Méditation du P. Serge-Thomas Bonino

P. Serge-Thomas Bonino, O.P.
image-1012
On connaît l’apostrophe de saint Jean-Paul II :  « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? » On prête moins attention à ce qui suit : « France, fille aînée de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ? » Cette Sagesse éternelle est le Fils, le Verbe, le Logos, c’est-à-dire la Pensée divine personnelle qui a présidé à la création, lui conférant ordre, beauté et intelligibilité. C’est cette même Sagesse qui, à la plénitude des temps, a pris chair dans le sein de la Vierge : Jésus-Christ, « en qui se trouvent, cachés, tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » (Col 2, 3). Il est la Clé pour comprendre en profondeur le monde et l’histoire des hommes.

L’alliance, par la foi et l’amour, avec la Sagesse éternelle est féconde.  Elle est « source d’une vraie culture, c’est-à-dire de la croissance de l’homme » (Jean-Paul II). La culture en effet n’est pas la négation de la nature humaine mais son humanisation progressive. Elle « cultive » et fait fructifier les biens et les valeurs de la nature humaine. Or cette humanisation intégrale passe par la divinisation. On n’est jamais plus humain que lorsqu’on est plus chrétien, car la grâce guérit la nature blessée et la porte à sa perfection. Comme l’a admirablement exposé Benoit XVI aux Bernardins, « ce qui a fondé la culture de l’Europe, la recherche de Dieu et la disponibilité à L’écouter, demeure aujourd’hui encore le fondement de toute culture véritable ». L’accueil de la Parole de Dieu engendre une culture et promeut un véritable humanisme, dont tant d’œuvres théologiques, philosophiques, littéraires et artistiques, portent témoignage dans l’histoire de France.

En particulier, la Parole de Dieu suscite en qui l’accueille un dynamisme qui le met sous tension et mobilise toutes ses ressources en vue de mieux comprendre ce qu’il croit. Cette intelligence de la foi trouve dans la théologie sa forme systématique et rationnelle. « Dis, qu’est-ce que c’est Dieu ? », demandait Thomas d’Aquin enfant. Le désir de répondre à cette question est le ressort qui a soutenu son immense effort pour assimiler de façon critique tout le savoir de son temps et le mettre au service d’une meilleure intelligence de la foi. Le désir de connaître Dieu a ainsi engendré un développement culturel hors pair.

Le souci de la fécondité culturelle de la foi est essentiel à la vocation chrétienne de la France. Au Moyen Age, la Chrétienté reposait sur trois piliers : le sacerdotium (autorité religieuse), l’imperium (autorité politique) et le studium (autorité intellectuelle). Or si le sacerdotium a son centre à Rome et l’imperium quelque part dans le Saint-Empire romain germanique, le studium est vu comme l’apanage de la France. A l’heure où se formait l’esprit des nations, la France apparait comme la nation qui se définit par son rayonnement culturel. Ainsi, le pape Grégoire IX, en 1231, désignait l’Université de Paris comme la « mère des sciences, comme une autre Cariath Sepher (cité des lettres), qui brille d’un éclat précieux », et Eudes de Châteauroux († 1273), qui en fut chancelier, la décrit comme « le moulin dans lequel tout le froment de Dieu est moulu pour la nourriture du monde entier ; il est moulu par les leçons et les discussions des maîtres. Paris est le four et la cuisine dans lesquels le pain du monde tout entier est cuit et la nourriture de ce monde préparée ».

Mais qui dit culture ne dit ni folklore ni culte jaloux des particularités. Certes, toute culture s’enracine dans une histoire particulière mais elle est par nature ouverte à l’universel. La France est « éducatrice des peuples » non parce qu’elle leur imposerait ses particularités culturelles mais parce que le contact avec la culture chrétienne française peut aider d’autres cultures à laisser s’épanouir en elles les valeurs universelles –  le vrai, le juste, le bien – qu’elles contiennent en germe.

Aujourd’hui le petit troupeau des chrétiens de France hérite de cette haute vocation. Si réduites que soient ses forces, il ne peut renoncer à cette responsabilité en se réfugiant dans une foi toute sentimentale. Appuyé sur un puissant héritage, il continue de vouloir penser sa foi, contribuant ainsi à nourrir une authentique culture humaine. Ne sommes-nous pas d’ailleurs, en raison même de notre histoire nationale, aux avant-postes de la difficile rencontre entre la foi chrétienne et les nouvelles cultures sécularisées ? Sans doute ces « cultures » se sont-elles souvent construites en opposition explicite au christianisme et elles renferment des germes mortifères de déshumanisation et de « dé-culturation » qu’il faut dénoncer. Mais il faut aussi chercher à comprendre comment on en est arrivé là et tenter de recueillir avec discernement ce qu’il peut y avoir de vrai et de bon dans le mouvement culturel actuel afin d’en nourrir l’intelligence de la foi. La tâche est immense et les ouvriers peu nombreux. Aussi nous tournons-nous vers Marie, Sedes sapientiae, Trône de la Sagesse. En accueillant la Parole de Dieu, la Sagesse éternelle, en « conservant avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur » (Lc 2, 19), elle se révèle la Vierge sage par excellence. Prions-la d’aider la nation française à renouer son alliance féconde avec la Sagesse éternelle.

P. Serge-Thomas Bonino
Le P. Serge-Thomas Bonino, né à Marseille en 1961, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm), dominicain de la province de Toulouse, est secrétaire général de la Commission théologique internationale, consulteur de la Congrégation pour la doctrine de la foi, président de l’Académie pontificale de Saint-Thomas d’Aquin et doyen de la faculté de philosophie de l’Université pontificale de Saint-Thomas d’Aquin (Angelicum, Rome). Il enseigne la théologie systématique et l’histoire des doctrines médiévales. Il a tout récemment publié aux éditions du Cerf : Brève histoire de la philosophie latine au Moyen Age.
A partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
Publié dans Méditations
48 commentaires sur “Méditation du P. Serge-Thomas Bonino
  1. Espérance dit :

    FRANCE,…, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme,
    à l’ALLIANCE avec « LA SAGESSE ETERNELLE ?»

