Méditation de Mgr Aillet

Monseigneur Aillet
image-1460
 « Il y a grande pitié au Royaume de France », disait Jeanne d’Arc ! Sans céder au pessimisme, nous pouvons être à juste titre troublés devant la crise que traversent nos sociétés de vieille tradition chrétienne gagnées par la sécularisation, où l’on vit comme si Dieu n’existait pas et où règne « la dictature du relativisme ». On y assiste à des poussées de violence aveugle qui se répandent de manière inquiétante, sous l’effet d’une culture immanentiste qui a rejeté toute transcendance et qui fait le lit du fondamentalisme religieux ou du nihilisme le plus destructeur. Comme le Pape François l’a déclaré devant le Parlement européen : « C’est l’oubli de Dieu et non sa glorification qui engendre la violence ». On peut à bon droit être sensible aussi à la crise de l’Eglise que le Pape Benoît XVI mettait au compte de ce qu’il appelait le « Concile des medias » qui a souvent supplanté le vrai Concile Vatican II, c’est-à-dire le Concile des Pères, qui ne peut être reçu que dans la foi et qui a sans doute porté aussi de nombreux fruits dans la vie de l’Eglise depuis cinquante ans. Cependant, à partir d’une interprétation d’ordre politique, le Concile des medias, affirmait notre Pape émérite lors de sa dernière rencontre avec le Clergé de Rome, « a créé tant de calamités, tant de problèmes, réellement tant de misères : séminaires fermés, couvents fermés, liturgie banalisée… » (14 février 2013). D’où le découragement de beaucoup face à l’avenir.

La France, Fille aînée de l’Eglise, est appelée depuis l’interpellation du Bourget par le Pape Jean Paul II, lors de son premier voyage apostolique dans notre pays, à un sérieux examen de conscience. C’est d’abord vrai de l’Etat laïque, qui tend à imposer une laïcisation radicale de la société, en reniant les racines chrétiennes de notre culture. Une société sans mémoire est une société sans avenir ! Et cette amnésie volontaire n’est pas sans effet boomerang aujourd’hui. Mais c’est vrai aussi de la communauté ecclésiale qui s’est parfois repliée sur son fonctionnement, et qui, selon une interprétation politique de la vie de l’Eglise, donne une importance démesurée à la « sacra potestas », jusqu’à s’enliser dans des querelles de pouvoir qui finissent par paralyser tout élan apostolique. Sans compter l’« apostasie silencieuse » qui gagne parfois nos rangs, selon les mots de saint Jean Paul II.

Ce sont les impasses auxquelles nous sommes confrontés et qui nous laissent souvent démunis et impuissants. Nous lancerons-nous tête baissée dans l’action politique, dans un esprit de revanche et de reconquête ? Et si, en contemplant le Christ crucifié, en ce Vendredi-Saint, nous n’envisagions pas une autre stratégie, sinon plus efficace à vues humaines, en tout cas plus féconde ? Lorsque les foules acclamaient Jésus entrant triomphalement dans la Ville de Jérusalem, aux cris de « Hosanna au Fils de David » et « Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur », elles avaient la naïveté de croire qu’il profiterait de ce soulèvement populaire pour expulser l’occupant romain et rétablir la Royauté temporelle en Israël. Mais ce n’était pas son intention : l’acclamation des foules, qu’il avait lui-même suscitée, avait pour but d’annoncer prophétiquement sa victoire sur le Mal de la souffrance et de la mort. Déterminé, « le visage dur comme pierre » (Is 50, 7), il entrait librement dans sa passion, sûr de sa Résurrection. Il devait s’offrir en sacrifice d’expiation pour relever le monde épuisé par le péché et réconcilier les hommes avec Dieu et entre eux.

Je ne dis pas que la situation de la France défigurée d’aujourd’hui et amputée de son âme chrétienne, n’ait pas besoin d’un engagement politique renouvelé. Mais, comme l’affirmait Marthe Robin, « l’action déborde de la prière ». Le relèvement de la France exige d’abord des fils de l’Eglise qu’ils s’engagent résolument à prier, à se laisser attirer dans l’offrande d’amour du Christ et à faire miséricorde. C’est la leçon du Vendredi-Saint !

