce qui nous concerne tous et chacun.
      Ne sommes-nous pas appelés à être des messagers
      de la JOIE PASCALE,
      à témoigner de l’ESPERANCE qui nous fait vivre?

      Mais n’oublions pas, comme le dit Saint Augustin,
      que notre parole sera vaine si le Maitre intérieur, Le CHRIST
      ne prépare pas LUI-MEME les CŒURS de CEUX qui nous ECOUTENT.

      Autant dire que notre mission ne peut qu’être enracinée
      dans une PRIERE fervente et un ABANDON confiant à DIEU,
      qui veut que TOUT homme soit sauvé.»

      Sœur Emmanuelle Billoteau
      Prions en Eglise

      • Espérance dit :

        « La Liturgie vénère aujourd’hui, notamment en Orient,
        deux Saints qui sont PATRONS de l’EUROPE,
        tout comme Saint Benoit
        et les Saintes Catherine de Sienne, Brigitte de Suède
        et Edith Stein.
        Cyrille et Constantin sont deux frères nés en Grèce à Thessalonique au début du IXe siècle. Constantin, le cadet, recevra plus tard le nom de Méthode. Tous deux sont moines
        en Asie mineure… »
        Frère Bernard Pineau, OP, Le Jour du Seigneur
        cf. http://www.laneuvaine.fr/prions-pour-la-paix-en-europe/

        «… Saint Méthode prie DIEU de garder ses ouailles
        dans la VRAIE FOI CHRETIENNE.
        « C’est moi qui, par l’EVANGILE, vous ai engendrés
        en JESUS-CHRIST. » (1Corinthiens 4:15).
        C’est cela l’EVANGELISATION. Un enfantement avec toutes
        les joies de la nouvelle vie
        et avec toutes les douleurs de l’accouchement…. »

        « …Leur lecture préférée leur guide dans la FOI était les SAINTES ECRITURES comme elles étaient comprises
        et interprétées par la SAINTE TRADITION de l’EGLISE….
        …Mais ils savaient qu’on ne pouvait pas considérer la BIBLE comme un livre séparé de la VIE et de l’expérience de l’EGLISE … »

        « …Les deux frères nous montrent que c’est dans
        la VIE LITURGIQUE où la GRACE
        du Très Bon et Vivifiant ESPRIT s’offre avec abondance
        à tous ceux qui y participent avec FOI et sincérité…

        « … DIEU, Toi qui as créé tous les ordres angéliques
        et les puissances incorporelles,…,
        écoute ma prière et garde Ton troupeau fidèle,
        celui que Tu m’as confié,
        à moi qui suis Ton serviteur abject et indigne,
        Toi qui sauves tous de chaque mal d’athéisme et d’idolâtre,
        et de chaque langue bavarde…proposant des blasphèmes
        contre Toi…
        fais en sorte que Ton EGLISE augmente en nombre,
        et en appelant tous à l’UNITE
        désigne des hommes élus, qui vont s’accorder
        sur la VRAIE Confession,
        inspire dans leurs cœurs la PAROLE de TON ENSEIGNEMENT…
        prière de Saint Cyrille…».

        « …On peut très clairement distinguer dans cette prière
        la grande inquiétude de Saint Cyrille
        pour la PRESERVATION de la FOI chrétienne VERITABLE
        et de l’ENSEIGNEMENT de la VERITE du CHRIST… »
        Archiprêtre Panagiotis Moschonas (Bruxelles)
        http://www.orthodoxia.be/Z-Nouvelles_2009/Cyrille_Methode_Moschonas.pdf

        • Espérance dit :

          « Prions Le Seigneur, par l’intercession des Saints illuminateurs des Slaves
          et en imitant leurs vertus,
          de nous donner la force et la sagesse
          d’avancer vers l’UNITE DE LA FOI,
          afin que dans UN MEME ESPRIT,
          d’UNE SEULE VOIX et D’UN SEUL CŒUR
          nous glorifiions
          Son Nom vénérable et magnifique,
          PERE, FILS et SAINT-ESPRIT.
          Amen »
          Archiprêtre Panagiotis Moschonas (Bruxelles)
          http://www.orthodoxia.be/Z-Nouvelles_2009/Cyrille_Methode_Moschonas.pdf