    « Aussi j’ai prié, et le discernement m’a été donné.
    J’ai supplié, et l’ESPRIT de la SAGESSE est venu en moi.
    Je l’ai préférée aux trônes et aux sceptres;
    à côté d’elle, j’ai tenu pour rien la richesse;
    je ne l’ai pas comparée à la pierre la plus précieuse;
    tout l’or du monde auprès d’elle n’est qu’un peu de sable,
    et, en face d’elle, l’argent sera regardé comme de la boue.
    Plus que la santé et la beauté, je l’ai aimée;
    je l’ai choisie de préférence à la lumière,
    parce que sa clarté ne s’éteint pas.
    Tous les biens me sont venus avec elle
    et, par ses mains, une richesse incalculable. »

    « LA SAGESSE est pour les hommes un trésor inépuisable,
    ceux qui l’acquièrent gagnent l’amitié de DIEU,
    car les bienfaits de l’éducation les recommandent auprès de lui.
    Que DIEU m’accorde de parler comme je comprends,
    et de concevoir une pensée à la mesure de ses dons,
    puisque lui-même guide LA SAGESSE et dirige les sages;
    car nous sommes dans Sa main:
    nous-mêmes, nos paroles,
    toute notre intelligence et notre savoir-faire. »

    « LA SAGESSE, en effet,
    se meut d’un mouvement qui surpasse tous les autres;
    Elle traverse et pénètre toute chose à cause de sa pureté.
    Car elle est la RESPIRATION de la PUISSANCE de DIEU,
    l’émanation toute pure de la gloire du SOUVERAIN de l’univers;
    aussi rien de souillé ne peut l’atteindre.
    Elle est le rayonnement de La Lumière éternelle,
    le miroir sans tache de l’activité de DIEU, l’image de Sa bonté.
    Comme elle est unique, elle peut tout;
    et sans sortir d’elle-même, elle renouvelle l’univers.
    D’âge en âge, elle se transmet à des âmes saintes,
    pour en faire des prophètes et des amis de DIEU.
    Car DIEU n’aime que celui qui vit avec LA SAGESSE. »

    Livre de la Sagesse chapitre 7:7-11, 14-16, 24-28

    • Espérance dit :

      « Aussi tournons-nous vers MARIE, Sedes sapientiae, Trône de LA SAGESSE. »
      « En accueillant LA PAROLE de DIEU, la Sagesse éternelle,
      en « conservant avec soin toutes ces choses,
      les méditant dans son cœur » (Saint Luc 2:19),
      Elle se révèle la Vierge sage par excellence.
      Prions-la d’aider la nation française
      à renouer son alliance féconde
      avec la Sagesse éternelle. »
      P. Serge-Thomas Bonino

      • Espérance dit :

        « C ’est par MARIE
        que le salut du monde a commencé,
        et c’est par MARIE qu’il doit être consommé…
        MARIE doit être connue
        et révélée par l’ESPRIT-SAINT,
        afin de faire par Elle,
        connaître aimer et servir
        JESUS-CHRIST. »
        Saint Louis Marie Grignion de Montfort (18ème siècle)

        « O REINE,
        nous souhaitons de toute notre âme,
        que vous preniez possession au plus vite et totalement
        de nos cœurs et de tous les cœurs sans exception.
        Régnez sur chacun de nous
        et régnez non seulement durant notre pèlerinage terrestre,
        mais aussi pour les siècles des siècles,
        et pour l’éternité.
        Amen ! »
        Saint Maximilien Kolbe (20ème siècle)
        Prêtre polonais, Apôtre de l’Immaculée Conception
        et Martyr à Auschwitz

  2. Espérance dit :

    « La Sagesse éternelle est « source d’une vraie culture,
    c’est-à-dire de la croissance de l’homme » »
    Saint Jean-Paul II, cité par P. Serge-Thomas Bonino

    Quelques œuvres artistiques contemporaines:

    KIM EN-JOONG, originaire de la Corée du Sud, Dominicain
    et peintre de la lumière
    « On peut voir des vitraux à l’église Saint-Pierre-Aumaître d’Angoulême (16), à la cathédrale d’Évry (91), à Saint-Joseph-Artisan (Paris Xe), à la chapelle du Perguet à Bénodet (29),
    à la chapelle Sainte-Catherine de la cathédrale de Chartres (28), à l’église de La Trinité à Lyon (69)
    et dans des chapelles de couvents : chez les dominicaines de Dax, les franciscains de Paris… »
    http://www.lavie.fr/hebdo/2010/3363/kim-en-joong-peintre-pour-la-lumiere-09-02-2010-2998_102.php

    HENRI GUERIN maître verrier toulousain qui parcourut le monde
    « La seule chance de la survie d’une œuvre d’art, c’est qu’elle rejoigne les sentiments les plus profonds de l’humanité;
    qu’elle soit aussi vieille que l’âge des cavernes
    et en même temps aussi neuve que notre temps ».
    https://www.google.co.uk/search?q=Henri+guerin&tbm=isch&tbo=u&source

    SERGE NOUAILHAT, originaire de Rennes,
    « Par l’art, il s’agit de donner courage, espoir au sein du monde qui m’émerveille, entrer en résistance
    contre la laideur et la vulgarité, c’est essentiel.
    Qu’il est bon d’aller dans le sens de la vie
    qui déborde de nouveauté, de générosité et de poésie!
    Et si l’artiste doit mener un combat pour que la beauté
    devienne l’amie de tous les instants, j’en suis! »
    S.N. Peintre Verrier a créé des vitraux en France et aussi pour des lieux incroyables, de l’église de la Nativité du Christ à Magadan en Sibérie aux bidonvilles péruviens de Lima.
    http://nouailhat.com/serge/serge_realisations_vitraux.html#
    http://passlumiere.canalblog.com/archives/2008/10/03/10808239.html

    MALEL, originaire de Paris.
    « Ses tapisseries et peintures évoquent la joie de vivre, de connaître et aimer Dieu et le Christ. »
    « Depuis l’incarnation, la figure humaine est incontournable
    en art. Mais je ne veux pas peindre l’angoisse et la violence comme Francis Bacon. Mon but est de faire aimer le monde
    créé par Dieu et sauvé par le Christ.
    Ne voyons pas que l’ivraie, mais aussi le bon grain,
    dans le cœur des autres et sur leurs visages »
    http://malel.fr/index.php?action=art_sacre

    CHEMIN D’ART SACRE en Alsace
    http://chemin-art-sacre.diocese-alsace.fr/category/archives/

    ARCABAS, originaire de la Lorraine
    « On ne peut ni susciter le sacré, ni se l’approprier. Il n’est pas toujours facile à obtenir. Il est fuyant. Mais le sacré est toujours un cadeau ».
    « Du plus intime de ma pensée, de mes intentions profondes,
    de ce qui est en moi surgit cet acte de foi que tout provient de notre Créateur ».
    http://www.arcabas.com/accueil/index.php
    « Du Sanctuaire de la Salette à l’église de l’Alpe d’Huez pour terminer en Charteuse, là où tout acommencé, la route d’Arcabas est haute en couleur et pleine de force. »
    http://www.saint-hugues-arcabas.fr/2750-culture-et-sport.htm

    • Espérance dit :

      « Si quelqu’un veut marcher
      à ma suite, dit le SEIGNEUR,
      qu’il renonce à lui-même,
      qu’il prenne sa croix
      et qu’il me suive. »
      Saint Matthieu 16:24

      « Et moi,
      Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. »
      JESUS selon Saint Matthieu 28:20

      MARIE notre Mère nous accompagne, nous guide et nous protège
      chaque jour avec tendresse et joie.