« Toute la prière des hommes vers Dieu et toute la réponse de Dieu aux hommes passent par la croix du Christ », écrivait le Cardinal Journet. La France a besoin de notre prière, pas une prière à la légère, mais une « prière de lutte », celle qui rejoint « le grand cri et les larmes » du Christ sur la croix, intercédant solennellement pour les pécheurs : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » ! C’est la grande prière universelle da la liturgie du Vendredi Saint que nous faisons nôtre intensément. Toutes ces impasses nous les confions dans la foi au Christ crucifié et ressuscité, sûrs que c’est dans son Mystère pascal que s’ouvrira pour nous un passage, une Pâque d’Espérance ! Et nous savons que sa prière a été exaucée, en raison de son obéissance ! Nous aussi, nous voulons entrer dans l’obéissance du Christ, « lui qui s’est fait obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix » (Ph 2, 8), en unissant à son sacrifice, par notre communion eucharistique, toute notre vie, à commencer par nos épreuves, celles par lesquelles « nous continuons dans notre chair, ce qui manque aux souffrances du Christ pour son Corps qui est l’Eglise » (Col 1, 24). Là nous nous laissons attirer dans son offrande d’amour, en communion étroite avec tous ceux qui souffrent pour le Nom de Jésus. Je pense à ces chrétiens d’Orient, en particulier ceux que j’ai visités dans les camps de réfugiés d’Erbil : menacés de mort, expulsés, dépossédés par les Islamistes, ils vivent dans une précarité et une peur qui font particulièrement honte à la France qui avait un devoir de les protéger ; et pourtant, ils n’éprouvent pas de colère contre Dieu, ils pardonnent même à leurs ennemis, ils n’ont pas renié leur foi : « Ils m’ont tout pris », me disait ce Chaldéen réfugié à Erbil, ajoutant dans un large sourire : « mais il y une chose qu’ils ne m’ont pas prise, c’est la foi, car Jésus est Sauveur ! ». Et n’oublions pas la miséricorde ! La limite posée par Dieu au Mal qui se déploie dans le monde, aux idéologies du Mal qui continuent sous des formes larvées à défigurer la dignité de la personne humaine, c’est précisément la Miséricorde. Avec la neuvaine de sainte Faustine qui commence en ce Vendredi-Saint, nous implorerons la Miséricorde du Seigneur pour la France : « Que Dieu nous prenne en pitié et nous bénisse ! ».

Mgr Aillet
Né le 17 avril 1957 à Parakou (Bénin), Mgr Aillet entre au séminaire de Gênes en Italie au titre de la communauté Saint-Martin. Ordonné prêtre le 3 juillet 1982, il est consacré évêque du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron le 30 novembre 2008.
A partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
Publié dans Méditations
30 commentaires sur “Méditation de Mgr Aillet
  1. Reis Christophe dit :

    Merci Monseigneur Aillet pour ce lumineux texte!
    Et soyons sobres dans nos commentaires : les méditations et ressources spirituelles suffisent.

  2. PERRETTE Régine dit :

    Ayant eu connaissance de la suppression de l’affiche des Prêtres dans les couloirs de la RATP au nom de la fameuse laicité,je ne m’explique pas que l’on autorise par ailleurs une « fete de l’Enfer » résolument satanique( propos délibérément orduriers sur la personne du CHRIST.)etc…. se répétant chaque année du 19 au 21 Juin à Clisson sans qu’aucune intervention ne se fasse. Seule, une pétition d’AVENIR de la CULTURE auprès du
    Maire de Clisson Mr Xavier Bonnet pour son soutien à ce festival.
    C’est donc une laicité à sens unique. Salutations

  3. Hervouët dit :

    Merci Seigneur pour le Concile Vatican II qui a véritablement porté de nombreux et très beaux fruits dans la vie de l’Eglise depuis 50 ans !

  4. Chenaux Patric dit :

    « Prions pour les chefs d’Etzt et tous les responsables des affaires publiques: que le Seigneur notre Dieu dirige leur esprit et leur coeur selon sa volonté pour la paix et la liberté de tous. » (Extrait de la Prière universelle n°9, Célébration de la Passion, in Magnificat, Semaine Sainte 2015, Hors-série n°40, p.133).

  5. Jean-François Cudelou dit :

    Merci Mgr Aillet pour cette méditation qui ne refuse pas de regarder la réalité en face (Françoise le fait en des termes plus crus),
    qui est pleine d’espérance car elle s’appuie sur Jésus vainqueur du Mal par sa Passion, et ressuscité,
    qui nous encourage, par les exemples cités, à changer notre cœur et notre vie, à travailler à l’avènement du Royaume de Dieu dès maintenant et là où nous sommes. Merci beaucoup pour vos paroles … et les commentaires qui ont suivi!