          « SEIGNEUR DIEU…ouvre nos cœurs
          à l’intelligence de TA PAROLE:
          fais de nous un PEUPLE UNI dans la VRAIE FOI
          et dans un TEMOIGNAGE AUTHENTIQUE. »
          Prions en église

        • Espérance dit :

          « Saint Valentin, fêté le 14 février,
          Prêtre à Rome où évêque de Terni ?
          On l’ignore. Ce qui semble sur,
          c’est que Valentin aurait souffert le martyre
          sous le règne de Claude II le Gothique.
          Il est considéré comme le Saint patron des amoureux
          depuis le Moyen Age. »

          « Ce weekend – le SANCTUAIRE d’Issoudun
          et le diocèse de Bourges –
          proposent aux couples de fêter la Saint Valentin
          dans une démarche spirituelle…
          Dimanche le temps fort se poursuivra à Saint-Valentin
          – seul village de FRANCE à porter ce nom –
          par la célébration d’une MESSE qui prend son temps…
          Nous nous mettons sous la protection de Saint Valentin,
          précise le Père Augié, recteur du sanctuaire,
          pour qu’il aide chaque famille à se laisser ressaisir
          par l’amour que DIEU suscite dans le cœur de chacun »
          Prions en Eglise

          Prions pour tous les couples,
          en particulier ceux en difficulté et en souffrance,
          et leurs Familles.
          Prions pour les personnes séparées, divorcées (remariées),
          en deuil, et leurs Familles.
          Que Le Seigneur les bénisse et les guérisse et parle à leur cœur …

          De même que nous nous avançons avec nos intentions dans notre cœur
          pour recevoir JESUS-HOSTIE, à la Communion prions de tout notre cœur pour les personnes qui restent assises, afin que Le Seigneur les bénisse et les comble de SES bienfaits.

          « Établir au centre de ce temple
          [ de la paix ]
          le trône royal de Votre divin FILS
          et rendre hommage à SA LOI SAINTE,
          en laquelle la justice et l’amour
          s’unissent en un chaste baiser,
          justitia et pax osculatae sunt »
          (Psaume 74,11).
          Cité par Fr. François Daguet

          • Espérance dit :

            « Avec toutes les générations
            qui ont chanté la gloire
            de la VIERGE MARIE,
            disons à DIEU
            notre reconnaissance:

            NOUS TE LOUONS, SEIGNEUR, ET NOUS TE BENISSONS!

            Pour l’humilité de LA VIERGE, et sa docilité
            à TA PAROLE,

            Pour son allégresse et pour l’œuvre en Elle
            de l’ESPRIT,

            Pour l’ENFANT qu’Elle a porté, qu’Elle a couché
            dans la mangeoire,

            Pour SON OFFRANDE au Temple et SON OBEISSANCE à LA LOI,

            Pour SA PRESENCE à CANA, pour Sa tranquille prière,

            Pour SA FOI dans l’épreuve, pour SA FORCE au CALVAIRE,

            Pour Sa JOIE au matin de PAQUES, et parce qu’Elle est notre MERE. »

            Liturgie des Heures
            AELF

  8. de La Bonnellière dit :

    France républicaine, laïque et fourbe fait repentance !

    Dieu qui a accepté la Croix, accepte aussi ta révolte pour ton retour prochain à la foi publique.

