Notre-Dame de Fatima: « mon Cœur immaculé triomphera »

portugal-la-statue-de-notre-dame-de-fatima-est-portee-par-l
image-1706

En cette fête de Notre-Dame de Fatima, redoublons d’ardeur dans la prière et la pénitence pour que les cœurs de tous nos contemporains s’ouvrent au Salut.

« La première et la deuxième partie du « secret » de Fatima ont déjà été discutées amplement dans la littérature qui le concerne et qu’il n’est pas utile de les illustrer ici une nouvelle fois. Je voudrais seulement attirer brièvement l’attention sur le point le plus significatif. Pendant un instant terrible, les enfants ont fait l’expérience d’une vision de l’enfer. Ils ont vu la chute des « âmes des pauvres pécheurs ». Et maintenant, il leur est dit pourquoi ils ont été exposés à cet instant: « pour les sauver [les âmes] » — pour montrer un chemin de salut. Il vient à l’esprit la phrase de la première lettre de Pierre: « … Sûrs d’obtenir l’objet de votre foi: le salut des âmes » (1, 9). Comme chemin vers ce but, est indiquée — de manière surprenante pour des personnes provenant de l’ère culturelle anglo-saxonne et allemande — la dévotion au Cœur immaculé de Marie. Pour comprendre cela, une brève indication suffira ici. « Cœur » signifie dans le langage de la Bible le centre de l’existence humaine, la jonction entre la raison, la volonté, le tempérament et la sensibilité, où la personne trouve son unité et son orientation intérieure. Le « cœur immaculé » est, selon Mt 5, 8, un cœur qui, à partir de Dieu, est parvenu à une parfaite unité intérieure et donc « voit Dieu». La « dévotion » au Cœur immaculé de Marie est donc une façon de s’approcher du comportement de ce cœur, dans lequel le fiat — que ta volonté soit faite — devient le centre qui informe toute l’existence. Si quelqu’un voulait objecter que nous ne devrions pas cependant interposer un être humain entre le Christ et nous, on devrait alors se rappeler que Paul n’a pas eu peur de dire à ses propres communautés: imitez-moi (cf. 1 Co 4, 16; Ph 3, 17; 1 Th 1, 6; 2 Th 3, 7. 9). Chez l’Apôtre, les communautés peuvent vérifier concrètement ce que signifie suivre le Christ. De qui pourrions-nous en tout temps apprendre d’une manière meilleure, sinon de la Mère du Seigneur? (…)

Comme parole-clé de la première et de la deuxième parties du « secret », nous avons découvert celle qui dit « sauver les âmes »; de même, la parole-clé de ce « secret » est un triple cri: «Pénitence, Pénitence, Pénitence! » Il nous revient à l’esprit le début de l’Évangile: « Pænitemini et credite evangelio » (Mc 1, 15). Comprendre les signes des temps signifie comprendre l’urgence de la pénitence – de la conversion – de la foi. Telle est la réponse juste au moment historique, marqué par de graves dangers qui seront exprimés par les images ultérieures. Je me permets de rappeler ici un souvenir personnel; dans un colloque avec moi, Sœur Lucie m’a affirmé qu’il lui apparaissait toujours plus clairement que le but de toutes les apparitions a été de faire croître toujours plus dans la foi, dans l’espérance et dans la charité – tout le reste entendait seulement porter à cela.

(…)

Nous sommes ainsi arrivés à une ultime interrogation: que signifie dans son ensemble (dans ses trois parties) le « secret » de Fatima? Que nous dit-il à nous? Avant tout, nous devons affirmer avec le Cardinal Sodano: « Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du “secret” de Fatima semblent désormais appartenir au passé ». Dans la mesure où des événements particuliers sont représentés, ils appartiennent désormais au passé. Ceux qui attendaient des révélations apocalyptiques excitantes sur la fin du monde et sur le cours futur de l’histoire seront déçus. Fatima n’offre pas de telles satisfactions à notre curiosité, comme du reste en général la foi chrétienne ne veut pas et ne peut pas être une pâture pour notre curiosité. Ce qui reste, nous l’avons vu dès le début de notre réflexion sur le texte du « secret »: l’exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des âmes » et, dans le même sens, l’appel à la pénitence et à la conversion.   

