« Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent »

J’aime la France. Nous aimons la France, notre patrie, dans ses souffrances, avec ses espérances, avec, mais aussi malgré, ses défaillances (cf. méditation du 24 mars 2015) qui sont aussi les nôtres.

Monseigneur Pascal Ide
image-2671
Les récents attentats ne peuvent donc pas ne pas nous affecter. M’affecter. Surtout quand, vivant à Paris, il y a une probabilité assez grande pour que nous ayons rencontré un ami ou un ami d’ami, voire un parent qui a subi ces atrocités. Je pense au témoignage de cet ami dont le gendre était au Petit Cambodge, a vu à quelques mètres ces assassins froidement déterminés à tuer et fut sauvé par miracle (au sens propre).

Comment alors ne pas ressentir peur, colère, voire haine ? Un autre ami catholique m’a envoyé un texto où il disait combien, à l’annonce des événements innommables, une profonde colère l’a d’abord submergé, avant que les larmes ne coulent, révélant une tristesse encore plus abyssale.

De tels actes invitent à une réflexion lucide et courageuse : pourquoi ces hommes ont-ils agi ainsi ? Pourquoi se sont-ils attaqués à notre cher pays ? Quelle action (et pas seulement réaction) politique et religieuse, nationale et internationale, est-elle juste pour nous protéger, nous défendre et faire triompher la paix ? Etc.

Plus encore, ces actes posent aux disciples du Christ cette question : qu’aurait-il fait à ma place ? Qu’a-t-il fait ? Jésus a parlé, a agi et continue d’agir et parler.

Il nous a laissé sa Parole : « Aimez vos ennemis ». Mais il vaut la peine de la replacer dans son contexte immédiat pour en faire saillir la nouveauté âpre, scandaleuse : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (Mt 5,43-44).  Notre réflexe, qui est parfois une réaction de survie, est de tracer une ligne infranchissable entre nos amis et nos ennemis. Le Sauveur ne nous demande pas de nier qu’ils soient nos ennemis, puisqu’il les appelle bien ainsi : « Aimez vos ennemis » (ou bien « méchants » et « injustes » : v. 45). Mais il nous prescrit d’imiter son Père en faisant « lever son soleil » de bonté « sur les méchants et sur les bons », en faisant « descendre la pluie » de la grâce pardonnante « sur les justes et sur les injustes ». Dans les premiers temps de l’Église, les chrétiens étaient fortement convaincus que la nouveauté du Christ se reflétait immédiatement dans la nouveauté, non pas seulement ni d’abord de leur conviction, mais de leur action : haïr ses ennemis, « les païens n’en font-ils pas autant ? » (v. 47).

Le Christ nous a aussi laissé un exemple : son action qui est Passion. Dans sa « bienheureuse Passion » (première prière eucharistique), Jésus a sauvé les hommes, ses rares amis, ses nombreux ennemis, et tous les autres, en satisfaisant pour nos péchés, plus encore en se substituant à nous : Dieu le Père « l’a fait péché pour nous » (2 Co 5,21 ; cf. Ga 3,13) – la culpabilité exceptée (cf. He 4,15) –. C’est à cette profondeur, me semble-t-il, que s’enracine la proposition de Céline Crop, lancée sur facebook voici quelques jours : « Adopte un soldat. Engage toi pour une croisade de l’Amour ». Elle propose de prier et d’offrir pour la conversion d’un des soldats de l’armée de Daesh. Quand je l’ai lue, j’ai ressenti un choc. Ma première réaction fut la répulsion. Puis, j’ai songé à ce que j’avais éprouvé lors d’un passage de La passion du Christ (le film de Mel Gibson) : lors de la montée au Golgotha, Simon de Cyrène se révolte soudain contre les soldats romains qui s’acharnent contre Jésus. Je me suis identifié à Simon qui donnait vie et voix au sentiment de colère qui montait en moi face à l’injustice inouïe subie par l’Innocent. C’est en sortant de la projection que j’ai compris que cette scène était un test projectif qui me révélait ma hargne, voire ma haine. Quelle différence avec l’attitude de l’Amour crucifié ! J’ai décidé de prendre en charge, dans ma prière et mon offrande, un des salafistes ; comme il est conseillé, je lui ai donné un nom – mais en l’occurrence musulman, pour rendre concrète ma supplication. « Je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps, qui est l’Église », dit l’Apôtre (Col 1,24, que Jean Paul commente longuement dans sa lettre apostolique Salvifici Doloris sur le sens chrétien de la souffrance humaine, Cité du Vatican, 11 février 1984, n. 1 s). Et le monde est l’Église en puissance. Depuis, j’offre régulièrement mes frustrations, mes petites souffrances, pour cet homme.

« Mais, je ne suis pas le Christ ! Lui avait la force d’aimer ses ennemis ». Voilà pourquoi Jésus nous a transmis son Esprit (Jn 19,30) ! Il a pris une part de l’Esprit qui l’oint (Christ en grec, Messie en hebreu, signifie « oint ») pour le déposer en nous le jour du baptême et de la confirmation. Ainsi, être chrétien, c’est devenir alter Christus, un « autre Christ ».

Esprit-Saint, à quelques jours de l’ouverture de cette immense grâce qu’est l’Année de la miséricorde, greffe en moi le cœur du Christ pour que j’aime les ennemis de mon cher pays comme le Christ les aime ! Répands-toi en moi, infuse ta charité qui seule peut me faire aimer, intercéder pour eux et offrir pour eux !

Pascal Ide

Tagués avec :
110 commentaires sur “« Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent »
  1. Claudine dit :

    Moi aussi pendant toute la neuvaine et je continue, je prie pour une soldate de Daesch, une jeune femme ou jeune fille que je ne connais pas, je lui ai donné un prénom.
    Que l’Esprit-Saint intercède dans le coeur de nos ennemis.
    Prions aussi pour tous nos frères d’Orient persécutés.

  2. NAGAU dit :

    en ce jour de l’IMMACULEE CONCEPTION,demandons à MARIE d’apprendre à dire oui au Seigneur.Dans nos doutes et questionnements confions nous à cette chère Mère que JESUS nous donne au pied de la Croix.N’ayons pas peur,tout est possible à DIEU,Sa miséricorde est infinie,aimons DIEU Il connaît nos faiblesses.Un enfant sait que son père l’aime meme s’il doit le corriger.Que l’AVENT nous prépare à accueillir le bébé JESUS dans nos foyers et nos cœurs en pardonnant et aimant.Elisabeth.

  3. marie dit :

    La meilleure illustration du pardon vécu après avoir subi la barbarie, nous vient de nos frères d’Orient,
    ainsi de cette lumineuse petite fille, Myriam, âgée de dix ans seulement :
    Dans Youtube, taper :
    IraqilittlegirlteachesISISthepowerofforgiveness FR
    Ainsi, de ces familles coptes d’Egypte qui ont perdu un fils, un mari, un père, assassiné dans des circonstances effroyables
    Toujours dans Youtube, taper :
    DAESH contre JESUS.
    Mieux que tous les discours, que tous les mots, que toutes les interrogations, le pardon par l’exemple et la foi.
    Prions pour nos frères d’Orient, bénissons-les pour leur foi, imitons leur exemple.

  4. marie dit :

    Impossible de poster mon message. Accès refusé.

    Pourtant rien d’injurieux ou de contraire aux bonnes mœurs. Etrange.

    • marie dit :

      J’ai compris la raison du refus de mon texte, j’avais introduit des liens vers des vidéos.
      Visiblement, on ne peut pas.
      Bon à savoir pour ne pas réécrire….

  5. colombe dit :

    Bonsoir frères et sœurs en JÉSUS SAUVEUR en l’honneur de l’immaculée CONCEPTION je vous propose de lire cette belle prière de l’an 1962 : LA SOUFFRANCE AU SERVICE DE LA SAINTE ÉGLISE.
    Miséricordieux JÉSUS, qui par amour pour nous, avez sauvé l’humanité en souffrant et en mourant sur la croix, daignez accepter par notre Dame des douleurs, ma vie de souffrances pour le salut du monde.
    Agréez l’offrande de ma croix , unie à la votre, pour féconder le ministère de vos prêtres et hâter l’avènement universel de votre règne de lumière, d’amour et de paix.
    Fiat ! mon DIEU, pour l’ église, pour vos prêtres et les âmes.

  6. Brinette dit :

    Merci Colombe, je vais donc m’endormir consolée sur le Coeur de Jésus et Marie en pensant que vous serez avec moi 😊💖
    Brinette

  7. JMJM dit :

    Merci Père pour votre méditation… Je relève ceci : « Notre réflexe, qui est parfois une réaction de survie, est de tracer une ligne infranchissable entre nos amis et nos ennemis »…
    Vous étonnerai-je en écrivant qu’il me serait bien difficile de tracer cette ligne… tant dans mon métier j’ai été trahie, exploitée, volée par des amis ! Hélas la phrase célèbre se révèle pleine de bon sens : « Défendez moi contre mes amis ! » C’est pourquoi je ne trace aucune ligne… Je compte sur mes amis…jusqu’au jour où ils me font du tort… Alors je suis terrassée par le découragement… tentée par la révolte… Il me faut du temps pour me remettre…Sans la prière et les sacrements, sans aide je ne m’en remettrais pas… Je ne veux pas les considérer comme des ennemis… Mais comme il est difficile de garder des relations cordiales ensuite ! Pardonner est dur… Je ne suis pas sûre de savoir ce que c’est… Je fais tout mon possible… après avoir dit mon étonnement, ma tristesse, mon espoir pour que les choses s’arrangent…Jamais je n’ai envie de me venger, jamais je ne souhaite du mal à celui qui m’en a fait… Mais la confiance est déçue,la relation est cassée, le pardon lui même est vécu comme une offense par ceux qui m’ont blessée, ce sont eux qui me fuient ! Comment les aider ??? J’essaie de prier pour eux sans tomber dans le piège de l’orgueil : « Ils en ont bien besoin !… » Comme si je n’en avais pas besoin moi ! « Priez pour vos ennemis ! » Oui ! Mais comment le faire avec humilité ?sans se sentir supérieur ? et un rien méprisant ?
    En UDP !