    • Espérance dit :

      « Quand l’HOMME eut DESOBEI à DIEU,
      le SEIGNEUR DIEU l’appela et lui dit:

      L’HOMME répondit:
      « La femme que tu m’as donnée,
      c’est elle qui m’a donné du fruit de l’arbre,
      et j’en ai mangé. »
      Le Seigneur DIEU dit à la femme:
      « Qu’as- tu fait là? »
      La FEMME répondit:
      « Le serpent m’a trompée,
      et j’ai mangé. »

      Alors le SEIGNEUR DIEU dit au SERPENT:
      « Parce que tu as fait cela,
      tu seras maudit parmi tous les animaux
      et toutes les bêtes des champs.
      Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière
      tous les jours de ta vie.
      Je mettrai une hostilité entre toi et la femme,
      entre ta descendance et sa descendance:
      CELLE- CI te MEURTRIRA la TETE,
      et TOI, tu lui MEURTRIRAS le TALON. »

      Le SEIGNEUR DIEU dit ensuite à la FEMME:
      « Je multiplierai la PEINE de tes grossesses;
      c’est dans la PEINE que tu enfanteras des fils.
      Ton désir te portera vers ton mari,
      et celui-ci dominera sur toi. »

      Il dit enfin à l’HOMME :
      « Parce que tu as écouté la voix de ta femme,
      et que tu as mangé le fruit de l’arbre
      que je t’avais interdit de manger:
      maudit soit le sol à cause de toi!
      C’est dans la PEINE que tu en tireras ta nourriture,
      tous les jours de ta vie.
      De lui- même, il te donnera épines et chardons,
      mais tu auras ta NOURRITURE en CULTIVANT les CHAMPS.
      C’est à la SUEUR de ton visage que tu gagneras ton pain,
      jusqu’à ce que tu retournes à la terre dont tu proviens;
      car tu es POUSSIERE,
      ET A LA POUSSIERE TU RETOURNERAS. »

      L’homme appela sa femme ÈVE (c’est-à-dire:la vivante),
      parce qu’elle fut la MERE de TOUS les VIVANTS.

      Le SEIGNEUR DIEU fit à l’HOMME et à sa FEMME
      des tuniques de peau et les en revêtit.
      Puis Le SEIGNEUR DIEU déclara:
      « Voilà que l’HOMME est devenu comme l’un de nous
      par LA CONNAISSANCE du BIEN et du MAL!

      Maintenant, ne permettons pas qu’il avance la main,
      qu’il cueille aussi le fruit de l’arbre de vie,
      qu’il en mange et vive éternellement ! »
      Alors Le SEIGNEUR DIEU le renvoya du jardin d’Éden,
      pour qu’il travaille la terre d’où il avait été tiré.
      Il expulsa l’HOMME,
      et il posta, à l’orient du jardin d’Éden,
      les Kéroubim, armés d’un glaive fulgurant,
      pour garder l’accès de l’arbre de vie. »

      Lecture du livre de la Genèse 3:9-24
      « Le Seigneur DIEU le renvoya du jardin d’Éden,
      pour qu’il travaille la terre »

      • Espérance dit :

        « Apprends- nous la vraie mesure de nos jours:
        que nos cœurs pénètrent la SAGESSE.
        Reviens, SEIGNEUR, pourquoi tarder?
        Ravise-Toi par égard pour tes serviteurs. »
        Psaume:89(90):12-13

        « Aujourd’hui écouterez-vous SA PAROLE?
        Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
        comme au jour de tentation et de défi,
        où vos pères m’ont tenté et provoqué,
        et pourtant ils avaient vu mon exploit. »
        Psaume 95(94):8-9

        « Si tes fils gardent mon ALLIANCE,
        les volontés que Je leur fais connaître,
        leurs fils, eux aussi, à tout jamais,
        siègeront sur le trône dressé pour toi. »
        Psaume 131(131):12

        « Frères, REDOUBLEZ D’EFFORTS
        pour affermir votre vocation et votre élection;
        en agissant ainsi, vous ne risquez pas de tomber.
        C’est ainsi que vous sera généreusement accordée
        l’entrée dans le Royaume Eternel
        de notre SEIGNEUR et SAUVEUR JESUS-CHRIST.
        2 Saint Pierre 1:10-11

        « Voyez quel grand amour nous est donné!
        ENFANTS de DIEU, nous le sommes
        dans le FILS unique!
        Au-delà de toute souffrance,
        une JOIE sans fin nous attend. »

        http://www.aelf.org

        • Espérance dit :

          « UN SEUL TROUPEAU, UN SEUL BERGER! »

          « Le SEIGNEUR va rassembler ses enfants dispersés,
          IL en fera une seule nation,
          et un seul ROI régnera sur eux.