Je voudrais enfin reprendre encore une autre parole-clé du « secret » devenue célèbre à juste titre: « Mon Cœur immaculé triomphera ». Qu’est-ce que cela signifie? Le Cœur ouvert à Dieu, purifié par la contemplation de Dieu, est plus fort que les fusils et que les armes de toute sorte. Le fiat de Marie, la parole de son cœur, a changé l’histoire du monde, parce qu’elle a introduit le Sauveur dans le monde – car, grâce à son « oui », Dieu pouvait devenir homme dans notre monde et désormais demeurer ainsi pour toujours. Le Malin a du pouvoir sur ce monde, nous le voyons et nous en faisons continuellement l’expérience; il a du pouvoir parce que notre liberté se laisse continuellement détourner de Dieu. Mais, depuis que Dieu lui-même a un cœur d’homme et a de ce fait tourné la liberté de l’homme vers le bien, vers Dieu, la liberté pour le mal n’a plus le dernier mot. Depuis lors, s’imposent les paroles: « Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance; moi je suis vainqueur du monde » (Jn 16, 33). Le message de Fatima nous invite à nous fier à cette promesse. »

 

Cardinal Joseph Ratzinger (26 juin 2000)

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html

A partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
Publié dans Ressources spirituelles
2 commentaires sur “Notre-Dame de Fatima: « mon Cœur immaculé triomphera »
  1. colombe dit :

    Pénitence Pénitence Pénitence. Oui trois fois ce mot, comme si le Père le fils et l’Esprit saint nous enjoignaient de le faire avec fermeté et en même temps un respect envers nous puisque nous sommes libres de le faire ou pas. Voila l’amour de la sainte trinité … Aimer se donner et imiter celui qui est qui était .Tout cela se fera avec douceur, il suffit de le vouloir puisque le ciel nous le demande.Soyons dociles a l’Esprit qui nous habite et répondons a l’appel pressant de notre DIEU qui ne veut que notre bonheur . Mais pour cela nous devons nous aussi nous donner a l’amour qui peut tout en tout. Marie notre bonne mère nous a donné par la grâce du père déjà tellement de signes de mises en garde et nous restons sourds a son appel. N’attendons pas qu’il soit trop tard ouvrons les yeux de notre cœur et réagissons. Mon cœur est triste de constater cela . Chers amis de la neuvaine ne restez pas insensibles a cette demande de Pénitence. On peut tout offrir a DIEU tout lui sera agréable du moment que ce que vous offrirez sera donne avec votre cœur alors ensemble restons debout a l’appel du ciel et avançons d’un pas ferme avec Marie comme guide.