  3. Espérance dit :

    « IL est la Clé
    pour comprendre en profondeur le monde et l’histoire des hommes. »
    P. Serge-Thomas Bonino

    « En ce temps-là,
    JESUS se rendit dans son lieu d’origine,
    et ses disciples Le suivirent.
    Le jour du sabbat,
    Il se mit à enseigner dans la synagogue.

    De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient:
    « D’où cela lui vient-il?
    Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée,
    et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains?
    N’est- il pas le charpentier, le fils de Marie,
    et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon?
    Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous? »
    Et ils étaient profondément choqués à son sujet.

    JESUS leur disait:
    « Un prophète n’est méprisé que dans son pays,
    sa parenté et sa maison. »
    Et là Il ne pouvait accomplir aucun miracle;
    Il guérit seulement quelques malades
    en leur imposant les mains.
    Et Il s’étonna de leur MANQUE de FOI.
    Alors JESUS parcourait les villages d’alentour en enseignant. »

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6:1-6

    • Espérance dit :

      « Mes brebis écoutent ma voix, dit Le SEIGNEUR;
      moi, Je les connais, et elles me suivent.
      Alléluia. »
      Saint Jean 10:27

      « Venez à moi, vous tous qui peinez,
      Vous qui êtes accablés,
      dit le SEIGNEUR, et moi,
      Je referai vos forces. »
      Matthieu 11:28

      « Goûtez et voyez comme est bon Le SEIGNEUR,
      heureux qui trouve en LUI son refuge.»
      Psaume 33:9

      Merci, SEIGNEUR JESUS,
      Sois béni, DIEU d’AMOUR

  4. Espérance dit :

    « C’est cette même Sagesse
    qui, à la plénitude des temps,
    a pris chair dans le sein de la Vierge:
    JESUS-CHRIST… »
    P. Serge-Thomas Bonino

    En ce temps-là,
    « JESUS regagna en barque l’autre rive,
    et une grande foule s’assembla autour de Lui.
    Il était au bord de la mer.

    Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans…
    – elle avait beaucoup souffert
    du traitement de nombreux médecins,
    et elle avait dépensé tous ses biens
    sans avoir la moindre amélioration;
    au contraire, son état avait plutôt empiré –
    … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de JESUS,
    vint par-derrière dans la foule et toucha Son vêtement.
    Elle se disait en effet:
    « SI JE PARVIENS A TOUCHER SEULEMENT SON VETEMENT,
    JE SERAI SAUVEE. »
    À l’instant, l’hémorragie s’arrêta,
    et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
    Aussitôt JESUS se rendit compte qu’une force était sortie de Lui.
    Il se retourna dans la foule, et Il demandait:
    « QUI A TOUCHE MES VETEMENTS? »
    Ses disciples lui répondirent:
    « Tu vois bien la foule qui t’écrase,
    et tu demandes : “Qui m’a touché?” »
    Mais Lui regardait tout autour
    pour voir celle qui avait fait cela.
    Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante,
    sachant ce qui lui était arrivé,
    vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
    JESUS lui dit alors:
    « Ma fille, TA FOI T’A SAUVEE.
    Va en paix et sois guérie de ton mal. »

    • Espérance dit :

      Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre.
      Voyant JESUS, il tombe à ses pieds
      et le supplie instamment:
      « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité.
      VIENS LUI IMPOSER LES MAINS
      pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »
      JESUS partit avec lui,
      et la foule qui Le suivait
      était si nombreuse qu’elle L’écrasait.

      Comme Il parlait encore,
      des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue,
      pour dire à celui- ci:
      « Ta fille vient de mourir.
      À quoi bon déranger encore le Maître? »
      JESUS, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue:
      « NE CRAINS PAS, CROIS SEULEMENT. »
      Il ne laissa personne l’accompagner,
      sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques.

      Ils arrivent à la maison du chef de synagogue.
      JESUS voit l’agitation,
      et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
      Il entre et leur dit:
      « Pourquoi cette agitation et ces pleurs?
      L’enfant n’est pas morte : elle dort. »
      Mais on se moquait de Lui.
      Alors Il met tout le monde dehors,
      prend avec Lui le père et la mère de l’enfant,
      et ceux qui étaient avec Lui;
      puis Il pénètre là où reposait l’enfant.
      Il saisit la main de l’enfant, et lui dit:
      « Talitha koum »,
      ce qui signifie:
      « Jeune fille, JE TE LE DIS, LEVE- TOI! »
      Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher
      – elle avait en effet douze ans.
      Ils furent frappés d’une grande stupeur.

      Et JESUS leur ordonna fermement
      de ne le faire savoir à personne;
      puis Il leur dit de la faire manger. »

      Evangile de Jésus-Christ selon Saint Marc 5:21-43

      • Espérance dit :

        « Le Christ a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.
        Alléluia. »
        Saint Matthieu 8:17

        « On n’est jamais plus humain
        que lorsqu’on est plus chrétien,
        car la GRACE guérit la nature blessée
        et la porte à sa perfection. »
        P. Serge-Thomas Bonino

        « JESUS-CHRIST
        est le même hier et aujourd’hui, IL le sera à jamais. »
        Lettre aux Hébreux 13:8

        FIXONS NOTRE VIE sur LUI ! » nous dit Frère Philippe Berrached
        http://www.laneuvaine.fr/ce-qui-determine-la-survie-dun-peuple/

  5. Espérance dit :

    « Cette Sagesse éternelle
    est le Fils, le Verbe, le Logos,
    c’est-à-dire la Pensée divine personnelle
    qui a présidé à la création,
    lui conférant ordre, beauté et intelligibilité. »
    P. Serge-Thomas Bonino

    « Portes, levez vos frontons,
    élevez-vous, portes éternelles:
    qu’Il entre, Le ROI de GLOIRE!