          Le CHRIST, notre PAIX, a détruit les séparations:
          en un seul corps,
          IL nous rassemble par la CROIX. »

          Liturgie des Heures
          aelf

          Merci JESUS-CHRIST notre-SAUVEUR et notre-ROI
          Merci MARIE notre MERE

  9. Espérance dit :

    « A partir d’Abraham,
    DIEU se crée un peuple,
    nation parmi les nations,
    mais NATION SAINTE,
    Son peuple,
    avec qui IL fait ALLIANCE,
    et dont la vocation
    est d’apporter au monde
    LE SAUVEUR de TOUS les HOMMES. »
    Frère François Daguet

    Bienheureuse Béatrice (vers 1260-1303)
    Fêtée le 13 février.
    « Née à Ornacieux, en Isère,
    Elle entra toute jeune à la Chartreuse de Parménie, Isère,
    en 1273. Sa vie est marquée par une dévotion
    pour la PASSION du CHRIST.
    Ses reliques sont exposées dans la chapelle restaurée
    de Parménie »
    http://www.diocese-grenoble-vienne.fr/parmenie.html

    « Une moniale chartreuse contemporaine Béatrice,
    Marguerite d’Oingt a écrit sa biographie
    en dialecte franco-provençal,
    sous le titre Li Vita seiti Biatrix, virgina de Ornaciu.”
    Béatrice fonda à Eymeux (Drôme) un monastère
    où elle vécut dans un dénuement extrême. »
    Prions en Eglise

    « La REINE des CIEUX était pour cette fille privilégiée
    un asile toujours sûr et ouvert.
    Dans les tempêtes et les tentations, elle trouvait le calme
    sous la protection de MARIE;
    dans les incertitudes et les angoisses de la vie,
    elle consultait toujours sa MERE du ciel,
    qui, avec tendresse et sollicitude, lui montrait toujours,
    telle un phare lumineux,
    le chemin qu’il convenait de suivre ».
    C’est ainsi qu’un jour,
    l’ayant suppliée de lui venir en aide,
    « immédiatement MARIE se présenta à elle.
    Elle semblait n’avoir que quinze ans, mais sa beauté céleste
    ne peut être dignement exprimée avec le langage terrestre.
    La très glorieuse REINE, posant son regard maternel,
    doux et compatissant, sur Béatrice, lui dit :
    « Ma fille, n’ai pas peur et sois confiante,
    JE SUIS La MERE du ROI Tout-Puissant, de qui je suis l’ÉPOUSE;
    je suis la MERE de la MISERICORDE;
    avec ce pouvoir et cette miséricorde,
    je prends ton corps et ton âme sous ma garde et ma PROTECTION. »
    Une autre fois, se lamentant de ne pouvoir assister
    aux offices du VENDREDI SAINT,
    elle pria la SAINTE VIERGE
    et se retrouva aussitôt en dehors de sa cellule
    et entra dans la chapelle à la stupéfaction
    de la Prieure et des autres religieuses. »
    Dominique-le-tourneau, prêtre
    http://dominique-le-tourneau.blogspot.co.uk/2013_05_01_archive.html

    • Espérance dit :

      Bienheureux Jourdain de Saxe, fêté le 13 février

      « Né en 1185 [en Allemagne] devenu étudiant à Paris,
      Jourdain est attiré par le tout jeune Ordre des Prêcheurs.
      Il reçoit l’habit dominicain au couvent Saint-Jacques à Paris, des mains du Frère Réginald d’Orléans
      en 1220, donc du vivant de saint Dominique.