  2. Chenaux Patric dit :

    Ainsi le futur Pape Benoît XVI, immense théologien, homme de grande humilité, nous montrant cette petite voie en se retirant pour laisser la place à un autre Souverain Pontif qui est, pourrait-on dire, l’incarnation de ce Coeur Immaculé qui triomphera toujours, parce que par son exemple, son enseignement, sa grande charité, nous pouvons voir de nos yeux remplis de larmes d’amour, que si dans le monde, il y a la détresse (et quelle détresse! ), le Seigneur, né de la Vierge, triomphera toujours.
    Bien entendu, il n’y a pas de secrets cachés dans ce message de Fatima, nous ne sommes pas dans un film de Spielberg. Il y a un message certes, et c’est le message que Notre Dame donne au monde: prière pour le salut des hommes et pénitence, en nous confiant en Marie qui triomphera, car son Fils a déjà triompher sur la Croix.
    Ah oui, certains disent que nous n’avons pas besoin de passer par Marie. Mais ces mêmes, ils nous demandent de prier pour eux!!! Passer par Marie est le chemin des humbles. Et vous remarquerez que ce message de Fatima n’est pas un Nouvel Evangile, un autre Evangile… c’est un appel du coeur.
    L’Immaculée Conception, Mère de Jésus, unie à Jésus, où tout son être, son Coeur Immaculé est uni à tout l’être de son divin Fils, à son Sacré Coeur, union d’amour, union que nous devrions déjà vivre entre nous ici-bas, dans nos communautés. Marie, unie à son Fils, dans la gloire voit Dieu, et que voit-elle? Un Dieu père fouettard, n’attendant que le moment d’encoyer les hommes en Enfer? Non, elle voit Dieu Amour qui a tant aimé le monde qu’il a donné son propre Fils, le sien aussi, en Sacrifice sur la Croix pour que quiconque croit ne périsse pas, mais qu’il ai la vie éternelle (Cf. Jn 3,16).
    Pour qu’il ne périsse pas. Oui l’Enfer existe, oui il y en a qui iront en Enfer. Dieu est juste. Donc il est juste que justice soit faite. Dieu ne force personne à le croire et lui obéir, il dit, il fait et il nous appelle à le suivre. Oui il appelle: « Choisis la vie! » Et Dans ces temps qui sont les derniers, il a envoyé son Fils qui a tout accompli. Jésus non plus n’oblige pas à ce qu’on le suive, il dit, il fait, il appelle: « Venez à moi, je suis la vie ».
    Depuis que Jésus est monté au ciel, l’Eglise a vécu 2000 ans, c’est une vieille dame de 2000 ans que certains osent critiquer, accuser du haut de leurs quelques années d’études dans une société qui a tourné le dos à Celui qui ne cesse d’appeler.
    Il appelle même l’Eglise à la Salrtte, à Lourdes, à Fatima, et il envoie sa Mère. Pourquoi? Parce que c’est l’une des nôtres. Non pas que Jésus ne soit pas l’un des nôtres. puisqu’il est vrai Dieu eu vrai Homme, mais Marie est vraie femme et vraie femme déifiée en Christ. « Mon coeur immaculé triomphera », c’est ce coeur parfaitement uni à Jésus qu’on ne peut séparé de Jésus. Si Marie apporte ces secrets, qui le sont parce que les impies qui persévèrent en refusant d’ouvrir leur coeur ne peuvent ni les entendre ni les comprendre. Donc si Marie nous apporte ces secrets, c’est parce que l’Eglise en a besoin, le monde aussi, et c’est aussi pour nous dire « regardez, vous pouvez le faire, ce n’est pas une histoire écrite sur un vieux livre, ce n’est ni réservé au clergé, au Pape ou aux Saints. Vous pouvez toutes et tous le faire, regardez: moi, petite femme de Nazareth, je suis là et je l’ai fait… quoi? J’etais spéciale, mon Coeur etait immaculé? et alors, regarder ces petits: Melanie, Bernadette, les trois petits bergers, eux ne se posent pas cette question, et il le font ». Nous pouvons mettre en application ce secret qui pour nous n’en est plus un: « l’exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des âmes » et, dans le même sens, l’appel à la pénitence et à la conversion. »
    « Pénitence, pénitence, pénitence  » on y revient toujours. Voilà le message de Marie, qui avec son Coeur de Mère veut que nous n’allions pas en Enfer. Je signal au passage qu’en Enfer, nous y allons de notre propre faute, personne ne nous y pousse, surtout pas Dieu.
    Donc nous voilà bien mis en garde, et bien exhortés pour la Neuvaine. Prier afin de ne pas entrer en tentation et se perdre, prier pour le salut des âmes. Et appeler autour de nous, partout, même sur Internet, à croire en Jésus et à se détourner du péché. Appeler notre gouvernement et notre peuple à la Pénitence et pas rien qu’une fois. Puisque le mot est répété trois fois, il nous faut évangéliser sans cesse, et cela n’est pas réservé aux prêtres ou au spécialistes. Mais à chacun et chacune d’entre nous. Ceci dans l’humilité en nous fiant à la promesse de Jésus qui est le message de Marie à Fatima: « J’ai vaincu le monde ».