  6. Espérance dit :

    SAMEDI SAINT,
    2ème jour de la neuvaine
    à LA MISERICORDE DIVINE

    Aujourd’hui, prions avec Sainte Faustine
    pour tous LES CLERGES et LES RELIGIEUX
    avec Sainte Faustine

    « Aujourd’hui, amène-moi
    les AMES SACERDOTALES et RELIGIEUSES,
    et immerge-les
    dans mon insondable MISERICORDE.
    Elles m’ont donné la force
    d’endurer mon amère PASSION,
    par elles comme par des canaux,
    ma MISERICORDE
    se déverse sur l’humanité. »
    Petit Journal, 1212

  7. MN dit :

    Merci pour votre méditation si profonde et si vrai et Joyeuses fêtes de Pâques avec toute la déférence que je vous sdois car un de mes commentaires à été supprimé parce que je complété un texte publié par vous (manque d’humilité….)

  8. Joyeuses et Saintes Paques à tous les frères et à toutes les soeurs de la neuvaine.
    Joyeuses Paques de VICTOIRE.
    A nous le combat, à Dieu la Victoire.

  9. MN dit :

    ET à AGIR et penser toujours selon ce queJésus aurait pensé, dit ou fait…

  10. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Le chapelet demeure la priorité et si possible le rosaire, tous les jours…

    C’est à chacun et chacune de nous d’agir pour que l’Esprit Saint puisse adoucir les perturbations +++

  11. banning dit :

    Merci Monseigneur…Nous voudrions beaucoup d’évêques comme vous qui aient le courage de dire haut et fort ce que nous devrions faire….
    De vrais pasteurs…..pas de fonctionnaires…intellectuels….Les gens, les enfants ne savent plus rien de DIEU ni de JESUS, tout est
    à refaire pour évangéliser….
    SAINTES PAQUES à tous.

  12. Espérance dit :

    *…en contemplant LE CHRIST CRUCIFIE,
    en ce VENDREDI-SAINT…*
    avec Mgr Aillet,

    prions la NEUVAINE à LA MISERICORDE DIVINE
    * CHRIST MISERICORDIEUX *

    * Je désire que durant ces 9 jours,
    tu amènes les âmes à la SOURCE de MA MISERICORDE,
    afin qu’elles puissent force et fraîcheur,
    ainsi que tous les GRACES dont elles ont besoin
    dans les difficultés de la vie
    et particulièrement à l’heure de la mort.
    Chaque jour tu amèneras jusqu’à mon COEUR
    un groupe d’âmes différent et tu les plongeras
    dans l’Océan de MA MISERICORDE… *
    JESUS à Sainte Faustine

    « J’ai répondu:
    JESUS, je ne sais comment faire cette NEUVAINE,
    ni quelles âmes conduire tout d’abord
    à Ton COEUR très compatissant.
    Et JESUS me répondit qu’IL me dirait chaque jour
    quelles âmes je devais conduire à SON CŒUR. »
    Sainte Faustine, Petit Journal 1209

    * JESUS j’ai CONFIANCE en TOI *

    • Espérance dit :

      Le CHAPELET de LA MISERICORDE DIVINE
      se récite avec un chapelet ordinaire :

      * NOTRE PERE
      * JE VOUS SALUE MARIE
      * JE CROIS EN DIEU

      SUR LES GROS GRAINS : 1 x
      * Père Éternel, je vous offre Le Corps et Le Sang,
      l’Ame et la Divinité de votre Fils bien-aimé,
      Notre Seigneur JESUS-CHRIST,
      en réparation de tous nos péchés
      et de ceux du monde entier. *

      SUR LES PETITS GRAINS : 10 x
      * Par sa douloureuse PASSION,
      soyez MISERICORDIEUX pour nous
      et pour le monde entier. *

      A LA FIN DU CHAPELET : 3 x
      * DIEU Saint, DIEU Fort, DIEU Eternel,
      prenez PITIE de nous
      et du monde entier. *

  13. Espérance dit :

    * VENDREDI SAINT *, aujourd’hui,
    prions avec Sainte Faustine
    La NEUVAINE de * LA MISERICORDE DIVINE *

    Afin de fêter avec JOIE
    La Fête de La Miséricorde Divine
    Dimanche 12 avril 2015.
    – Fête instaurée par
    Saint Jean-Paul II
    le 30 avril 2000.