      Il en sera très tôt le premier successeur
      à la tête de l’Ordre, en 1222.
      Le Frère Jourdain était doué de grandes qualités
      de cœur et d’esprit.

      Il achèvera de donner à l’Ordre dominicain ses bases juridiques
      et engagera son expansion missionnaire hors frontières.
      Dans son ouvrage « Les origines de l’Ordre des Prêcheurs »,
      Jourdain de Saxe se révèle comme un témoin privilégié
      de l’esprit et de la vie de saint Dominique,
      qu’il n’a sans doute rencontré que deux fois.

      Jourdain meurt prématurément lors d’un naufrage
      près de la côte de Syrie, le 13 février 1237.
      Il était parti pèlerin en Terre Sainte
      pour visiter les premiers frères établis en Palestine.
      Jourdain dérivé de Georges, en grec « gê », terre – « erzon », travail, force. »
      Frère Bernard Pineau, OP
      Le Jour du Seigneur

      “Il succéda à saint Dominique
      à la tête de l’ordre des frères prêcheurs.
      Durant les seize années de son généralat,
      240 nouveaux couvents furent fondés.”
      Xavier Lecoeur
      Prions en Eglise

      « De même que la vie du corps
      se soutient par le mélange de la boisson et de la nourriture,
      ainsi pour que se développe la vie de l’âme,
      il faut alternativement passer de l’ORAISON
      à l’étude des SAINTES ÉCRITURES. ».
      Bienheureux Jourdain de Saxe,
      Prêtre de l’Ordre des Prêcheurs

      • Espérance dit :

        Quelle belle vocation que celle du Prêtre,
        « Apporter au monde LE SAUVEUR de TOUS les HOMMES. »
        JESUS-HOSTIE, notre SAUVEUR, notre DIEU d’AMOUR !

        « Oh ! Qu’elle est immense,
        l’abondance des grâces
        que DIEU répand
        sur ceux qui L’aiment,
        sur les siens,
        quand IL vient les visiter
        par les Sacrements! »
        Marthe Robin

  10. Espérance dit :

    « …à la suite de la chute originelle,
    le monde humain apparaît
    fragmenté en nations
    et doté d’une identité religieuse »
    Frère François Daguet

    « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs
    que le SEIGNEUR DIEU avait faits.
    Il dit à la femme:
    « Alors, DIEU vous a vraiment dit:
    Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin? »

    La femme répondit au serpent:
    « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin.
    Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin,
    DIEU a dit:
    « Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas,
    sinon vous mourrez. » »

    Le serpent dit à la femme:
    « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas!
    Mais DIEU sait que, le jour où vous en mangerez,
    vos yeux s’ouvriront,
    et VOUS SEREZ comme DES DIEUX,
    CONNAISSANT le BIEN et le MAL. »

    La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux,
    qu’il était agréable à regarder
    et qu’il était désirable, cet arbre,
    puisqu’il donnait l’intelligence.
    Elle prit de son fruit,
    et en mangea.
    Elle en donna aussi à son mari,
    et il en mangea.

    Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent
    et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus.
    Ils attachèrent les unes aux autres des feuilles de figuier,
    et ils s’en firent des pagnes.

    Ils entendirent la voix du SEIGNEUR DIEU
    qui se promenait dans le jardin à la brise du jour.
    L’HOMME et sa FEMME allèrent se cacher
    aux regards du SEIGNEUR DIEU
    parmi les arbres du jardin. »

    Lecture du livre de la Genèse 3:1-8
    « Vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal »

    • Espérance dit :