    • Patric Chenaux dit :

      Ce qui peut vous aider a prier pour vos ennemis sans vou sentir supérieur, c’est la méditation de la Croix. Prenez un crucifix et vous le contemplez. Vous dites: « c’est pour moi, un ennemi, que Jésus tu as versé ton sang, pour le pardon de mes péchés. C’est moi qui devrais être cloué là car le salaire du péché c’est la mort. »
      Devant la Croix nous voilà tous coupables, un daechiste, un brigand, moi. Et Jésus est mort pour chacun d’entre nous. Certes il y en a qui ont plus péché que nous, mais qu’aurais-je fait si j’étais né là -bas?
      Un jour , après la deuxième guerre, un pasteur alsacien luthérien lisait la Bible. Deux hommes étaient assis en face de lui. Deux allemands. L’un deux pris la parole et dit: « Vous lisez la Bible, nous, nous avons gravement péché, nous étions SS » Le pasteur les regarda et leur dit: « Vous savez, je suis simplement né de l’autre côté de la frontière. » Comme quoi, ceci peut aussi nous garder dans l’humilité, d’être né de l’autre côté de la frontière. Amitiés.

  8. André D dit :

    Merci à tous pour ces commentaires qui m’aident à réfléchir er à prier.
    Marthe Robin avait une manière personnelle de prier le chapelet. Pour chaque début de dizaine, elle ajoutait « Je vous salue Marie, fille bien-aimée du Père » puis « Mère bien-aimée du Fils », puis « épouse bien-aimée de l’Esprit », j’ajoute « Epouse virginale de Joseph très chaste ». Voila pour les quatre premiers Ave.
    Quant à « aimer » mais ennemis, j’en suis bien incapable. Je me contente de prier pour eux, ce qui m’est possible. Aussi, j’ajoute depuis quelques semaines à mes prières du matin et du soir, une dizaine de chapelet que je termine par « Mère de Mohamed » pour chaque Ave. Car n’oublions pas que Jésus sur la Croix n’a pas fait de restriction lorsqu’Il à dit « Femme, voici ton Fils ». Je crois que le Coeur de Marie est encore traversé par ce glaive de douleur annoncé par Siméon, au vu de ce que deviennent ses enfants. C’est la réconforter que de lui donner de ce qu’il faut pour convertir un pécheur. Elle a besoin de nos prières pour convertir « Mohamed » qu’Elle choisira Elle-même. Quel bonheur pour Elle si Elle arrache un terroriste à Satan!
    En union de prière, et merci à l’équipe Hozanna.

  9. EDITH dit :

    Voilà je reviens vous raconter cette anecdote qui est arrivé ée à une petite fille de 2 ou 3 ans habitant un chalet en montagne å l’alpe d’Huez, elle entre dans la grande salle à manger, ne voit plus les meubles habituels mais tout autour de la pièce, des fusils å bâillonner tes. Prise de panique elle part dans la montagne en hauteur courant comme elle pouvait. Un officier allemand la suit, elle est terrorisme. Il la rejoint, la prend par la main et ……La ramène å sa maman. Bon c’ėtait moi. Cet officier à explique å maman qu’en Allemagne il avait un fille du même âge et qu’il n’avait pas pu me laisser courir du danger. En pleine guerre quand on tue cet homme ėtrangė m’à sauvė, je ne peux pas raconter cette histoire en parlant, sans sentir un sanglot dans la gorge. Peur et joie d’adulte sont melle es. Cela entre autres chose a semé des graines de non-haine ou non-ressentiment en moi. Plus tard en banlieue parisienne notre propriétaire communiste ne voulant pas renouveler notre baille, cela a duré et s’ est fini par une expulsion en plein hiver d’une famille de 5 personnes qui ont passé -pas moi- une année dans une seule pièce, je ne parle pas des consėquenses. Moi je ne pouvais plus parler politique. J’ai parlé de celà car une amie de la neuvaine à souffert du communisme et vous parlant de cette période de l’histoire Patrick vous avez rappel ce combat de St Jean-Paul II Oh combien j’ai aimé ce pape et combien son histoire et ses ė cris m’ont fait du bien. A mon adolescence j’ai ė change souvent avec des communistes de mon âge, sans leur en vouloir, mais j’ai failli être piègée comme chrétienne. Je ne garde pas rancune. La haine et la jalousie ne font pas partie de mes dėfautes. Marie vient et protège ses enfants. Je reviendrai après vous avoir lus.

    • colombe dit :

      Très émouvant votre histoire Édith , d’autant plus que je demeure pres de la frontière allemande…Et que je connais beaucoup de personnes qui ont fait la guerre ….Ce sont des hommes comme nous ils peuvent avoir aussi de l’amour et nous nous aimons et ce malgré nos différences …Cela aussi fait partie du pardon car nous avons beaucoup souffert de ces guerres et avec les années passant le pardon s’est fait … Nous avons beaucoup partagé et notre force d’aimer l’a emporté sur le mal.Oui le pardon apporte beaucoup et si l’on ne peut le faire soit même alors demandons a JÉSUS de le faire a notre place.Encore merci pour votre beau témoignage…Bonne et sainte fête de notre mère immaculée lumineuse et sans tache a vous Édith et a vous tous qui lirez ce commentaire.

      • EDITH dit :

        Merci Colombe nous avons eu des amis proches à Colmar et mon mari est parrain d’un homme à Metz.
        Que Dieu vous bénisse, Merci.

        • colombe dit :

          Mon mari est de la région de Colmar et nous demeurons a 60 km de Metz vous voyez DIEU nous rapproche un peu..Et avec le seigneur le hasard n’existe pas bonne journée a vous.

    • Patric Chenaux dit :

      Edith, votre témoignage est émouvant. Oui, même en temps deguerre, il y a des actes de charité, comme cet officier allemand enbers vous et votre maman. Saint Jean-Paul II, quel Pape, quel serviteur de Dieu. Le communisme s’est écroulé suite à son action, ses prières. Nous pouvons être reconnaissants envers la Sainte Vierge et bien entendu Notre Seigneur Jésus Christ.
      Oui nous devons aimer les communistes comme tous ceux qui sont les ennemis de la Croix. Nous ne sommes pas meilleurs, je ne l’étais pas. Combien nous pouvons être reconnaissants d’être délivré de la haine, de la vengeance, car en Jésus nous sommes enfin libre d’aimer, même nos ennemis les plus cruels.

      • EDITH dit :

        Patrick vous comprenez que la fibromyalgie vient de loin, mais j’ai tout de même eu une vie belle malgré les épreuves et bien que pas facile elle continue. Je vous écrirai avec votre permission j’ai noté votre Hotmail. Demain à la messe vous serez tous avec moi près de Jésus et l’IMMACULÉ CONCEPTION.

        • Patric Chenaux dit :

          Vraiment, je vous remercie. Vous pouvez m’écrire quand vous voulez. Que Dieu vous console et fortifie dans la maladie. Amitiés

    • Millot dit :

      Éditée vôtre histoire me touche profondément je remercie le seigneur de vous avoirs mi sur ma route car ç est grâce a des personne comme vous qui est remplie de l esprit saint et que la miséricorde de JÉsus est dans vôtre cœur a travers votre témoignage je vois l amour de JÉsus je vous aime car jesu vous aime ainsi que sa merveilleuse maman du ciel mercie encore pour tout priant de cette neuvaine je découvre de merveilleux amie en JÉsus sylvaine

  10. Brinette dit :

    la journée s’achève et personne n’à entendu mon appel pour l’heure de grâces demain entre midi et 13h, est-ce parceque je viens d’arriver dans les commentaires ? Cela m’attriste beaucoup. Alors je vous dis au revoir
    Brinette

    • BIERME Odile dit :

      Angéline
      Je réponds à Brinette, merci pour votre demande de prière demain 8 entre 12 heures et 13 heures. Je dirai mon chapelet pour tout ceux qui ne le peuvent pas. Merci de le rappeller. Bonne soirée à vous.

    • colombe dit :

      Brinette je pense que beaucoup on entendu votre appel ….Je vous répond personnellement je serai avec vous pendant cette heure de grâce.Je vous souhaite une bonne nuit sur le cœur de Jésus Et Marie…..

      • Patric Chenaux dit :

        Brinette, entre midi est 13h00, tout le monde ne peut pas faire cette heure de grâce à ce moment, mais je serai aussi en pensée avec vous à ce moment, mais un instant car demain je vais voir mon épouse à l’hôpital.

        • colombe dit :

          je vous porterai vous et votre épouse dans ce temps de grâce avec Brinette.Que l’esprit saint vous accompagne pendant cette visite auprès de votre femme.

    • Angéline dit :

      Je réponds à Brinette. Merci de nous rappeler cette prière demain 8/12
      entre 12 et 13 heures. Je dirai mon chapelet pour tous ceux qui ne peuvent le dire. Merci et bonne soirée.

    • Cécile dit :

      Mais si , je suis en union de prière avec vous en ce moment !!! Merci !!!
      Cecile

  11. Rousseau dit :

    Je suis heureux d’apprendre que je ne suis pas seul à prier pour les Chrétiens d’Orient.Cela me rassure..Plutôt que d’être appellé à prier pour je Diable.

  12. Millot dit :

    Mercie père pascale pour vôtre commentaire et qui nous fait bien comprends l essentielle je n osée pas le dire de prié pour eux les djihad mes dans mon entourage ils ne comprenne pas que se sont des malheureux que l demie se sert d eux pour détruire l humanité pour se qui est de leurs données un prénom si un des frère ou soeur peut me donner un exemples car je n en connaît pas du tout alors comme JÉsus nous dit prions pour nos enmmie et pour ceux qui nous persécuté prions pour que la miséricorde soit sur eux comme sur nous sylvaine

  13. Daniel Rodier dit :

    trop de commentaire tue les commentaires. priez pour l’unité dans l’église que Jésus nous a donné ! lorsque le polémique pointe son nez tournez vous vers Marie c’est ce que font les enfants intelligents quand ils se disputent ils demandent à « MAMAN » ce qu’elle en pense. Merci Marie d’éclairer nos débats comme le faisait ma propre mère : savoir céder c’est savoir être intelligent ! même si c’est souvent agaçant d’être le premier à être intelligent. définition : intelligent signifie savoir comprendre de là à dire intelligent veut dire savoir comprendre l’autre il n’y a qu’un pas que je franchis sans hésiter.