    Qui est ce roi de gloire?
    C’est Le SEIGNEUR, le fort, le vaillant,
    Le Seigneur, le vaillant des combats.

    Portes, levez vos frontons,
    levez-les, portes éternelles:
    qu’Il entre, le ROI de GLOIRE!

    Qui donc est ce roi de gloire?
    C’est Le SEIGNEUR, DIEU de L’UNIVERS;
    c’est Lui, le ROI de GLOIRE. »

    Psaume : 23 (24)

    • Espérance dit :

      « Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse
      pour la purification,
      les parents de JESUS l’amenèrent à Jérusalem
      pour le présenter au SEIGNEUR,
      selon ce qui est écrit dans la Loi :
      TOUT PREMIER-NE de SEXE MASCULIN
      sera CONSACRE au SEIGNEUR. »

      Saint Luc 2:22-24

      • Espérance dit :

        « Il y avait aussi une femme prophète,
        Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
        Elle était très avancée en âge ;
        après sept ans de mariage,
        demeurée veuve,
        elle était arrivée à l’âge de 84 ans.
        Elle ne s’éloignait pas du Temple,
        servant DIEU jour et nuit dans le JEUNE et la PRIERE.
        Survenant à cette heure même,
        elle proclamait les LOUANGES de DIEU
        et parlait de L’ENFANT
        à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. »

        Saint Luc 2:36-38

        • Espérance dit :

          « La CONSECRATION montre le « SALUT »
          En cette journée de la vie consacrée,
          l’Eglise nous invite
          à contempler JESUS présenté au Temple.
          La vie consacrée est en crise. L’église est en crise.
          L’Eglise ne peut accomplir sa mission et sa présence
          sans elle.
          En effet, la vie consacrée est le signe du Royaume
          et de la manière de vivre du CHRIST.
          Ce signe est vital pour chaque baptisé.

          En inaugurant son Evangile
          par le récit de la Présentation, Luc nous dit que
          la CONSECRATION au SEIGNEUR montre le « SALUT ».
          La vie des consacrés est la preuve que,
          « sous l’action de l’ESPRIT »,
          une vie donnée totalement, malgré les faiblesses,
          est belle, joyeuse et féconde. »

          Frère Philippe Berrached
          Prions en Eglise

          • Espérance dit :

            Pour Sainte JEANNE de LESTONNAC,
            [fille d’une mère calviniste et nièce de Montaigne, originaire de Bordeaux]
            fêtée le 2 février, la dévotion mariale
            était le meilleur moyen de suivre JESUS et de L’honorer.
            Jeanne fonda un nouvel institut religieux en 1607, aussitôt approuvé par le Pape.
            Jeanne le plaça sous la protection de la Vierge MARIE
            et lui donna le nom de Compagnie de Marie-Notre-Dame »
            Prions en Eglise

            « Chercher et trouver DIEU en toutes choses »
            « Ne laisse pas éteindre la flamme
            que j’ai allumée dans ton cœur »
            « Tendre la main pour ne laisser personne
            au bord du chemin »
            « Eduquer aujourd’hui pour demain »
            « Que n’ai-je mille corps et mille vies pour les offrir à Dieu !
            Que ne puis-je aller par tout l’univers et
            persuader tous les hommes de son amour ! »
            Jeanne de Lestonnac

  6. Espérance dit :

    « Cette Sagesse éternelle
    est le Fils, le Verbe, le Logos,
    c’est-à-dire la Pensée divine personnelle
    qui a présidé à la création,
    lui conférant ordre, beauté et intelligibilité. »
    P. Serge-Thomas Bonino

    « Moïse disait au peuple:
    « Au milieu de vous, parmi vos frères,
    LE SEIGNEUR votre DIEU
    fera se lever un PROPHETE comme moi,
    et VOUS L’ECOUTEREZ.

    C’est bien ce que vous avez demandé au Seigneur votre DIEU,
    au mont Horeb, le jour de l’assemblée, quand vous disiez:
    “Je ne veux plus entendre la voix du Seigneur mon DIEU,
    je ne veux plus voir cette grande flamme,
    je ne veux pas mourir!”

    Et LE SEIGNEUR me dit alors:
    “Ils ont bien fait de dire cela.
    Je ferai se lever au milieu de leurs frères
    un PROPHETE comme toi;
    JE METTRAI DANS SA BOUCHE MES PAROLES,
    et Il leur dira tout ce que Je lui prescrirai.

    Si quelqu’un n’écoute pas les paroles
    que ce prophète prononcera en mon nom,
    moi-même Je lui en demanderai compte. »
    ………
    « Mais un prophète qui aurait la présomption de dire en mon nom
    une parole que Je ne lui aurais pas prescrite,
    ou qui parlerait au nom d’autres dieux,
    ce prophète-là mourra.” »

    Lecture du livre du Deutéronome 18:15-20

    • Espérance dit :

      JESUS et ses disciples entrèrent à Capharnaüm.
      Aussitôt, le jour du sabbat,
      Il se rendit à la synagogue, et là, Il enseignait.
      On était frappé par Son enseignement,
      car IL ENSEIGNAIT EN HOMME QUI A AUTORITE,
      et non pas comme les scribes.

      Or, il y avait dans leur synagogue
      un homme tourmenté par un esprit impur,
      qui se mit à crier:
      « Que nous veux-tu, JESUS de Nazareth?
      Es-tu venu pour nous perdre?
      Je sais qui tu es:
      tu es le SAINT de DIEU. »
      Jésus l’interpella vivement:
      « Tais-toi ! Sors de cet homme. »
      L’esprit impur le fit entrer en convulsions,
      puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
      Ils furent tous frappés de stupeur
      et se demandaient entre eux:
      « Qu’est-ce que cela veut dire?

      Voilà un ENSEIGNEMENT NOUVEAU, donné avec AUTORITE!
      Il commande même aux esprits impurs,
      et ils lui obéissent. »

      Sa renommée se répandit aussitôt partout,
      dans toute la région de la Galilée. »

      Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc 1:21-28

      • Espérance dit :

        « Ne sommes-nous pas d’ailleurs,
        en raison même de notre histoire nationale,
        aux avant-postes de la difficile rencontre
        entre la foi chrétienne
        et les nouvelles cultures sécularisées ?
        Sans doute ces « cultures » se sont-elles souvent construites
        en opposition explicite au christianisme
        et elles renferment des germes mortifères
        de déshumanisation et de « dé-culturation »
        qu’il faut dénoncer. »
        P. Serge-Thomas Bonino

        « Frères,
        J’aimerais vous voir libres de tout souci.
        Celui qui n’est pas marié a le souci des affaires du Seigneur,
        il cherche comment plaire au SEIGNEUR.