    Aujourd’hui, prions pour
    TOUS les PECHEURS,
    avec Sainte Faustine

    ***

  14. Chenaux Patric dit :

    Quel texte fort et précis que celui de Mgr Aillet. Nous ne pouvons qu’être reconnaissant envers Notre Seigneur parce que la France a de tels évêques. Merci Monseigneur pour ce message.

    Permettez-moi cette réflexion pour vous montrer la fidélité de Jésus Christ à ses promesses.

    Lorsqu’il apparu à soeur Faustine, il manifesta sa miséricorde. Cette miséricorde dont nous avons tant besoin dans ces temps terribles que nous traversons. Et la misericorde de Jésus pour ce monde, a été manifestée durant toutes ces années, où l’impiété n’a fait que grandir.
    Voyons cela, voyons Jésus Miséricordieux, voyons ses rayons de misericorde sortant de son coeur.
    Et prenons un point de départ qui est le changement rapide, brutal du passage du monde ancien au monde moderne, la deuxième guerre mondiale et ses conséquences.
    Pie XII a été le Pape de la situation, il a agit avec sagesse.
    Saint Jean XXIII lui succède, il est prophète, il comprend que le monde a changé, que des temps terribles arrivent et que les chrétiens vont connaître des épreuves terribles et longues. Jésus Miséricordieux inspire le Saint Pape à convoquer un concile: le concile de Jésus Miséricordieux, comme j’aime à l’appeler: Vatican II qui appelle les chrétiens à être saints.
    Le bienheureux Paul VI termine ce Saint Concile historique et donne à l’Eglise une messe. La Messe de Jésus Miséricordieux. L’Autel se rapproche des fidèles, le prêtre offre le saint sacrifice de la messe face au peuple. Car les chrétiens sont des prêtres aussi, ils sont donc appelés à participer à la messe et non pas à se contenter de l’entendre, ou à dire leur chapelet dans leur coin sans suivre la liturgie ou pire encore à simplement faire acte de presence. La notion de repas est remise en avant. Car si la messe est un sacrifice, c’est aussi le Repas du Seigneur. Et tous les enfants de Dieu sont invités à la table sainte. Bien entendu en étant en état de grâce. La messe est dite dans le langage du peuple, parce que Jésus s’adresse à tous, directement à son coeur, pas besoin d’un interprète. La Parole qui sauve (ou qui condamne) est proclamée à tous, dans sa langue. C’est la miséricorde de Jésus.
    Le pape Jean-Paul Ier a un règne très court, il meurt. Dans sa miséricorde Jésus nous annonce que les temps seront durs, beaucoup de chrétiens mourront. D’ailleurs il n’y a jamais eu autant de persecutions qu’aujourd’hui (Voir « Le livre noir de la condition des chretiens dans le monde. Editions XO).
    Saint Jean-Paul II lui succède et prend son nom. Tout un symbole. Le Saint Pape redonne vie à une Eglise endormie. Il est aimé des jeunes, il se montre un bon Père, pas seulement envers les catholiques, mais envers tousles hommes. Comme les prophètes de l’Ancien Testament et comme Jésus, il accomplit des gestes que certains ne comprennent pas. Il convoque les religions à Assise afin que chaque responsable prie pour la paix. Le Saint Père ici montre la misericorde de Jésus, il montre à ces religions le chemin. Il est tout de blanc vêtu, au centre, il les a convoqué, il faut prier pour la paix. Le langage symbolique est claire, c’est lui le Père, Vicaire du Christ, il faut revenir dans la maison du Père, comme le fils prodigue.
    Autre geste prophétique surprenant. Saint Jean-Paul II embrasse le Coran. Mais que fait le Pape? Il reconnait simplement l’alliance de Dieu avec Ismaël. Le Pape fait donc un geste charitable envers les fils d’Ismaël, reconnaissant que leur livre sacré contient des vérités immuables et saintes comme l’unité du Dieu Créateur, miséricordieux et juge de tous les hommes (concernant le musulmans, lire l’article sur l’Islam dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique).
    Nous ne sommes pas appelés à répéter les gestes du Pape, les Saints font des choses que Dieu leur a demandé à eux seuls.
    Saint Jean-Paul II a eu une grande influence sur tous les hommes et il nous appris la patience et la persévérance dans les épreuves, par ses souffrances assumées, supportées jusqu’au bout. Il nous laissa cette parole « Ne craignez pas ».
    Benoît XVI, lui, rappela l’importance de la liturgie et de la doctrine catholique. Il nous apprit aussi, à parfois, savoir se retirer lorsque nous n’avons plus la force d’accomplir notre tâche. Ceci, pour se consacrer à la prière.
    Alors arrive le Pape François… et vous savez combien ce Pape rayonne de la miséricorde de Jésus. Et l’histoire n’est pas finie.
    Avancons avec foi comme Israël dans le désert. Israël qui suivait la colonne de feu la nuit et la nuée le jour. La nuit, dans le froid du désert et dans la nuit totale, la colonne de feu réchauffait le peuple et l’éclairait, le jour la nuée le protegeait des rayons du soleil et lui montrait la route.
    Ayons confiance en Jésus miséricordieux.