  14. lafforest dit :

    merci cher Pascal ! Moi aussi j’ai adopté un « soldat »; je l’ai nomme « Boulos »; mais je ne peux pas « en vouloir » à de tels « ennemis ». Pourquoi ? Parce l’on sait bien que ces malheureuses victimes d’une idéologie mortifère, croient vraiment qu’ils servent leur dieu. Ce sont de pauvres âmes, trompées par l’Ennemi, Père du Mensonge. Alors,je pleure sur eux et prie pour que les écailles tombent de leurs yeux.

  15. abc dit :

    Que ferions-nous à la place de ses têtes au cœur perdu à qui notre mode de vie n’offre aucune perspective de vie convertie ? Essayons d’élever notre esprit au-dessus de nos émotions légitimes. Un autre Bataclan : environ 12000 suicides par an en France ! Sans hommage aux Invalides. Qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans ce pays ?

    Nous sommes chez-nous réduis à être des animaux doués de raison bridés dans notre raison pour ne pas descendre dans notre cœur afin d’y écouter Dieu. Nous sommes tombés dans le paganisme. Et dans cet état nous voulons promouvoir notre mode de vie, celle d’une civilisation de l’errance, pensant ainsi être plus intelligent et plus libre ! Réveillons-nous SVP !

    Représailles ou empathie devant l’humainement insupportable ? Jésus dit sans équivoque : « Lorsqu’on te frappe sur la joue droite, tend la gauche ! » Stupéfiant ? Non. Facile à pratiquer ? Pas aisé du tout. Pourquoi ?

    Agenouillé devant l’Ostensoir une voix intérieure discrète me souffle : « A côté de la joue de ton corps se trouve l’oreille, l’oreille de ta tête. Mais ton cœur, où est-il ? Tendre l’autre joue : c’est ECOUTER ! C’est écouter avec l’oreille gauche, l’oreille de ton cœur profond » ! Silence… « C’est accepter de prendre une deuxième calotte parce que jusque-là tu n’as écouté qu’avec ta tête, pas avec ton cœur ». Silence … « Ecouter un ennemi, c’est l’écouter à fond ! ». Et… j’ai timidement commencé à comprendre : L’écoute païenne écoute avec la tête. L’écoute chrétienne écoute avec l’intelligence du cœur profond à l’imitation du Cœur du Christ en Croix… Pas facile ; faut l’admettre. Mais avec le Seigneur, tout est victoire.

    Finalement, la haine ? C’est de l’écoute refusée, de l’amour inversé.

    Les paumés qui tuent ont soifs d’amour, tellement soif et tellement pas entendus, tellement déçus de la vie qu’on leur propose… qu’ils en deviennent aveuglés au point d’être homicides.

    Les Dix commandements sont clairs : « Tu ne seras pas homicide. » Si tu es homicide, à l’imitation de Satan l’homicide, impuni tu ne le resteras pas. Car toi devenu homicide, tu as commis l’odieux, parce que tu n’as pas écouté le Commandement du Seigneur, qui répugne l’homicide ; ou à défaut, tu as dédaigné la voix de ta conscience à travers laquelle Dieu t’appelle à l’Amour.

    Nous sommes tous immergés dans un monde de sourds, où l’absence d’écoute barre la route à descendre, avec autrui, voire un ennemi, dans son cœur profond pour l’aider à y écouter le vrai sens de la vie, le sens du Seigneur.

    Faut-il encore des drames comme ceux de Paris pour, enfin ECOUTER DIEU, adhérer à DIEU, ouvrir les cœurs, faire sa volonté ?

  16. JeanMarie dit :

    Merci au père Pascal Ide dont je ne saurais trop conseiller la lecture.
    Merci à vous père,de reprendre et expliquer la démarche de Céline Crop inspirée sans doute par l’esprit Saint.
    J’ai choisi un nom de baptême qui honorera mon soldat : Joseph.
    En Union de prières.
    Jean Marie

    • colombe dit :

      Merci et moi je prends le nom de Abderrahmane ce qui veut dire miséricordieux….

      • Patric Chenaux dit :

        Colombe vous avez choisi un beau nom, pour ma part, je ne sais pas trop, je sèche. Je suis allez voir dans le Coran, traduction de Kasimirski et j’ai trouvé Baraka qui veut dire bénédiction. Merci pour votre aide qui m’a donné l’idée de trouver un tel nom. Fraternellement.

        • colombe dit :

          cher Patric. Baraka c’est très bien la bénédiction nous en avons besoin et venant de notre DIEU et la plus belle qui soit. Amitié en Christ.

          • Patric Chenaux dit :

            Merci beaucoup Colombe pour votre avis, et voyez-vous, je commence à y penser à Baraka, comme vous, je vous connais vous devez penser à Abderrahmane. Amitié en Christ.

  17. HALLE Jean-Paul dit :

    Voilà certainement l’un des préceptes évangéliques le plus difficiles à pratiquer : « aimez vos ennemis  » surtout quand leur actio action nous touche personnellement, MAIS c’est aussi le plus beau, le plus authentiquement CHRETIEN. Aimer c’est difficile, PRIEZ pour eux … çà passe mieux.

  18. Jean Pierre dit :

    « La corruption du peuple a sa source principale dans le clergé. C’est de là que viennent les maux du Christianisme: la foi s’éteint, la religion s’efface, la liberté est enchaînée, la justice est foulée aux pieds, les hérétiques se multiplient, les schismatiques s’enhardissent, les incrédules se fortifient, les Sarrasins sont vainqueurs. »
    Pape INNOCENT III (1198-1216)
    MAIS

    « La Chrétienté a subi un certain nombre de bouleversements qui , chacun, ont vu la mort du Christianisme. Mort plusieurs fois, le Christianisme est chaque fois ressuscité; car son Dieu sait comment l’on sort du tombeau. »
    CHESTERTON, L’homme éternel, éd. D.M.M., 1983, p. 257

  19. atanassova dit :

    Chers frères et sœurs, hier, je vous ai posté des paroles que Jésus a dit à sainte Faustine Kowalska, /canonisée en 2000/ qui sera mise en lumière en cette année de la Miséricorde, aujourd’hui je vous donne des paroles que Jésus a dit à Marcel Van concernant la France.

    /Novembre 1945/
    « C’est en France que mon amour s’est tout d’abord manifesté. Hélas ! Mon enfant, pendant que le flot de cet amour coulait par la France et l’univers, la France, sacrilègement, l’a fait dériver dans l’amour du monde de sorte qu’il va en diminuant peu à peu… C’est pourquoi la France est malheureuse. Mais, mon enfant, La France est toujours le pays que j’aime et chéris particulièrement… J’y rétablirai mon amour… Le châtiment que je lui ai envoyé est maintenant fini. Pour commencer à répandre sur elle mon amour, je n’attends désormais qu’une chose : QUE L’ON M’ADRESSE ASSEZ DE PRIÈRES. Alors, mon enfant, de la France mon amour s’étendra dans le monde. JE ME SERVIRAI DE LA FRANCE POUR ÉTENDRE PATROUT LE RÈGNE DE MON AMOUR. Mais pour cela, il faut beaucoup de prières car nombreux encore sont ceux qui ne veulent pas se montrer zélés pour ma cause… Surtout, PRIE POUR LES PRÊTRES DE France, CAR C’EST PAR EUX QUE J’AFFERMIRAI EN CE PAYS LE RÈGNE DE MON AMOUR. Oh, mon enfant, prie beaucoup. Sans la prière, on rencontrera de nombreux obstacles pénibles à surmonter et le règne de mon amour ne s’établira que très difficilement.  »

    Page 57 : « Mon enfant, j’aime beaucoup la France ; et c’est uniquement parce qu’auparavant, à cause d’elle, mon amour a failli être étouffé par les fumées montant de l’enfer que j’ai dû, par miséricorde, recourir à un châtiment temporaire ( la guerre ) pour dissiper l’infernale fumée et permettre à mon amour de respirer plus à l’aise.
    Mon enfant, le règne de mon amour une fois libéré en France, je me servirai de ce pays pour étendre ce règne à tout l’univers. »

    p.63 « Mon enfant, je parle ainsi pour que la France soit avertie et sache prendre des précautions car l’ennemi veut faire de ce pays un pays de discordes. »

    « Mon enfant, prie pour le pays que j’aime particulièrement. Ah ! La France… La France… Si on ne prie pas, elle sera encore une fois malheureuse et le règne de mon amour ne pourra que difficilement s’y établir… Vois-tu derrière moi une foule de gens tenant en main un drapeau rouge et qui me poursuivent ? Ô France, consens-tu à répandre le règne de mon amour ? Ô France, sois sur tes gardes pour n’être pas la victime du venin « communiste ».

    Page 76-77 : « Petit apôtre de mon amour, écris au sujet de la France, le pays que j’aime particulièrement… Français, mes enfants, et vous mes prêtres de France, je vous aime. Soyez vigilants, l’ennemi de mon amour va vous lancer avant tout son poison à la tête. Encore une fois, mes enfants, soyez sur vos gardes pour prévenir. Cette société ne nuira pas directement à mes enfants ; elle ne détruira pas d’un coup le pays que j’aime mais elle le détruira peu à peu. Oui, peu à peu elle va se propager, peu à peu elle va vomir sa fumée infernale pour vous faire mourir asphyxiés ; elle agira de façon à vous éloigner peu à peu de mon amour pour vous rapprocher peu à peu de l’amour du monde…

    France, je t’aime. Le seul conseil que je te donne, c’est d’être sur tes gardes, de peur que, plus tard, il ne soit pas possible à mon amour de vivre dans le pays que j’aime particulièrement. Mes enfants, laissez-moi vous le rappeler une fois encore : prenez garde ! Prenez garde, de peur que l’infernal poison ne vous atteigne à la tête et n’amène ensuite votre pays, ce pays que j’aime, à baisser peu à peu dans mon amour pour en arriver enfin à une destruction totale… Ô France, toi le plus cher objet de ma sollicitude, je t’étreins dans mon amour mais il faut que tu prennes au sérieux les avertissements que je viens de te donner. Mes enfants, soyez attentifs et travaillez d’un cœur ardent à propager partout le règne de mon amour… »

    Prions pour la France, tous les jours, plusieurs fois par jour, prions pour les prêtres et religieux de France. Que Dieu bénisse la France! Amen!

    • ARNOULD dit :

      Atanassova, qui sert donc Marcel VAN ?