        Celui qui est marié a le souci des affaires de ce monde,
        il cherche comment plaire à sa femme,
        et il se trouve divisé.

        La femme sans mari,
        ou celle qui reste vierge,
        a le souci des affaires du SEIGNEUR,
        afin d’être sanctifiée dans son corps et son esprit.

        Celle qui est mariée a le souci des affaires de ce monde,
        elle cherche comment plaire à son mari.

        C’est dans votre intérêt que je dis cela;
        ce n’est pas pour vous tendre un piège,
        mais pour vous proposer ce qui est bien,
        afin que vous soyez attachés au SEIGNEUR
        sans partage. »

        Lecture de la première lettre de Saint Paul Apôtre
        aux Corinthiens 1 Co 7 : 32-35

        • Espérance dit :

          « La CHASTETE est le lis des vertus
          et, dès cette vie,
          elle nous rend presque semblables aux anges.
          Rien n’est beau que par la pureté
          et la pureté des hommes c’est la chasteté. »

          Saint François de Sales (Savoie-France, 17ème siècle)

  7. Guillemette dit :

    Psaume, Ps 36 (37), 3-4, 5-6, 23-24, 39-40ac

    Fais confiance au Seigneur, agis bien, habite la terre et reste fidèle ; mets ta joie dans le Seigneur : il comblera les désirs de ton coeur. Dirige ton chemin vers le Seigneur, fais-lui confiance, et lui, il agira. Il fera lever comme le jour ta justice, et ton droit comme le plein midi. Quand le Seigneur conduit les pas de l’homme, ils sont fermes et sa marche lui plaît. S’il trébuche, il ne tombe pas car le Seigneur le soutient de sa main. Le Seigneur est le salut pour les justes, leur abri au temps de la détresse. Le Seigneur les aide et les délivre, car ils cherchent en lui leur refuge.

  8. Espérance dit :

    « L’alliance, par la foi et l’amour, avec la Sagesse éternelle est féconde. »
    P. Serge-Thomas Bonino

    « Frères,
    la FOI est UNE FAÇON » DE POSSEDER CE QUE L’ON ESPERE,
    un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
    Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens,
    c’est à cause de leur FOI.

    Grâce à la FOI, Abraham obéit à l’APPEL de DIEU:
    il partit vers un pays
    qu’il devait recevoir en héritage,
    et il partit SANS SAVOIR OU IL ALLAIT.

    Grâce à la FOI, il vint séjourner en immigré dans la Terre promise,
    comme en terre étrangère;
    il vivait sous la tente,
    ainsi qu’Isaac et Jacob,
    héritiers de la même promesse,
    car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations,
    la ville dont DIEU lui-même est le BATISSEUR et l’ARCHITECTE.

    Grâce à la FOI, Sara, elle aussi, malgré son âge,
    fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance
    parce qu’elle pensait que DIEU est fidèle à ses promesses.

    C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort,
    a pu naître une descendance aussi nombreuse
    que les étoiles du ciel
    et que le sable au bord de la mer,
    une multitude innombrable.

    C’est dans la FOI, sans avoir connu la réalisation des promesses,
    qu’ils sont tous morts ;
    mais ils l’avaient vue et saluée de loin,
    affirmant que, sur la terre,
    ils étaient des étrangers et des voyageurs.

    Or, parler ainsi, c’est montrer clairement
    qu’on est à la recherche d’une patrie.
    S’ils avaient songé à celle qu’ils avaient quittée,
    ils auraient eu la possibilité d’y revenir.
    En fait, ils aspiraient à une PATRIE MEILLEURE,
    celle des CIEUX.
    Aussi DIEU n’a pas honte d’être appelé leur DIEU,
    puisqu’Il leur a préparé une ville.

    Grâce à la FOI, quand il fut soumis à l’épreuve,
    Abraham offrit Isaac en sacrifice.
    Et il offrait le fils unique,
    alors qu’il avait reçu les promesses
    et entendu cette parole :
    C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom.
    Il pensait en effet
    que DIEU est capable même de ressusciter les morts ;
    c’est pourquoi son fils lui fut rendu :
    il y a là une préfiguration. »

    Lecture de la lettre aux Hébreux 11 : 1-2,8-19

    • Espérance dit :

      « DIEU a tellement aimé le monde
      qu’Il a donné son Fils unique,
      afin que ceux qui croient en Lui
      aient la vie éternelle. »
      Alléluia.

      Saint Jean 3:16

      • Espérance dit :

        « On connaît l’apostrophe de Saint Jean-Paul II:
        « France, Fille aînée de l’Eglise,
        es-tu fidèle aux promesses de ton baptême? » »
        P. Serge-Thomas Bonino

        « Ce jour-là, le soir venu, JESUS dit à ses disciples:
        « Passons sur l’autre rive. »
        Quittant la foule,
        ils emmenèrent JESUS, comme Il était,
        dans la barque,
        et d’autres barques l’accompagnaient.

        Survient une violente tempête.
        Les vagues se jetaient sur la barque,
        si bien que déjà elle se remplissait.
        Lui dormait sur le coussin à l’arrière.
        Les disciples Le réveillent et Lui disent:
        « Maître, nous sommes perdus;
        cela ne te fait rien? »

        Réveillé, Il menaça le vent et dit à la mer:
        « Silence, tais-toi! »
        Le vent tomba,
        et il se fit un grand calme.

        JESUS leur dit:
        « Pourquoi êtes-vous si craintifs?
        N’AVEZ-VOUS PAS ENCORE LA FOI? »

        Saisis d’une grande crainte,
        ils se disaient entre eux:
        « Qui est-il donc, celui-ci,
        pour que même le vent et la mer lui obéissent? »

        Aujourd’hui,
        Évangile de Jésus-Christ selon Saint Marc 4:35-41

        • Espérance dit :

          « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? »
          « …JESUS questionne nos peurs de l’avenir.
          Le FILS de DIEU
          a promis d’être avec nous jusqu’à la fin du monde.

          S’Il donne parfois l’impression de sommeiller
          au fond de la barque-Eglise qui prend l’eau,
          n’est-ce pas pour respecter notre liberté,
          nous laisser assumer nos responsabilités
          et ouvrir des chemins nouveaux ?

