Réalisons

En ces jours où nous fêtons la mort et la résurrection de Notre Seigneur, nous voici déjà au mitan de notre neuvaine ! Belle coïncidence d’atteindre le sommet de l’année liturgique au cœur de nos neuf mois de prière et de jeûne. Comme si nous étions invités par la Vierge Marie à vivre ces jours saints avec un souci renouvelé de l’âme de notre pays.

Péguy et Bernanos nous ont appris que la France pouvait être « en état de péché mortel ». Il ne nous appartient pas d’en juger mais nombre de nos compatriotes constatent que la situation actuelle de la France exige une réforme sociale et politique. Or celle-ci ne peut être véritable que si elle s’enracine dans une réforme intellectuelle et morale, et ultimement spirituelle. Or qu’est-ce qu’une réforme spirituelle si ce n’est une conversion ? La conversion est ce changement d’orientation de l’âme qui, saisie par la grâce, entre dans le repentir de son péché.

De quoi la France a-t-elle le plus besoin pour conduire cette réforme ? Elle a besoin de saints, de centaines, de milliers de saints. Nous savons que seul Dieu est Saint. La réponse à l’appel à la sainteté que le concile Vatican II a rappelé à tous se fonde sur une prise de conscience. Il s’agit de réaliser à quel point Dieu nous aime et veut se communiquer à nous. 

Face aux déceptions relationnelles, face au désespoir qui nous guette, réalisons que la personne qui nous aime le plus au monde est aussi la plus aimable ! Nous sommes invités en ces jours saints à réaliser la profondeur et l’infinité de cet amour de Jésus manifesté sur la Croix. Son amour miséricordieux est à la porte de notre cœur comme un immense réservoir qui attend que les vannes s’ouvrent pour se déverser par nos vies sur la France et sur le monde.

A partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
Publié dans Edito
2 commentaires sur “Réalisons
  1. Chenaux Patric dit :

    Merci beaucoup pour ces bonnes lectures et pour cette neuvaine. Nous avançons. Tout cela va tellement vite.
    Après cette neuvaine, qui va porter ses fruits, selon la volonté de Notre Seigneur, avez-vous un projet?

  2. Guillaume dit :

    Merci