      D’avance merci pour votre réponse Janine

      • atanassova dit :

        Marcel Van est un jeune moine vietnamien auquel parlent Jésus, Marie et Thérèse de l’enfant Jésus. Jésus lui parle de son amour et lui dit qu’Il n’est pas aimé. Il lui dit aussi que son plus grand désir est de s’unir intimement aux âmes humaines.
        Le livre « Colloques » Marcel Van publie ses dialogues avec Jésus. Je n’ai jamais lu de livre aussi magnifique, il a bouleversé ma vie. A sa lecture, j’ai appris à aimer Jésus et à partir de ce moment, j’ai reçu de très grandes grâces. Je conseille à tous de le lire, il se vend à la Procure. Je n’ai pas donné des précisions, car dans mes anciens commentaires j’ai parlé de lui. Marcel est mort martyr au Vietnam du nord.
        Cherchez sur Internet, mais j’ai donné aussi d’autres extraits les jours précédents, dont celui-ci:

        Paroles de Jésus à Marcel Van : « Colloques »

        Page 29 « Dès qu’une âme possède un peu de véritable amour pour moi, elle attire à elle tout le feu de l’amour qui brûle dans mon cœur et, ainsi transformée en un foyer ardent, elle sera consumée et purifiée… Elle devient alors si intimement liée à mon amour qu’elle ne forme plus qu’un seul cœur avec moi… Impossible donc de me séparer de ce cœur si étroitement soudé au mien. Peux-tu comprendre, mon enfant, l’immense amour que je porte à ces âmes? »

        page 30  » Ma petite fleur, bien malheureuses sont les âmes qui ne brûlent par amour de moi; s’il leur arrive de commettre des fautes, ces fautes ne cessent de s’accumuler en elles… Au contraire, dans les âmes enflammées de mon amour, je ne vois aucune imperfection car dès qu’elles ont commis une faute, cette faute est aussitôt consumée dans le feu de l’amour, de sorte qu’elles sont toujours pures devant mes yeux… Ces âmes me sont très chères; je les cache au fond de mon cœur, les considérant comme des joyeux de grand prix qui m’appartiennent, et rien ne peut éteindre en elles le feu de mon amour. »

    • ARNOULD dit :

      Qui est donc Marcel Van ?

      • Couderc dit :

        Marcel VAN : il suffit de chercher dans googel, d’écrire Marcel Van et vous avez un résumé qui décrit sa vie.

        Il était du Viet Nam, né en 1928 et mort en 1959. Il fut prêtre après une jeunesse très dure, et le désir d’être Saint dès son plus jeune âge. Ste Thérèse le l’Enfant Jésus l’a guidé de même que Jésus qui lui a donné des messages concernant la France.

        Je vous laisse le soin de découvrir …

        Bien cordialement et en union de prières pour la France particulièrement. Brigitte

    • colombe dit :

      Je prie Marcel Van pour la France depuis plusieurs années ….Prier frères et sœurs nous avons de puissants intercesseurs dans le ciel

    • EDITH dit :

      Merci pour tout ce que vous nous partagez. Prions

  20. Henri dit :

    Patrick vous auriez pu rappeler aussi le nombre de catholiques qui ont animé et laissé leur vie dans la Résistance à Higtler, , c’est un martyrologe d’Edith Stein, qui s’était consacré au martyre à Sophie, Hans Scholl catholiques de cœur.
    Prier pour nos ennemis leur conversion et les laisse à la douce pitié de Dieu, c’est toujours à faire, mais j’avoue que dans cette magnifique neuvaine je préfère d’ autres prières avant , celle qui nous mobilisent pour notre conversion , notre refus du consumérisme, qui nourrit cette spirale nihiliste, et l’attention à toutes celle qui nous sont proches. Une prière et qui laisse la porte ouverte à notre attention fraternelle, pour une Résistance intérieure et aussi dans l’action . Il est chrétien de protéger en acte les persécutés et d’abord nos frères d’Orient, un peu oubliés, même dans notre Église, où leur voix ‘est pas assez mise en valeur ou portée par notre Prière. Bref nous avons aussi des clercs qui nous ont désarçonné jusqu’au plus haut niveau, oui je pense aussi à François. . ( enfin il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père.. )
    Même dans la prière, on peut ordonner.
    Prions pour notre mobilisation , le refus de la culture de mort, notre combat et gardons le souci fraternel même de nos ennemis et en particulier ces messagers de la mort, de notre mort.

    • Patric Chenaux dit :

      Oui, vous avez raison, mais je ne pouvais pas parler de tout.

    • Mansuy dit :

      Que ferions-nous à la place de ses têtes au cœur perdu à qui notre mode de vie n’offre aucune perspective de vie à la ressemblance de Dieu ? Essayons d’élever notre esprit au-dessus de notre émotion.

      Nous sommes chez-nous réduis à être des animaux doués de raison bridés dans notre raison pour ne pas descendre dans notre cœur afin d’y écouter Dieu. Nous sommes tombés dans le paganisme. Et dans cet état nous voulons promouvoir notre mode de vie à la face d’une partie d’une civilisation d’errance, pensant ainsi être intelligent et libre ! Réveillons-nous SVP !

      Représailles ou empathie ? Jésus dit sans équivoque : « Lorsqu’on te frappe sur la joue droite, tend la joue gauche ! » Stupéfiant ? Non. Facile à pratiquer ? Non. Pourquoi ?

      Agenouillé devant l’Ostensoir une voix intérieure discrète me souffle : « A côté de la joue de ton corps se trouve l’oreille en lien à ta tête. Mais ton cœur, où est-il ? Tendre l’autre joue : c’est ECOUTER ! C’est écouter avec l’oreille gauche, celle de ton cœur profond » ! Silence… « C’est accepter de prendre une deuxième calotte parce que jusque-là tu as écouté qu’avec ta tête, pas avec ton cœur. Ecouter un ennemi c’est l’écouter à fond ! ». L’écoute païenne écoute avec sa tête. L’écoute chrétienne écoute avec l’intelligence du cœur profond à l’imitation du Cœur du Christ en Croix. Et j’ai timidement commencé à comprendre…
      Finalement, la haine ? C’est de l’amour inversé.

      Les paumés qui tuent ont soifs d’amour, tellement soif et tellement pas entendus, tellement déçus de la vie qu’on leur propose… qu’ils en deviennent aveuglés au point d’être homicides !
      Les Dix commandements sont clairs : « Tu ne seras pas homicide. » Si tu es homicide, à l’imitation de Satan l’homicide, impuni tu ne le resteras pas. Car toi homicide, tu es devenu odieux, parce que tu n’as pas écouté le Commandement du Seigneur qui répugne l’homicide ; ou à défaut, tu as dédaigné la voix de ta conscience à travers laquelle Dieu t’appelle à l’Amour.

      Nous sommes tous immergés dans un monde de sourds, où l’absence d’écoute de l’autre barre la route à descendre, avec lui, dans son cœur profond pour l’aider à y écouter le vrai sens de la vie, le sens du Seigneur.

      Faut-il encore des drames comme ceux de Paris pour, enfin ECOUTER DIEU, adhérer à DIEU, ouvrir les cœurs, faire sa volonté ?

  21. mahona dit :

    Vous avez apporté un peu de sérénité dans les sentiments contradictoires éprouvés depuis le 13 novembre. Pour cela, soyez remercié.

  22. solange de salvert dit :

    Ce texte pour adopter un soldat de daesh m’a profondément touchée et je l’ai transmis à beaucoup de personnes. C’est pour moi une manière formidable d’être missionnaire. Il motive mes petits actes quotidiens. Je vous remercie d’avoir cité ce mouvement créé par Céline, de l’avoir mis en parallèle avec Simon de Cyrene. Oui, cela a apaisé ma colère et ma peur. C’est un pas minuscule, mais si chacun fait un petit pas je suis sûre que Dieu fera le reste………….

  23. Claudemarie dit :

    difficile d’aimer ceux qui ont des croyances différentes même au sein d’une famille…. difficile mais je peux toujours essayer avec l’aide de l’Esprit Saint… Heureusement!! le principal est de se le dire dans sa tête et dans son coeur…. Merci fraternellement

  24. Moury dit :

    Adopter un soldat… Comme ça me parle! Car je demande dans ma priere à Marie, depuis les attentats d’inonder d’amour le coeur de tous les soldats de Daesh….je m’y prenais comme je pouvais (avec ma colère et mon degout aussi)… Là ce sera plus facile avec cette meditation et cette facon de faire.. Merciii.. Il va m’en falloir du courage pour le faire tant ma colere est grande..mais je vais essayer

  25. CAYRET AM dit :

    Voici un témoignage de PAIX et de PArdon qui vous avez peut être vu circuler sue le WEB et que je trouve pour ma part très réconfortant:

    En hommage aux familles endeuillées,en partage avec les Artisans de Paix,ce petit texte absolument merveilleux…
    Très fraternellement,
    Paula Kasparian
    Présidente des Artisans de Paix
    “Vous n’aurez pas ma haine”
    Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le
    savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.
    Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant
    mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
    Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument
    amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
    Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus

    • EDITH dit :

      Voilà je reviens vous raconter cette anecdote qui est arrivé ée à une petite fille de 2 ou 3 ans habitant un chalet en montagne å l’alpe d’Huez, elle entre dans la grande salle à manger, ne voit plus les meubles habituels mais tout autour de la pièce, des fusils å bâillonner tes. Prise de panique elle part dans la montagne en hauteur courant comme elle pouvait. Un officier allemand la suit, elle est terrorisme. Il la rejoint, la prend par la main et ……La ramène å sa maman. Bon c’ėtait moi. Cet officier à explique å maman qu’en Allemagne il avait un fille du même âge et qu’il n’avait pas pu me laisser courir du danger. En pleine guerre quand on tue cet homme ėtrangė m’à sauvė, je ne peux pas raconter cette histoire en parlant, sans sentir un sanglot dans la gorge. Peur et joie d’adulte sont melle es. Cela entre autres chose a semé des graines de non-haine ou non-ressentiment en moi. Plus tard en banlieue parisienne notre propriétaire communiste ne voulant pas renouveler notre baille, cela a duré et s’ est fini par une expulsion en plein hiver d’une famille de 5 personnes qui ont passé -pas moi- une année dans une seule pièce, je ne parle pas des consėquenses. Moi je ne pouvais plus parler politique. J’ai parlé de celà car une amie de la neuvaine à souffert du communisme et vous parlant de cette période de l’histoire Patrick vous avez rappel ce combat de St Jean-Paul II Oh combien j’ai aimé ce pape et combien son histoire et ses ė cris m’ont fait du bien. A mon adolescence j’ai ė change souvent avec des communistes de mon âge, sans leur en vouloir, mais j’ai failli être piègée comme chrétienne. Je ne garde pas rancune. La haine et la jalousie ne font pas partie de mes dėfautes. Marie vient et protège ses enfants. Je reviendrai après vous avoir lus.