          « A chacun il incombe de refuser d’abandonner ce monde aux méchants, comme le dit le livre des Psaumes,
          et d’accomplir sa part
          pour conjurer la menace et faire advenir la promesse »,
          nous rappelle Jean-Claude Guillebaud. »

          Sœur Bénédicte de la Croix
          Prions en Église

          • Espérance dit :

            « Frères,
            la FOI est UNE FAÇON » DE POSSEDER CE QUE L’ON ESPERE »
            Lecture de la lettre aux Hébreux 11 : 1

            « L’auteur médite sur la Foi d’Abraham.
            Si Abraham a accepté d’obéir à Dieu
            jusque dans le sacrifice de son fils,
            c’est qu’il croyait en la promesse d’un DIEU
            qui est le Dieu des vivants :
            de la mort, DIEU pouvait faire renaitre la VIE.

            Dans la longue revue des croyants de l’ancienne Alliance, l’auteur voit déjà se profiler
            la FOI demandée aux disciples du CHRIST:
            la mort ne saurait avoir le dernier mot;
            DIEU l’a manifesté en JESUS RESSUCITE.
            Mais la FOI reste toujours
            « une façon de posséder ce que l’on espère,
            de connaitre ce qu’on ne voit pas »
            littéralement elle est le soubassement de l’ESPERANCE;
            une CONFIANCE sans faille,
            qui, malgré l’obscurité et la détresse ou l’échec,
            nous porte en avant,
            vers l’avenir promis par DIEU.

            Roselyne Dupont-Roc
            Prions en Eglise

  9. de Pierrefeu dit :

    Cette méditation nous apporte une belle confiance en l’Esprit Saint. Merci. J’ai beaucoup apprécié notamment la référence à Eudes de Châteauroux : « le moulin dans lequel tout le froment de Dieu est moulu pour la nourriture du monde entier ; il est moulu par les leçons et les discussions des maîtres. Paris est le four et la cuisine dans lesquels le pain du monde tout entier est cuit et la nourriture de ce monde préparée ». Il me vient à la mémoire le chapiteaux de Vézelay le moulin mystique (à revoir sur internet). Ici la symbolique du grain broyé représente le Christ, le moulin est actionné par 2 hommes. Nous y participons nous aussi en communiant à son corps. Merci encore pour cette belle méditation.

  10. Lavergne21 dit :

    à propos du dernier paragraphe, ne peut-on pas être frappé par l’opposition actuelle entre intelligence de la foi et culture, laquelle ignore superbement la foi chrétienne (disons à 95 %)et même s’oppose à elle. La référence à la « Chrétienté » du moyen-âge parait lointaine, le divorce entre foi et raison ayant eu lieu au siècle dit des « Lumières » reléguant la foi dans l’ « obscurantisme » ; heureusement l’enseignement de Benoît 16 s’est efforcé de réconcilier foi et raison, mais la tâche semble tellement surhumaine qu’elle conduit au découragement ; comment la culture française pourrait-elle éclairer les peuples si elle ne peut s’éclairer elle-même ? Il nous faut la grâce de la vertu d’Espérance et il nous faut repenser la catéchèse des jeunes qui est largement insuffisante dans une société déchristianisée, voire hostile. A noter un effort de beaucoup d’adultes pour se former à l’intelligence de la foi.

    • Espérance dit :

      PRIÈRE À LA VIERGE MARIE
      POUR LA FRANCE,
      AU JOUR ANNIVERSAIRE
      DU XVème CENTENAIRE
      DE SON BAPTÊME

      « En ce jour solennel, nous Te présentons,
      ô Vierge très Sainte, tes fils et tes filles de France.
      Garde l’Eglise sur cette terre dans la fidélité
      à l’Evangile de ton Fils,
      dans l’unité de la Foi et le dynamisme de l’Espérance.

      Fais des baptisés de ce peuple des témoins courageux
      de la Vérité et des bâtisseurs de Paix.

      Mère admirable, étends ton manteau de tendresse
      sur les familles de cette terre,
      afin qu’elles connaissent le bonheur
      d’aimer et de transmettre la vie.

      Vierge fidèle, aide les jeunes que je vois ici si nombreux,
      aide les jeunes à avancer dans la vie.
      Aide les jeunes car ils sont l’espérance et la joie de l’Eglise,
      de votre pays, de la France !

      Aide les fils de l’Eglise en France à faire face
      aux difficultés de cette époque dans une loyale collaboration
      avec leurs compatriotes qui appartiennent
      à d’autres traditions religieuses ou à d’autres familles d’esprit.

      Toi qui as donné au monde le CHRIST SAUVEUR,
      ouvre les coeurs à toute détresse,
      inspire à chacun des gestes de la solidarité et de l’accueil
      à l’égard des frères de nations plus démunies.

      O NOTRE-DAME, Patronne de la France,
      Toi qui as célébré les merveilles du Seigneur,
      Toi qui as chanté la fidélité de Dieu aux promesses
      faites à nos pères, nous Te bénissons,
      car Tu es celle qui a cru
      en l’accomplissement de la Parole de Dieu
      et en son Amour qui s’étend d’âge en âge. »

      Ainsi soit-il.

      SAINT JEAN PAUL II
      le 22 septembre 1996 – Reims
      http://www.evangelium-vitae.org/veillez-et-priez/texte-priere/14/priegraveres-de-jean-paul-ii/priegravere-pour-la-france–reims-le-22-septembre-1996.htm

      • Espérance dit :

        « Mais il faut aussi chercher à comprendre
        comment on en est arrivé là
        et tenter de recueillir avec discernement
        ce qu’il peut y avoir de vrai et de bon
        dans le mouvement culturel actuel
        afin d’en nourrir l’intelligence de la foi. »
        P. Serge-Thomas Bonino

        Il est bon que la France s’interroge à genoux
        et écoute Le Seigneur

        « Laissez les ENFANTS venir à moi, dit le Seigneur.
        Ne les empêchez pas
        car le Royaume de Dieu
        est à ceux qui leur ressemblent.»

        Saint Marc 10 verset 14

        • Espérance dit :

          « La tâche est immense et les ouvriers peu nombreux. »
          P. Serge-Thomas Bonino

          Prions MARIE pour que les ouvriers soient nombreux
          et la moisson abondante.