      Le récit de la Genèse
      n’est bien sûr pas à prendre au pied de la lettre.
      Peut-être pouvons-nous nous arrêter
      à la question du REGARD et de la CONVOITISE
      pour le FRUIT « DEFENDU »,
      c’est-à-dire inaccessible à l’homme
      en sa condition de créature.
      Voila qui nous conduit à nous interroger
      sur NOTRE FAÇON de VIVRE
      le MANQUE, la NON-MAITRISE de NOTRE VIE:
      dans un abandon confiant, libérant et créatif,
      ou comme une obsession (consciente ou non)
      confortée par notre société de consommation?
      Relisons ces versets à la lumière
      du récit des tentations de JESUS au désert,
      aux évangiles selon Matthieu (Mt4,1-11)
      et selon Luc (Lc4,1-13)

      Sœur Emmanuelle Billoteau
      Prions en Eglise

      • Espérance dit :

        « il apparaît bien que certains peuples
        ont une vocation particulière
        à faire briller la lumière du CHRIST
        dans le monde des hommes. »
        Frère François Daguet

        « En ce temps-là,
        JESUS quitta le territoire de Tyr;
        passant par Sidon, Il prit la direction de la mer de Galilée
        et alla en plein territoire de la Décapole.
        Des gens Lui amènent un SOURD
        qui avait aussi de la difficulté à parler,
        et supplient JESUS de poser la main sur lui.

        JESUS l’emmena à l’écart, LOIN de la FOULE,
        lui mit les doigts dans les oreilles,
        et, avec sa salive, lui toucha la langue.
        Puis, LES YEUX LEVES au CIEL,
        Il soupira et lui dit:
        « Effata! », c’est-à-dire: « OUVRE-TOI! »

        Ses oreilles s’ouvrirent;
        sa langue se délia,
        et il parlait correctement.

        Alors JESUS leur ordonna
        de n’en rien dire à personne;
        mais plus il leur donnait cet ordre,
        plus ceux-ci le proclamaient.
        Extrêmement frappés, ils disaient:
        « Il a bien fait toutes choses:
        il fait entendre les sourds et parler les muets. »

        Évangile de JESUS-CHRIST selon saint Marc 7:31-37
        « Il fait entendre les sourds et parler les muets »

        • Espérance dit :

          « SEIGNEUR, ouvre notre cœur
          pour nous rendre attentifs
          aux paroles de ton Fils. »
          Alléluia.
          Livre des Actes des Apôtres 16:14b

          Un brouillard épais
          cache la montagne du DIEU Vivant.
          SEIGNEUR, ouvre nos oreilles,
          aide-nous à T’écouter en Vérité,
          « à l’écart, loin de la foule ».
          O MARIE, étoile de l’Espérance,
          « toute comblée de Grâce
          et toute remplie de l’ESPRIT-SAINT,
          garde nous tout petit
          unis dans le SILENCE
          sous Ton manteau étoilé.
          Apprends-nous à recevoir
          La PAROLE
          de Ton divin Fils JESUS
          et à L’écouter, La comprendre
          La méditer et La « ruminer ».
          Merci MARIE et JESUS
          pour Votre Amour
          Votre Pardon et Votre Confiance.

          MARIE, aide nous tous à revenir vers DIEU.

          « O MARIE ! (…) donnez-moi,
          donnez à tous de comprendre
          la grande valeur du SILENCE
          dans lequel on entend DIEU ! »
          Marthe Robin

          • Espérance dit :

            « HEUREUX L’HOMME DONT LA FAUTE EST ENLEVEE,
            et le péché remis!
            Heureux l’homme dont Le SEIGNEUR
            ne retient pas l’offense,
            dont l’esprit est sans fraude!

            J’ai dit : « JE RENDRAI GRACE au SEIGNEUR
            EN CONFESSANT MES PECHES. »
            Et Toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.

            Ainsi chacun des tiens Te priera aux heures décisives;
            même les eaux qui débordent ne peuvent l’atteindre.
            Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse;
            de chants de délivrance, Tu m’as entouré. »

            Psaume:31(32)

  11. colombe dit :

    Merci a vous Buniazet pour votre confirmation dans votre commentaire soyons unis jour après jour dans cette belle neuvaine.