      • EDITH dit :

        Terrorisé, non pas terrorisme

      • EDITH dit :

        Pauvre Patrick votre rigueur et le st concile Vatican II vous coûtent cher. Moi ce concile je l’ai beaucoup aimé Il a à peu prés correspondu avec mon changement d’ėtudes dans la banlieue parisienne, mes parents après la crise familiale vécue ont obtenu, non sans peine, un logement des cent lå oů maman ėtait infirmière. Plus de latin, mais un cours complémentaire moderne, dans ma nouvelle paroisse le clergé avait devancė le Concile et nous jeunes nous y retrouvions très bien. On nous faisait parfois lire les textes et vraiment je me sentais « exister », je comprenait la messe et mon Amour pour Jésus grandissait. On m’a conseillé « l’Église d’as le monde de ce temps. Plus tard adulte j’ai acheté tout le livre commentė sur Vatican II et toujours celà m’à nourrie et aidée parfois pour préparer une rėunion, comme vous le disiez de měme pour la Bible le Catėchèse de l’E. Cathô. ou THÉ. Merci å notre Église pour tout cela et les vies de Saints ou de recherche pour nourrir notre Foi. Que Marie nous Bénisse tous et tous ceux qui habitent notre coeur, notre Église et tout homme qui se confie å Elle. Je ne pense pas que demain on puisse s’ exprimer. Prions Prions.
        Patrick j’ai donnė ce témoignage que j’ai promis ce matin en revenant å 19 h 39

        • Patric Chenaux dit :

          Merci Edith pour ce beau témoignage. Et vous savez, j’ai l’habitude de prendre des coups, ce n’est pas grave. Ce qui est important c’est ce que vous venez d’écrire.

        • EDITH dit :

          J’ai dit THE0.

          • Patric Chenaux dit :

            Je pense qu’on avait compris 😊 Et dire que je ne l’ai pas. Je voulais le commander sur Priceminister, mais il venait d’être vendu. Va falloir que je m’achète ce petit bijou.

    • EDITH dit :

      J’ai trouvé cela magnifique après un tel cauchemar.

  26. Jean-Paul Boutet dit :

    Quand les terroristes ont fait feu au Bataclan le groupe EAGLES
    jouait: « Kiss the Devil » . Que faut-il en penser?

    • Patric Chenaux dit :

      Déjà ce n’est certainement pas du hasard. Cela devrait faire réfléchir le gouvernement et les français, afin qu’ils embrassent Jésus et non le diable. Car il faut bien le dire, la France, ne jouant plus son rôle de Fille aînée de l’Eglise, s’étant détournée de Dieu, a « embrassé le diable ». Il n’y a pas de neutralité. Jésus a dit que celui qui n’était pas pour lui était contre lui. C’est pourquoi le massacre du Bataclan aurait dû pousser la France à la repentance. Mais malheureusement, elle reste sourde et pour cela elle risque fort de le regretter. Je vous conseille de lire dans la Bible au livre du Deutéronome au chapitre 28, les versets 15 et suivants.

  27. Brinette dit :

    Vous avez raison Père, il faut prier pour ces hommes qui tuent.Je fais le petit chapelet pour la conversion des msulmants, chaque jour : – sur les gros grains : »Par les plaies de Jésus et les larmes de sa Ste Mère » – sur les petits grains : »Doux Père, faites leur connaître votre fils ».
    Surtout, chers tous, pensez à l’heure de grâces demain entre midi et 13h pour le monde entier (je vous en ai parlé dans le commentaire d’hier). l’heure est grave, prions, prions,prions
    Brinette

    • PERLMAN dit :

      Merci Père de nous engager ce matin pour la conversion de nos cœurs
      Prier pour ses ennemis, c’est être un véritable disciple du Christ et pardonner comme Lui l’a fait et le fait toujours pour nous aujourd’hui
      C’est difficile, presque contre nature mais c’est notre seul chemin véritable, le chemin de l’amour total
      Prions tous ensemble chaque jour pour tous ceux qui attaquent la France, mais aussi pour tous ceux que nous n’aimons pas vraiment, prions dans la confiance totale que nous avons dans le Christ et prions la Vierge-Marie qui est toute puissante auprès de son Fils

      Bonne année de la Miséricorde
      Que le Soleil de l’amour du Christ brûle en nous et que nous puissions le répandre autour de nous
      Jeanne-Marie

  28. Rey Marie Eva dit :

    Excellent ! Je vous remercie

  29. Patric Chenaux dit :

    L’amour chrétien défie l’amour simplement humain qui va jusqu’à aimer ses ennemis. Un jour lors d’une discussion sur Internet, précisément Twitter, avec un homme athée, propre juste (selon ses mots), nous sommes arrivés à l’amour. Pour lui les religions sont à la base de tous nos problèmes. Il a d’ailleurs écrits dernièrement, suite aux attentats: « Dieu n’est que Haine ». Comme quoi notre discussion qui a bien duré deux mois, au moins, ne semble pas encore porter de fruits.
    En parlant de l’amour pour nos ennemis, l’homme a voulu démontrer notre hypocrisie en mettant en avant les horreurs de l’Inquisition et les violences et massacres perpétués par les conquistadores, la sauvagerie des croisés, la connivence de l’Eglise avec des dictateurs, le manque de courage de Pie XII, les catholiques qui ont voté pour Hitler et même se sont battus dans l’armée allemande pendant la deuxième guerre mondiale. Et j’en passe. Alors il voyait la Révolution française comme le triomphe de la raison sur la superstition des religions. Considérant les crimes revolutionaires comme chose normale afin d’éradiquer la monarchie et son alliée la religion catholique.
    L’Histoire n’est pas simple. Et aujourd’hui beaucoup de catholiques se sentent mal à l’aise devant cet héritage.
    C’est là qu’il nous faut être catholiques et avoir la foi. Chaque dimanche, comme au début de la prière du chapelet nous prions: « Je crois à la Sainte Eglise Catholique ». Et vous savez qu’un mauvais arbres ne porte pas de bons fruits, et quelles sont les bons fruits de notre Sainte Mère l’Eglise? Ce sont, durant ses 2000 ans d’existence ses oeuvres de charité inombrables, les hôpitaux, la protection de la femme et de l’enfant, l’abolition de l’esclavage, le soucis des plus pauvres, l’Evangelisation des nations… et surtout ses Saints. L’une des perles de l’Eglise est le Saint Concile de Vatican II avec les Papes qui l’ont fait et qui en découlent. Que de témoignages d’amour. Je profite de redire cet amour, de montrer les bons fruits de l’Eglise qui montrent qu’elle n’a pas pu être sanguinaire comme elle l’a été d’après mon ami athée (et bien d’autres personnes).
    39-45 est un tournant dans l’Histoire. Adolf Hitler est un conquérant antique et il a inventé la politique moderne. Après la guerre, la victoire des alliés, dont un monstre sanguinaire faisait partie, Joseph Staline. Nous entrions dans une nouvelle ère, tout allait changer vite très vite. Alors suite à Pie II qui a été un Pape exemplaire dans ces années sombres, le Seigneur allait préparer son Eglise à des années peut-être encore plus sombres. Ainsi il suscita un saint.
    Saint Jean XXIII dont la bonté, la douceur, la piété et le discernement spirituel fut tel qu’il convoqua un Concile, pour préparer l’Eglise, l’équiper afin qu’elle puisse traverser ce monde que nous connaissons et qui peut nous faire peur. Puis le Bienheureux Paul VI, donna (le mot n’est pas très joli) à l’Eglise une messe, une réforme liturgique. C’est ce que nous appelons la messe de Paul VI, d’autres avec dédain n’y voient plus la messe, Paul VI ayant désacralisé la messe la célébrant sur ce que certains appellent « une table de cuisine ». Personnellement j’appelle la messe du Bienheureux Paul VI, la messe de la Miséricorde de Jésus.
    Certes Vatican II, Concile de la Miséricorde, a fait que certains se sont pris des libertés que Notre Mère l’Eglise corrigea. Mais revenons à l’amour de Jésus qui dans cette messe se rapproche de nous, nous place autour de sa table entre frères et soeurs, pour participer à l’Eucharistie, et prendre le repas nécessaire, qui va nous aider à vivre en bons chrétiens, jusqu’à aimer nos ennemis. Non pas que ce n’était pas le cas avant Vatican II, bien entendu, et nous pourrions étudier chaque accusation de mon ami athée et lui expliquer en quoi ceci où cela etait la manifestation de l’amour de son ennemi, et que les débordements n’étaient pas le fait de l’Eglise, mais de chretiens tant clercs que laïcs qui ne suivaient pas, à tel instant, l’enseignement de l’Eglise.
    Pensez-vous serieusement que c’est nous qui avons inventé l’amour de l’ennemi? « Je crois à la Sainte Eglise Catholique », nous sommes les descendants de nos pères. « Ne déplace pas les bornes que tes pères ont posées » dit le livre des Proverbes. Une réforme au sein de l’Eglise ce n’est pas les déplacer, mais les consolider, les actualiser.
    Suite au bienheureux Paul VI et au Concile, vient le Pape Jean-Paul dont le règne fut très court, il est mort rapidement. Pourquoi? Il a été assassiné? Mais non. Par ce Mystère de cette mort si rapide, le Seigneur nous dit: « Chrétiens soyez prêt à mourir, ne vous attachez à rien ». Voilà une bonne leçon pour les chrétiens du monde entier, mais particulièrement les occidentaux qui vivent dans un confort matérialiste. Puis arrive un Saint, qui lui va régner longtemps, son règne est parmi l’un des plus longs et glorieux. Et que nous enseigne Saint Jean-Paul II si ce n’est la charité, la persévérance dans la douleur, la victoire contre le mal par la prière, l’exemple et la predicatioon: le monstre, la bête sanguinaire communiste sombre. Et les souffrances de ce Saint qui ira jusqu’au bout nous avertissant « N’ayez pas peur », ne sont que la continuation du message de Jean Paul son prédécesseur, dont, inspiré il a pris le nom. « Sancto subito » scandait le peuple chretien. Ce Saint aura marqué le XXe siècle comme personne. Benoît XVI lui succède et suite au réveil suscité par le saint Pape, et à cause de quelques libertés que se permettaient de prendre certains prêtre pour la messe ou quelques manques et negligeances dans l’enseignement de ces mêmes prêtre, Benoît XVI arrive et le docteur pointu, rigoureux, remet « l’Eglise au milieu du village » tant sur le plan liturgique que théologique, le Catechisme de l’Eglise Catholique sort, nous voilà armés pour le combat spirituel que nous devrons mener de plus en plus dans l’amour de nos ennemis. Ce Pape nous rappelle ce que dit Saint Paul concernant les docteurs: ils sont là pour que nous ne soyons pas ballottés à tous vents de doctrine. Oui les faux docteurs existent. Et Benoît XVI, à l’inverse de son prédécesseur se retir pour se consacrer à la prière étant malade. Contradiction? Non, chacun est appelé selon ses dons, et la persévérance dans l’épreuve n’est pas contraire à savoir se retirer, par humilité quand il le faut pour laisser sa place. Alors arrive François, le Pape de la Miséricorde.
    Oh il énerve certains, mais combien d’autres, dont le peuple chrétien aime cet homme humble qui dit ce qu’il a vécu et vit encore aujourd’hui. Nous revoilà venu au thème du sujet d’aujourd’hui. Touts ces papes issus de Vatican II nous ont enseigné des vertus importantes et celui-ci la plus importante: la charité.
    Alors pour aimer nos ennemis, nous avons l’exemple de Jésus bien entendu, mais aussi de son Vicaire. En ces temps de troubles, le Pape François est pour tout chrétien un exemple de l’amour que nous devons à tous.
    Voilà, ce sont des choses que j’avais déjà abordées lors de notre Neuvaine de neuf mois, mais la méditation du Père Pascal Ide, m’a fait fait me souvenir de cela, notez que j’y pense souvent et il me faudrait développer cette réflexion.
    Autrement, si quelqu’un le désir, nous pouvons voir ensemble toutes les objections contre l’Eglise que les athées et autres sectaires utilise contre nous, lorsque nous parlons de l’amour de l’ennemi… ceci afin de ne pas marcher la tête basse, mais la tête haute, non comme des orgueilleux, mais étant fiers de Celui qui nous a aimés et par lequel nous pouvons aimer. Que Notre Dame qui a vu son Fils maltraité et qui n’a pas haï ses ennemis, puisse nous aider à vivre cet amour, jusqu’à subir le martyre. Et là aussi pour citer le film de Mel Gibson, lorsque Marie reçoit le Christ dans ses bras, elle regarde soudain, qui? Nous, le public (sur un ecran de TV cela ressort moins si la télé n’est pas en auteur), mais au cinéma, son regard nous pénètre et elle nous dit « Voit l’amour de mon Fils pour toi, alors va et fait de même « : Aimer, savoir aimer… même son ennemi.