  11. Espérance dit :

    « La France est « éducatrice des peuples »
    …parce que le contact avec la culture chrétienne française
    peut aider d’autres cultures à laisser s’épanouir
    en elles les valeurs universelles
    – le vrai, le juste, le bien –
    qu’elles contiennent en germe. »
    P. Serge-Thomas Bonino

    JESUS disait aux foules :
    « Il en est du REGNE de DIEU
    comme d’un homme qui jette en terre la semence :
    nuit et jour,
    qu’il dorme ou qu’il se lève,
    LA SEMENCE GERME ET GRANDIT,
    IL NE SAIT COMMENT.
    D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe,
    puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
    Et dès que le blé est mûr,
    il y met la faucille,
    puisque le temps de la moisson est arrivé. »

    • Espérance dit :

      « JESUS disait encore:
      « À quoi allons-nous comparer le REGNE de DIEU ?
      Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
      Il est comme une GRAINE de MOUTARDE :
      quand on la sème en terre,
      elle est la plus petite de toutes les semences.
      Mais quand on l’a semée,
      elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères;
      et elle étend de longues branches,
      si bien que les oiseaux du ciel
      peuvent faire leur nid à son ombre. »

      Evangile d’aujourd’hui, selon Saint Marc 4:26-34

  12. Chenaux Patric dit :

    Un texte puissant et riche, très riche, du Père Serge-Thomas Bonino. Nous voilà exhortés à penser sa foi, à nous rappeler que la France est en alliance avec la Sagesse qui n’est autre que Notre Seigneur Jésus Christ. La France a donc des devoirs devant le Seigneur et on ne se moque pas de Dieu. La France ne peut continuer à faire comme si elle n’était pas catholique. Nous avons donc à penser notre foi, à savoir pourquoi nous en sommes là. Une foi sentimentale est dangereuse et ne saurait tenir longtemps ni influencer profondément cette société. Cela demande donc de notre part de connaître la Bible. Car nous y trouvons des enseignements pour notre vie, oui, mais aussi pour nos familles et pour la nation. Ainsi nous y apprenons les graves conséquences pour le pays d’ignorer, de rejeter même, le Dieu de l’Alliance et son Christ. Il nous faut aussi lire le catéchisme. Celui des évêques de France est très bien. La catéchisme va encrer notre foi dans le Seigneur. Ensuite, de bonnes lectures comme celles de la neuvaine vont nous aider à mieux comprendre ce que nous vivons et nous aiderons à bien agir. Nous avons un devoir en tant que chrétien dans cette France qui se veut libre, de rappeler que la liberté est dans une obéissance aimante au Christ, vraie Sagesse? La liberté, l’égalité et la fraternité se trouvent pleinement lorsque l’alliance avec la Sagesse est honorée.

  13. Espérance dit :

    « Aujourd’hui
    le petit troupeau des chrétiens de France
    hérite de cette haute vocation. »
    P. Serge-Thomas Bonino

    « FAIS CONFIANCE AU SEIGNEUR, AGIS BIEN,
    habite la terre et reste fidèle;
    mets ta joie dans Le Seigneur :
    IL comblera les désirs de ton cœur.

    Dirige ton chemin vers le Seigneur,
    FAIS-LUI CONFIANCE, ET LUI, IL AGIRA.
    Il fera lever comme le jour ta justice,
    et ton droit comme le plein midi.

    Quand Le SEIGNEUR conduit les pas de l’homme,
    ils sont fermes et sa marche Lui plaît.
    S’il trébuche, il ne tombe pas
    car le SEIGNEUR le soutient de sa main.

    Le SEIGNEUR est le SALUT pour les justes,
    leur abri au temps de la détresse.
    Le SEIGNEUR les aide et les délivre,
    car ils cherchent en LUI leur refuge. »

    Psaume d’aujourd’hui : 36 (37)
    « Le salut des justes vient du Seigneur »

    • Espérance dit :

      « Quand la société nous pousse à augmenter cadences et rendements,
      La parole du CHRIST invite l’Eglise à adopter une autre logique.
      Depuis la Résurrection, DIEU règne dans notre monde et
      JESUS, grain de blé jeté en terre,
      ne cesse de porter un fruit de vie par des chemins
      qui échappent à nos sondages d’opinions,
      nos statistiques et autres calculs.
      Puisse cette affirmation répétée du psalmiste
      nous aider à laisser DIEU être DIEU :
      « Fais-Lui confiance et, Lui, Il agira »

      Sœur Bénédicte de la Croix
      Prions en église

  14. Chantal Flanagan dit :

    Et le Canada, Québec, en est cette terre d’accueil en cet enseignement de nos origines d’abord Française par nos premiers fondateurs…ainsi on peut aussi s’inculturer dans l’accueil de ce même Verbe en cette Sagesse qu’est le Seigneur en nous dans notre conversion personnelle en la tirant de notre histoire commune et propre dans nos vies en cette même manière que ce texte nous livre comme enseignement mais aussi dans sa proclamation de la foi chrétienne! Unissons foi et raison mais que cela nous pousse et nous incites à nous convertir du plus profond de notre cœur…comme maman Marie nous incite à le faire en étant notre modèle…elle conservait tout ces événements et les méditait en son cœur! Faisons de même…Et que Dieu entende le cri de notre prière en cette neuvaine qui en devient ainsi, cet appel universel de notre conversion chrétienne et Catholique en vivant notre foi…Ainsi soit-il et merci au Seigneur de cette neuvaine!

  15. Guillemette dit :

    Grâce a vous tous, j’ai repris cette neuvaine, interrompue par les événements du 11 janvier. je me tourne vers Marie, choisie par Dieu entre toutes les femmes pour se faire homme et montrer sa miséricorde. La recitation d’une dizaine quotidienne avec les merveilleux clausules de Jean Paul II m’apporte beaucoup de réflexion sur l’histoire de l’humanité et particulièrement sur l’histoire de notre France où ont lieu tant d’apparitions.marie nous fait comprendre combien il est important de prier, surtout lorsque nous avons tendance à nous decourager. Merci au Père Thomas Bonino pour son beau commentaire qui résume remarquablement les qualités et les défauts de notre belle France. Redevenons courageux, charitables, ouverts à toutes les nations comme nou l’a enseigné Notre Seigneur JESUS. Et peut-être comprendrons nous le plan de Dieu. En union de prieres, récitons la belle prière de Charles de Foucault : »Mon Pere je m’abandonne à toi. Fais de moi ce qu’il te plaira. Quoique tu fasses de moi je te remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout, pourvu que ta volonté se fasse en moi et en toutes tes créatures. Je remets mon âme entre tes mains parce que je t’aime, et c’est un besoin d’amour que de te faire toute confiance, car tu es mon Père. »

  16. colombe dit :

    Merci SYLVIE je vous souhaite également une bonne nuit, je vous porte dans mes prières.Servons DIEU dans la simplicité de cœur , dans l’humilité,et bénissons-le de ses œuvres merveilleuses.Bonne continuation et grande union avec vous.