  12. colombe dit :

    Combien encore de nos jours croient a la toute puissance de la prière, a l’intercession de MARIE qui peut tout. Repensons aux noces de Cana et a la confiance quelle a eu. MARIE est la même hier qu’ aujourd’hui et tout ce qu’elle demande elle l’obtient. Son fils ne peut résister a sa demande et selon le plan de DIEU cela nous sera accordé. Même sans demander on reçoit. Alors prions la Mère des douleurs, la mère des affligés et des pauvres, la mère de la paix, notre dame du perpétuelle secours , la mère de la divine providence etc .

  13. Domi Seillier dit :

    En tant que fille aînée, comme dans une famille humaine, elle « trinque »souvent pour ses petits frères et soeurs intrépides. Elle assume, elle offre pendant un temps, elle « paye pour eux ».Il arrive aussi qu’elle puisse ruer dans les brancarts.La miséricorde, c est en attendant la justice divine.
    Si la charité d un grand nombre s est refroidie, la ferveur d un petit noyau s est allumée.
    Soyons donc pleins et persévérance dans la prière, de confiance et d abandon dans la Providencee

  14. Chenaux Patric dit :

    Il est clair que la France a un rôle à jouer dans l’histoire du salut. Quelqu’un écrivait « lorsque Paris tremble, le monde tremble ». Si nous traversons des temps difficiles où nous constatons que dans notre pays la charité d’un grand nombre s’est refroidie, il nous faut plus que jamais avoir confiance en la Très Sainte Vierge qui veille sur la France. Marie est la patronne de celle qui est la Fille aînée de l’Eglise.
    Il ne faut pas nous laisser aller au désespoir. Déjà parce que c’est un péché, ensuite parce qu’il y a encore des signes visibles de l’amour de Marie pour notre pays. Prenons l’exemple du Catéchisme des évêques de France pour adultes: Voilà un ouvrage édifiant qui nous permet d’approfondir notre foi et de mieux la vivre dans une France qui se veut laïque. Cet ouvrage témoigne de la bonne santé de l’épiscopat français. Ceci doit nous réjouir. L’émission le Jour du Seigneur, que l’on peut voir en direct si l’on ne peut pas se rendre à l’église, ou sur leur site, nous encourage vraiment. Que de messes, d’enseignements et de témoignages édifiants. Ainsi, mes frères, mes soeurs, nous pouvons nous réjouir: il y a encore des témoins fidèles de l’Evangile en France. A nous de l’être dans nos vies, comme nous y exhortait un prêtre lors d’une messe télévisée.
    La France est et restera une lumière dans ce monde. Peut-être pas en tant que France pour l’instant, elle est encore révolutionnaire, mais par ses chrétiens qui par leurs prières à la Sainte Vierge, qui sont des prières qui touchent tout spécialement le Coeur de Jésus, par leurs prières et leurs vies consacrées font « trembler Paris », et si Paris tremble, le monde tremble.

    • Buniazet dit :

      Merci pour l’espérance que vous confortez. Merci pour le rappel que Marie est une mère qui ne se résigne jamais. Comme à Cana où Jésus ne semblait pas prêt à changer l’eau en vin, elle dit toujours : faites tout ce qu’il vous dira. Nous ne comprenons pas tout, même par moment pas du tout, mais Marie est là. Laissons lui le devenir, ne limitons pas notre Confiance, même si par moment, il est certain que Notre Mère pleure. Tenons nous bien prêts d’elle, ne lâchons pas son vêtement, ne nous éloignons pas, nous serions en danger. Marie pleure, mais ne se résigne pas. Je sais cela d’un prêtre, enfant d’une famille protestante, qui comptait six enfants, et je l’ai appris un quinze aout, il y a plus de dix ans. J’ai un petit fils de dix ans que Marie a, ce jour là, pris sous son manteau parce que sa vie était fragile, et sa maman a dit en apprenant ces mots, si la Ste Vierge ne se résigne pas, moi non plus. Marie a ouvert son manteau pour tous les deux.
      Notre Dame de Confiance priez pour nous.