    • Chantal Fouché dit :

      Patrick, je voudrais vous connaître plus directement
      Votre réflexion est d’une justesse dont nous avons tous besoin
      mais comment diffuser cette intelligence de l’Histoire que vous exposez avec talent si nous restons des voix isolées.?
      Avez vous écrit et publié vos réflexions ?
      Accepteriez vous de me donner votre adresse mail ?

      • EDITH dit :

        Oui Patrick tout est juste réfléchi et je retrouve mon histoire qui se déroule dans cette trame de notre histoire. Je suis née le 7 décembre 1940 et je vous raconterai tout à l’heure une anecdote qui parle de l’ennemi pendant la guerre, je vais aller faire des courses et acheter du champagne….! Je suis née pour fêter l’ Immaculé Conception qu’elle grâce, celà me fait réfléchir et prier à chaque anniversaire.

      • Patric Chenaux dit :

        Bonjour Chantal,
        Oh, vous êtes trop bonne avec mes ecrits. J’essaye de donner des réponses et d’espliquer, oui, le mécanisme de l’Histoire, car nous vivons en fait l’Histoire du Salut.
        Pour l’instant, à part la Neuvaine (durant les neuf mois) et ici pendant les neuf jours, non. Quoi que j’ai beaucoup écrit avant, lorsque j’étais dans l’erreur du protestantisme (on trouve sur internet encore un extrait d’une conférence que j’avais donnée sur César Malan), puis voulant revenir à la foi catholique, je suis passé par le mauvais chemin, des « Traditionalistes « , mais j’ai appris beaucoup sur la messe, la piété, la morale et la doctrine en lisant de bons livres, j’ai alors écrit sur la toile, mais j’ai supprimé tous mes comptes quand j’ai pris enfin la bonne decision, grace à Marie et à des catholiques amis, qui m’ont decouvert sur internet et prié pour moi. J’ai écrit mon témoignage de 15 pages que j’ai dû envoyer à Mgr Jordan, l’Archevêque de Reims, ceci pour mon retour au sein de la Sainte Eglise Catholique. Donc non, je n’est rien publier.
        Ma réponseest rejetée car je ne peux pas inclure un adresse mail, alors je vais vous l’écrire ainsi: secundo51 arobas hotmail point fr
        En vous remerciant encore.

      • Nicole Lefèvre dit :

        Moi aussi j’aurais envie de vous connaître, je me demande souvent qui vous êtes !
        Je rends grâce pour tout ce que le Seigneur a mis en vous.

        • Patric Chenaux dit :

          Chère Nicole, si vous le voulez je vous laisse mon adresse mail tout en lettre car sinon cela ne passe pas quand on clic sur « laisser un commentaire » si vous voulez mes coordonnées privées vous pouvez les demander aux responsables de la Neuvaine, en haut à droite « nous ecrire ». Alors mon adresse mail: secundo51(arobas)hotmail(point)fr
          Comme cela nous pourrons nous connaître.
          Bonne après-midi.

          • Nicole Lefèvre dit :

            Je vous ai écrit, mais ça n’a pas voulu partir, ça me dit que l’adresse n’est pas correcte.
            Merci de voir s’il ne manque pas quelque chose.
            NL

      • Patric Chenaux dit :

        CHANTAL, avez-vous compris pour mon adresse mail? Comme il ne passe pas dans les commentaires, je vais vous le récrire en détaché, il suffit de tout attaché ensuite:

        secundo51 @ hotmail . fr

        Dieu vous bénisse

    • atanassova dit :

      Patric, vous louez un peu trop la réforme Vatican II. Moi, je ne veux rien juger de moi-même, car je me sens bien trop incapable de juger. Seul Dieu peut avoir un juste jugement. Laissons nos jugements de côté, même s’ils nous semblent bons, vous savez vous-même combien vous avez été dans l’erreur pendant des années. Il se peut aussi qu’aujourd’hui, dans votre désir de défendre l’Eglise, vous défendez ce qui nous échappe. Je sais par ma propre expérience ce qu’est le faux jugement. J’ai vécu pendant 20 ans le communisme, bien que ça n’a rien à voir avec le sujet de l’église et Vatican II. Soyons humbles et jamais sûrs de nos opinions. Seul Dieu peut juger les choses. Nous comprendrons la vérité une fois au ciel.
      Je comprends votre désir de trouver une excuse à tout et à tous, mais, même avec nos meilleurs intentions, nous n’avons pas la sagesse suffisante pour juger des choses aussi élevées et impénétrables pour notre petit cerveau humain.Oui, notre intelligence est bien trop limitée, je le sais par expérience, Dieu, à travers la contemplation, m’a démontré combien nous sommes misérables, combien nous nous surestimons et Il m’a montré la profondeur de ma misère. Elle est si grande, je vois à la lumière divine qu’elle est si grande, que si Dieu ne pourvoyait pas, je croirai que je ne m’en sortirais jamais et je tomberai dans le désespoir. On se sent à côté de Lui comme néant et nous sommes néant. Je ne le dis pas pour vous faire souffrir.
      Au début, quand j’ai lu les paroles que Jésus a dit à sainte Fausine Kowalska qui sera mise en lumière en cette année de la miséricorde car Jésus a fait d’elle l’apôtre de sa Miséricorde divine,/le 17 novembre 2013 le pape François a distribué aux fidèles lors de l’Angélus le chapelet et l’image de la divine miséricorde que Jésus a enseigné à cette sainte/, je cite ces paroles: « Donne-moi ta misère, c’est la seule chose qui t’appartient en propre », puis  » Si je te montrais ta vrai misère, tu mourrais de peur », j’ai perçu un choque. Mais plus tard j’ai compris combien c’est vrai et je n’ose ni avoir d’opinion propre ni croire que j’ai raison sur des choses qui me dépassent.
      Il semble cependant que ce Concile Vatican II ne donne pas de bons fruits et c’est par les fruits qu’on peut savoir si quelque chose est bon ou non, mais il est trop tôt pour le savoir.

      Moi, quand on me parle des erreurs de l’Église catholique, j’explique seulement que l’homme n’est jamais parfait et que tout homme peut se tromper. L’Église a fait des erreurs, mais ce sont des erreurs humaines. Ils ont cru bien faire, ils ont fait du mal, mais leur but était à ce moment là pour eux bon. Dieu nous juge non d’après le fruit de nos actes, mais d’après nos intentions. Puis je leur explique qu’il n’y a pas seulement Dieu qui nous donne de bonnes inspirations, mais qu’il y a aussi Satan qui s’attaque à tous et surtout aux âmes religieuses et sacerdotales, voulant les arracher à Dieu. C’est pour ça que j’excuse toujours les faiblesses de certains prêtres, car leur vie est dure. Il y a la fatigue, la lassitude, les tentations, le monde et tant d’autres choses qu’ils doivent tous les jours affronter. C’est pour ça que je dis tous les jours un chapelet pour le Pape et les évêques et cardinaux, un autre pour les prêtres et les âmes religieuses et les vocations, un troisième pour la France et un quatrième pour les agonisants pour qui il est urgent de prier.
      J’admire votre hargne de défendre cette réforme, mais l’Église est dans un tel état aujourd’hui… que je ne sais que penser et je préfère ne pas juger. J’espère que vous comprendrez bien ce que je veux dire.
      Amicalement.