  17. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Très beau texte et il faut s’encourager à continuer à prier pour garder espoir et confiance dans le Seigneur!

  18. janua caeli dit :

    Bon à savoir et à connaître : les vidéoformations de l’association Notre Dame de Chrétienté (organisatrice du pèlerinage de Chartres) d’un format court et concis. une nouvelle tous les 10 jours!
    – déjà en ligne : Qu’est-ce que la Chrétienté et Comment restaurer la Chrétienté?
    – à partir de demain 31 janvier : La France fille aînée de l’Eglise a t-elle une vocation particulière?

    Lien direct : http://www.nd-chretiente.com/index-site.php?file=dossiers/index&articles=eformation/index&nocol=1

  19. lagarrigue Marie dit :

    Merci pour ce beau passage sur le devoir de la France et plus particulièrement de nous Français de quelques confessions que nous soyons avons afin de sauver notre si beau pays, berceau des valeurs culturelles, cultuelles et de la liberté. Pour cette Mere Patrie où tant de personnes ont versé leur sang afin que soient sauvegarder tout cet héritage, où nous avons naître tant de Saints, où tant de miracles nous ont été donnés par Dieu, continue encore a couler le sang de mars et d’innocents personnes.
    Nous devons agir en responsable car il est de note devoir de défendre nos valeurs, note héritage.
    Le malin rôde et frappe au coeur de ce qui, est considéré comme un ennemi pour lui : le berceau de la Foi. Maman MARIE et JESUS de part leurs inombrables apparitions en France veulent la sauver, Dieu veut la sauver.
    Alors l’union de nos prières universelles que nous avons reçues en héritage sont nos armes contre ce fléau et notre espoir : NOTRE PÈRE, JE VOUS SALUT MARIE
    Que Dieu dans sa grande bonté puisse faire changer le coeur de pierre des HOMMES afin que tous nous puissions connaitre le havre de Paix, d’Amour et de Bonheur promis.
    Amen

  20. colombe dit :

    Espérance ou es-tu? je pense que beaucoup ont connu le jeu de colin maillard dans les années d’après guerre; nous avions les yeux bandés et nous devions faire confiance et chercher et reconnaitre les personnes en face de nous.Pour nous actuellement, notre pays ne voit plus rien. Nous avons beau chercher et on ne trouve plus de repères ni quoi que ce soit pour nous aider a reprendre confiance. C’est très douloureux pour nous tous, mais avec notre DIEU, comme guide et comme soutien laissons nous bercer. Lui il sait ou tout cela finira,alors pourquoi ne pas lui faire confiance prier et attendre.Nos Saints au ciel intercèdent pour nous et surtout ceux qui ont eu la mission de s’occuper de la France.Nous passerons certainement de grandes tribulations mais a quoi bon se lamenter , seule notre foi fervente et nos prières seront d’un grand secours.Gardons confiance et espérance.

    • SYLVIE dit :

      Tout à fait d’accord Chére Colombe! Prions pour garder confiance ! Pour être plus apaisée, je cesse d’écouter les informations et cela m’aide egalement
      Belle et Douce soirée ! Je vous embrasse

  21. de La Bonnellière dit :

    Il est terrifiant et accablant de prendre pleine conscience de la mission de la France.
    Il est perturbant pour son petit confort routinier de s’éveiller à la mission du chrétien et plus encore à celle du Français à la foi fidèle.

    La responsabilité de chacun de nous face aux non-croyants et aux ennemis de l’Église est grande. Nos relâchements, nos tiédeurs, nos indifférences cumulées nous ont conduit dans une situation telle que humainement, le redressement est impossible.

    La Grâce de Dieu, sans laquelle nous ne pouvons rien faire ni entreprendre nous reviendra car le salut d’un grand nombre doit être assuré. Puisse l’Esprit-Saint souffler sur le peuple de France comme sur un feu éteint et d’en raviver la flamme avec la dernière braise.

    Préparons-nous car l’Alliance de Dieu avec les Francs n’est pas une légende mais notre responsabilité.

  22. Nicole Lefèvre dit :

    Comment faire renaître la France à la conscience d’elle-même, de sa spécificité d’éducatrice des peuples, alors que son existence même est niée, son nom transformé en « la république » au lieu de « la France » dans tous les discours ? Comme si elle n’était plus une nation mais uniquement un régime politique, référence unique.
    Comment retrouver donc l’identité, la culture, le sens de son Histoire qui se reflète dans toutes les architectures et les arts du passé ?
    Et comment lui faire retrouver la foi chrétienne, alors que tout s’acharne à la nier, la dénigrer, vouloir la cacher au maximum en faveur d’une « laïcité » qui l’efface au détriment de l’athéisme avec toute la volonté franc-maçonne d’éliminer l’ordre établi et de prendre la place de Dieu en reconstruisant le monde et l’être humain à l’envers, et d’autres religions ou soit-disant religions faites haine et de violence ?
    Devant tout cela, nous sommes d’une extrême faiblesse et incompétence, nous n’avons que la prière pour exprimer notre soif et notre attente, il faut le dire, impatiente, du Règne de Dieu.
    Nous savons bien que c’est lorsque nous sommes faibles et pauvres que Lui peut tout et qu’Il est gagnant en finalité, nous avons bien l’Espérance, mais… pour quand ? Que faut-il subir d’ici-là ?
    Merci de votre bon texte.

    • Espérance dit :

      « L’homme qui jette en terre la semence,
      qu’il dorme ou qu’il se lève,
      la semence grandit,
      il ne sait comment »

      Saint Marc 4:26-34
      Prions en Eglise

      • Espérance dit :

        « JESUS prit la parole et dit :
        « Tu es béni, Père,
        Seigneur du Ciel et de la Terre,
        d’avoir caché cela [les mystères du Royaume]
        aux sages et aux intelligents
        et de l’avoir révélé aux tout-petits »
        Alléluia

        Saint Matthieu 11 verset 25

        • Espérance dit :

          « …FAIS CONFIANCE AU SEIGNEUR, AGIS BIEN,
          Dirige ton chemin vers le Seigneur,
          …FAIS-LUI CONFIANCE, et LUI, IL AGIRA.
          …le SEIGNEUR te soutient de sa main »

          Psaume d’aujourd’hui : 36 (37)

          Avec le Père Serge-Thomas Bonino
          « Prions-MARIE d’aider la nation française
          à renouer son alliance féconde
          avec la Sagesse éternelle. »