      • Patric Chenaux dit :

        Bonjour atanassova, d’abord je n’ai aucune hargne à défendre le Saint Concile. Ensuite, en tant que catholique, nous devons nous soumettre aux décisions d’un concile, car c’est l’Esprit Saint qui dirige le concile. Les Pères conciliaires en union avec le Souverain Pontif ont été conduit dans la Vérité et lorsqu’on se penche sur les textes conciliaires nous ne pouvons qu’être émerveillé par la justesse et la douceur qui en émanent. Remettre en doute le Saint Concile Vatican II est un manque de foi, comme me l’avait souligner un ami.
        Que c’est-il passé au Concile? Eh bien le Seigneur a dit que l’on ne vient plus entendre la messe, mais y participer. Le but du concile est la sanctification du peuple de Dieu. L’Eglise ayant un peu lâcher la bride, responsabilisant les chrétiens, il y a eu quelques dérives et abus que l’Eglise a corrigé. Si vous connaissiez l’histoire de l’Eglise, et ceci depuis le début vous verriez que cela n’a jamais été facile, et qu’il fallut souvent corriger le tir.
        Depuis le Concile, en France, les Eglises se sont vidées, pourquoi? Parce que, participer à la messe, se sanctifier être un chrétien toute la semaine et pas seulement le dimanche, les chrétiens se sont trouvés entre confessants. Aujourd’hui l’Eglise de France et toujours là, il faut le vouloir pour aller à la messe.
        Personnellement j’ai connu la messe extraordinaire et la messe ordinaire. L’ordinaire est celle de notre temps, par tout ce qu’il y a. Déjà nous lisons l’Ancien Testament, un Psaume, l’épître et l’Evangile,et tout se fait dans la langue vernaculaire, Dieu s’adressant à nous.
        Oui je défendrai le Concile Vatican II qui fait autorité, et l’Ecriture Sainte le prouve. Et encore une fois, je n’ai aucune hargne, et je sais de quoi je parle, excusez-moi d’être aussi affiramtif. Les Papes issus de ce Conciles sont remarquables. Et ils ont une autorité qui dépasse les frontières de l’Eglise.
        L’autre jour vous m’avez dit, qui lit les encycliques? Eh bien tous les catholiques devraient les lire. Elles ne sont pas écrites que pour les théologiens. Par exemple Laudato si! est magnifique.

        • B de La Bonnellière dit :

          Que vous ayez la volonté de louer le concile est certainement bien, selon vos convictions, cher Patric.
          Catholique de naissance l’on m’a appris, dans l’Eglise catholique, apostolique et romaine, à connaitre, aimer et servir Dieu et aussi à ne pas juger autrui.
          Il y a dans l’Eglise plusieurs conciles et Dieu ne se renie pas. La vérité est sans reniements !
          Je ne suis qu’un humain faible et pécheur qui peut se laisser emmener par ses émotions. Mais je vous le demande, qui êtes vous pour juger ainsi ?
          Seul Jésus-Christ connait le sens de nos intentions, la force de notre amour et la valeur de nos actes.

          • Patric Chenaux dit :

            Ne vous inquiétez pas je ne juge pas de façon téméraire. Etre catholique ne nous donne pas le droit de mettre en doute les decisions de l’Eglise. Et même, si l’on est pas d’accord avec, un catholique obéit car il sait que c’est dans l’obéissance qu’il sera béni. Non, Dieu ne se renie pas est le Saint Concile Vatican II en est la preuve.
            Desolé si je vous ai froissé, je vous demande pardon.
            Laissez-moi quand même vous recopier la conclusion de Lumen gentium:

            « Tout l’ensemble et chacun des points qui ont été édictés dans cette constitution dogmatique ont plus aux Pères. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que nous tenons du Christ, en union avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, arrêtons et décrétons dans le Saint-Esprit, et Nous ordonnons que ce qui a été ainsi établi en Concile soit promulgué pour la gloire de Dieu.
            Rome, à Saint-Pierre, le 21 novembre 1964
            Moi, PAUL, évêque de l’Église Catholique.
            (Suivent les signatures des Pères)

            (VATICAN II, L’Eglise, Lumen gentium, Constitution dogmatique du 21 novembre 1964, édition Pierre TEQUI, Paris, 2006, p.129)

            Bonne après-midi.

        • atanassova dit :

          Oui, Patric, sans doute, mais l’homme est un homme, sujet à des erreurs. Moi, je préfère écouter la parole de Dieu et de Marie, c’est la parole de Dieu qui m’a convertie et d’une façon! J’ai tout quitté pour Dieu, absolument tout, parce que j’ai appris à l’aimer grâce aux paroles qu’Il a dites à ses saints. J’ai confiance dans les saints, car ce ne sont pas des hommes et des femmes ordinaires, en eux, c’est Dieu qui opère, Il nous enseigne à travers eux. Je me méfie de moi, car je ne suis qu’une créature.
          Voyez-vous, j’aime l’église et je lui obéis, mais j’aime avant tout Dieu. L’église s’est souvent trompée dans le passé, ce n’est pas elle qui se trompe, ce sont parfois les hommes qui se trompent, ils ne sont pas tous sous l’influence de l’Esprit Saint. Voyez ce que dit pape François du Vatican et les affaires de détournement d’argent par des évêques récemment mises en lumière./ Je ne regarde pas la télé, mais c’est le prêtre qui l’a dit lors d’une homélie/. Pensez-vous que c’est le bon esprit qui habite de tels serviteurs de Dieu?
          Seul Dieu voit les choses et peut juger. Vous dites qu’il faut être prudent avec les révélations et les paroles de Dieu donné à des saints, et moi, je vous dis qu’il faut être prudent avec les paroles des hommes. Dieu est Vérité et Il ne peut mentir, l’homme n’est qu’un néant.
          Mes jugements, je les fonds sur les fruits admirables que la foi que m’a donné le Seigneur avec ses livres dictés aux saints et ses révélations ont fait germer en moi. Nul homme n’aurait pu me convertir de la sorte. Je n’ai pas voulu critiquer quand j’ai dit qu’aux réunions de catéchuménat c’était froid et ça brisait ma foi. C’en était vrai. Les gens de 70 ans ne comprenaient pas grand chose de Dieu pourtant ils étaient des accompagnateurs. Ils se demandaient même où Il était, ils avaient des doutes sur l
          Jésus dit à un endroit que ce que les hommes jugent saint ne l’est pas toujours. Il faut se méfier de nos jugements. Vous êtes bien placé pour le savoir. Puis, je ne dis pas que le Concile est foncièrement mauvais, je dis que les fruits ne me semblent pas bons.
          Je n’ai aucune prétention d’avoir tort ou raison, j’ai abandonné toute prétention, je me bats quotidiennement contre mon amour-propre qui est mon principal ennemi. L’homme n’est que misère.
          je ne peux pas aller jusqu’à mépriser les paroles de Dieu qui ne sont parfois pas encore

          • atanassova dit :

            Je continue ici, car une fausse manœuvre a publié le commentaire pas encore fini.
            Je voulais dire que ce n’est pas parce que l’église n’a pas encore accordé son imprimatur à une œuvre comme celle de Valtorta, qu’elle n’est pas Divine. Il faut être bien aveuglé pour ne pas voir que c’est l’œuvre de Dieu, d’ailleurs Benoit XVI a dit qu’il ne niait pas que ce soit une possible révélation divine, mais les papes ont eu peut-être peur de faire fuir davantage les catholique de l’église, car dans ce livre on comprend que Dieu veut que nous soyons chastes etc, ce qui est aujourd’hui incompréhensible par tant de chrétiens. Et combien d’autres chose nous dit Dieu qui nous déplairaient… Pauvre de nous. Et ceux qui nous ont caché le secret de Fatima pour de bonnes raisons évidemment, mais qui est une désobéissance à la volonté de Dieu.
            Oui, j’obéis à l’église, mais nul ne peut m’empêcher de chercher la vérité là où elle est. Ce ne sont pas les hommes qui vont me juger, c’est Jésus Christ. J’adore Dieu, j’adore ses paroles, j’adore sa doctrine et je la mets en pratique et cela me donne une telle joie que je ne puis l’exprimer.
            J’arrête là. Inutile d’en dire plus. Bonne fête de L’Immaculée Conception à tous!
            Fraternellement!

          • zoizic dit :

            je suis d’accord avec vous. C’est à partir du Concile Vatican II que les prêtres ont commençé à diminuer et de ce fait les églises se sont vidées. Elles sont cambriolées, souillées chaque semaine dans l’indifférence générale. Ecrire, prier c’est bien mais c’est dans l’action que l’on reconnaît le courage et l’honneur de l’homme.

          • Patric Chenaux dit :

            REPONSE A ZOIZIC.
            Le Concile de Vatican II a été dirigé par le Saint-Esprit. Lisez la conclusion du saint Concile. Il y a eu des changements notoire dans ce concile. Un prêtre américain explique pourquoi les Eglises se sont vidées. Parce que le Concile n’a qu’un but: la sanctification des fidèles. Les catholiques sont appelés à vivre ce qu’ils sont: prêtres, rois, prophètes.
            Fini d’aller à la messe parce que ça se fait. Fini de dire son chapelet pendant la messe en ne suivant pas la liturgie, fini d’être loin de l’autel, fini d’entendre la messe.
            Le chrétien en tant que prêtre doit participer à la messe. Et c’est ce qui se passe. Suivre la liturgie, faire les répons, confesser sa foi, chanter le sanctus et le gloria dans sa langue, chanter des cantiques édifiants, écouter les lecture et l’Evangile dans sa langue (car Dieu quand il parle aux hommes, ils leur parle dans leur langue), pouvoir entendre et comprendre directement toute cette belle liturgie.
            Le chrétien en tant que roi doit vivre dans la charité, la sainteté, faire du bien autour de lui, toute la liturgie l’y prépare, plus d’excuse. Le chrétien est un chrétien engagé, confessant. La force des églises évangéliques et baptistes c’est qu’ils sont des confessants. On ne vient pas au culte par tradition, mais parce qu’on aime Jésus. Pour les catholiques cela doit être encore plus vrais.
            Le chretien, entant que prophète doit temoigner de l’Evangile autour de lui. L’évangélisation, il ne faut pas la laisser aux sectes. Et quand nous sommes à la messe, nous recevons tout pour vivre ce que nous sommes.
            Si l’autel a été mis en face du peuple, c’est qu’il etait comme cela à l’origine. Et il souligne un aspect que l’on avait tendance à oublier: le Repas du Seigneur. Car si la Messe est un sacrifice, elle est aussi un repas.
            Alors face à ce changement les églises se sont vidées. Mais ceux qui aimaient Jésus ont continué.
            Oh connaissant le coeur de l’hommes, il y a encore des gens qui viennent par tradition à la messe. Mais je sais que dans la paroisse non loin de la mienne, des dames amènent d’autres dames à la messe, car elle font un travail d’évangélisation. Dans notre paroisse il y a beaucoup de personnes âgées, mais leur foi et ferveur pour la plupart se voit, s’entends.
            S’il y a moins de prêtres, c’est lié au fait que les gens ont déserté l’Eglise. Dans la période qui a suivi Vatican II, ceres, il y a eu des exagérations. Mais l’Eglise a corrigé cela. Elle est bien vivante notre Eglise et cela dans le monde entier. Et puis ce n’est pas le nombre qui est important, mais la qualité de la foi. Jésus, au départ était suivi par les foules, jusqu’à se retrouvé seul sur la croix, abandonné de tous, sauf de sa Mère, de saint Jean, de Marie-Madeleine et de quelques autres femmes. Pourtant etait’ce un échec? Non. Une victoire, l’accomplissement des prophéties.
            Lorsque je suis revenu à Dieu après 10 ans d’errance j’ai connu, dans l’ordre: l’Eglise Réformée du Canton de Vaud (intellectuelle et morte), l’Eglise Évangélique (sentimentale et contradictoire) l’Eglise Réformée Baptiste (docrinaire et puritaine). Lorsque j’ai fait l’école biblique (trois ans d’études) j’ai rédigé un devoir sur Mgr Lefebvre, suis allé à Ecône pour poser des questions. Ensuite j’ai fait trois ans d’études à la Faculté Jean Calvin à Aix en Pce. Eu l’occasion de connaître diverses communautés protestantes. Devenu pasteur, la Sainte Vierge est venue me chercher. Mais je peux vous temoigner d’une chose: et je n’ai pas été assez attentif à la direction que la Sainte Vierge me montrait. J’ai contacté la FSSPX, rien, ils n’ont même pas voulu me voir: « Cela fait 400 ans qu’on ne se parle plus » m’a-t-on dit sans rire au téléphone. Mais par contre j’ai pu rencontré en tout à différents moments, 4 prêtres de l’Eglise Catholiques. Dont l’un d’eux est mon directeur de conscience, l’autre m’a aidé à réfléchir sur Marie, homme instruit, thomiste, il m’a fait lire un livre du groupe des dombes qui m’a ouvert les yeux.
            Mais orgueilleux, j’ai préférer suivre un « ami » pasteur qui m’a mis en relation avec un anti-pape. Des anciens de la FSSPX. Puis j’ai été ordonné diacre, puis prêtre jusqu’à etre sacré évêque. J’avais une page facebook très suivie, et petit à petit, je me suis fait des amis catholiques. A la fin de ce long periple, ce chemin dans un désert spirituel allant d’oasis en oasis plus ou moins polluees, la Sainte Vierge m’a ramené au sein de la Sainte Eglise Catholique. Je ne raconte pas comment, mais ce fut miraculeux. Et depuis je vis en paix, je n’ai plus besoin de chercher. J’ai appris beaucoup de choses durant ce chemin: aimer lire la Bible d’abord, aimer l’Eucharistie, le Saint Père et la Sainte Vierge. Je n’ai cessé d’étudier, car lorsqu’on a fait des études on a appris à étudier : Saint Thomas d’Aquin, Dom Guerangé, les textes du concile sur l’Eglise et sur la liturgie, etc…
            Voilà, je voulais vous partager cela, et vous dire que la Sainte Vierge m’a ramenée au bercail, dans la Maison de Dieu que je n’aurais jamais du quitter. Et la discipline de l’Eglise est douce mais ferme, elle n’oblige pas, mais elle me laisse le choix, après explication, c’est donc à moi de m’engager.

    • ROUSSEAU dit :

      Oui vous avez raison, nous ne sommes pas le Christ.
      Une bonne raison de ne pas avoir à prier pour le Diable.
      Ne pensez pas oublier dans vos prières les Chrétiens d’Orient, nos frères, les premiers intéressés, qui sont victime depuis des dizaines d’années de violences , de massacres,de sévices considérés comme des dhimis par les musulmans, alors que les chrétiens sont la bas chez eux et en place bien avant les prophétie de Mahomed.
      Pas un mot pour ces chrétiens dont les survivants sont obligés de cuire , ou si peu.Le consensus de l’oubli!

      • SYLVIE dit :

        Rousseau, j’ai préféré ne plus commenter depuis quelques jours. Je vous remercie pour votre très juste témoignage! On oublie ce que subissent les Chrétiens d’Orient par ces barbares. Pour ma part, je prie pour ceux qui souffrent et non pour ceux qui sont habités par le diable de Daesh

        • Michelle dit :

          Sylvie, je suis d’accord avec vous. Les chrétiens d’Orient sont bien oubliés par les médias. Honnêtement, je ne me sens pas capable de prier pour les terroristes… je tricherais, on peut tricher avec bien des gens, mais pas avec le Seigneur. Je n’en penserais pas un mot. J’en parle d’ailleurs souvent avec mon confesseur, car je ne peux pas me forcer…

          • Patric Chenaux dit :

            Je me joins à vous tous, concernant les chrétiens d’Orient. Ils sont totalement oublier par nos médias. Tâchons ne pas les oublier dans nos prieres.

          • SYLVIE dit :

            Oui Michelle, les Chrétiens d’Orient sont oubliés non seulement par les medias mais aussi dans nos églises. Moi non plus, nous ne pouvons pas tricher avec Dieu, je ne peux pas me résoudre à aimer ces créatures du Mal. Je suis comme ça et c’est ainsi. Rassurez vous, nous sommes loin d’être les seules. Je prie pour les Chrétiens en danger et nos enfants qui doivent vivre dans un monde en danger.Je prie aussi pour que la France islamisée, retrouve ses Valeurs Chrétiennes.

        • colombe dit :

          Sylvie mon amie de la neuvaine je vous retrouve .Merci Seigneur car nous avons fait du chemin pendant la neuvaine de neuf mois, et de nouveau nous allons nous quitter mais je ne vous oublie pas ni votre fils , vous êtes a jamais sur mon cœur….

          • SYLVIE dit :

            Merci Chère Colombe. Je ne vous oublie pas non plus. Prenez bien soin de vous. En Union de Prières pour la France et pour nos enfants

    • Michelle dit :

      Cher Monsieur Chenaux, je suis souvent d’accord avec vous, mais j’aimerais vous demander de vous documenter davantage sur Pie XII N’avez-vous jamais lu que des critiques à son sujet ? Il existe beaucoup d’ouvrages qui prennent sa défense, et j’en possède quelques-uns. Car à mon âge, Pie XII reste toujours « mon » Pape ; cela sans aucunement mésestimer ses successeurs. Je possède plusieurs ouvrages fort bien documentés qui le présentent sous un jour plus bienveillant et je dirais, plus honnête. Peut-être l’ignorez-vous, mais Pie XII est honoré par le peuple d’Israël pour son action, demeurée discrète pour cause de sécurité. Si vous êtes intéressé, je vous communiquerai quelques titres. Quant à la messe, je préfère de très loin la célébration en latin, parce que c’est toute mon éducation religieuse et ma culture. Mais je peux assister, cela m’arrive, à une messe en français en l’appréciant. L’essentiel, justement, c’est d’assister à la messe. Il est toujours enrichissant de discuter, non nécessairement pour tenter de convaincre, mais pour partager…
      En toute cordialité.

      • Patric Chenaux dit :

        Mais je suis entièrement d’accord avec vous sur le Pape Pie XII, il a été admirable, et Hitler le détestait, qu’est-ce qui vous a fait croire que j’aurais osé critiquer ce bon Pape? Excusez-moi si j’ai semé le trouble dans votre pensée. Dieu vous bénisse.

        • Patric Chenaux dit :

          Pour la Messe, eh bien la messe ordinaire (en français dite de Paul VI) et la Messe extraordinaire (en latin, dite de saint Pie 5 ou Tridentine), les deux rites sont permis et l’Eglise en permet d’autres aussi. Ça, Michelle, c’est vous qui voyez, vous êtes libre et c’est vrai que partager nous édifie, et nul besoin de chercher à convaincre sur deux rites acceptés par l’Eglise.
          Merci pour votre commentaite.

        • Michelle dit :

          J’ai seulement relevé dans votre message : « le manque de courage de Pie XII ». C’est cela qui m’a fait réagir, car c’est bien une qualité qui ne lui a jamais fait défaut…

          • Patric Chenaux dit :

            Merci, ce n’est pas ce que je voulais dire. Je voulais écrire « le courage de Pie XII », j’ai commis une erreur qu’il faut que je corrige absolument. Merci.

    • free dit :

      Votre homme athée (libre à lui de l’être) est un ignare en matière d’histoire et a besoin de vrai cours de révaluation.
      Voudra t’il connaitre l’ouvrage de Jean Dumont « L’Eglise au risque de l’histoire » ou ceux de Jean Sévillia. Sait-il les propos de Mme Golda Meir en faveur de Pie XII ?
      Enfin approuver les crimes de la révolution … c’est comme approuver le nazisme. Oui il a besoin de prière ce triste personnage… même s’il s’en fiche.

      • Patric Chenaux dit :

        En fait, oui au final, il s’en fiche. Il est obnubilé par la science. Il m’a demandé de lui prouver l’existence de Dieu, il veut une preuve scientifique. Bref, après lui avoir parlé de la création, de l’Histoire… il reste sur ses positions, jusqu’à un certain et grave mépris non seulement de Jésus mais de l’oeuvre de Saint-Esprit, prenant nos ancêtres, croyants catholiques, pour des gens superstitieux.
        Son cas est grave, je lui ai dit. Il faut donc prier pour lui. Comme il a un pseudo pas terrible, je vous propose comme nom Byg. Merci.

    • colombe dit :

      Amen et merci Patric