  15. Béatrice dit :

    Pardonne-nous nos offenses Seigneur Jésus, et que la France fille aîné de l’église ouvre les yeux et retourne au Seigneur…

  16. colombe dit :

    Françoise prions pour notre pays , et demandons le secours de nos ancêtres morts pour la FRANCE.Unions de prières .

  17. maryvonne dit :

    tout est dit

  18. colombe dit :

    Vous tous que j’ai choisi montrez que vous m’appartenez dit le Seigneur .C ‘est par la souffrance que je vous élève..Seuls les grands désirs peuvent fournir la force nécessaire pour surmonter les difficultés de la route .Ils sont le souffle qui emporte l’âme très loin.Et vous verrez comment DIEU veut que l’âme jouisse de sa présence au centre d’elle-même. Le Seigneur est bon célébrez la beauté de son nom, oui frères et sœurs par combien de voies et de moyens différents DIEU nous témoigne son amour. Ouvrons grand notre cœur unis a celui de JÉSUS transperce et recevons la dernière goutte qu’il nous offre aujourd’hui spécialement avec amour et il nous transmettra sa bonté et sa miséricorde. Et alors nous serons de vrais apôtres du Christ mort pour nos péchés.Bon vendredi Saint a vous tous amis de la neuvaine

  19. Titane dit :

    Paix et miséricorde. PAIX ET MISERICORDE.Dieu seul sauve.
    Bon Vendredi Saint à tous.
    Bien fraternellement.

  20. Marie dit :

    Seigneur, Toi qui est mort sur la croix pour sauver TOUS les hommes nous t’en prions que notre foi soit aussi inébranlable que celle de ce réfugié d’Erbil dont parle Monseigneur Aillet et que nous nous aimions les uns les autres.

  21. Julien dit :

    Bravo et merci pour votre témoignage et le courage à l’écrire.
    Puissiez-vous être entendue….
    En union de prière et d’espérance.

  22. André dit :

    Chère Françoise,

    Votre souffrance est grande. Vous semblez habitée par celle de votre grand-mère.
    Que dit notre Pape François au sujet de l’étranger qui chez nous est le plus souvent français comme vous et moi.
    Que dirait Jésus en ce vendredi saint, sur sa croix?
    Vous-même, que proposez-vous aux politiques de tous bords?
    Une guerre sainte?
    Votre diatribe m’a fait mal, très mal. « Tout homme est mon frère »
    Je vais prier pour vous, chère Françoise.
    André.

  23. berty dit :

    Mgr Aillet a profondément raison. Le commentaire de françoise est sensé mais n’a pas sa place ici. De plus, elle prêche des convaincus ! Mais restons, ici, dans la prière.

  24. françoise dit :

    Il n’y a pas que l’oubli de Dieu qui engendre la violence MAIS AUSSI toutes les décisions qui se prennent SANS CREUSER LES DOSSIERS.
    – Quand on sait que le Roi du Maroc a hérité d’une fortune 3 fois supéreure à celle des Emirats ET que celle-ci est encore placée en Suisse… (Drogue, recels, détournements d’aide, etc.)
    – Quand on sait que l’Algérie en a probablement autant avec le Pétrole
    – Quand on sait que la Tunisie n’a jamais récupéré le trésor que Bénali a détourné en paradis fiscaux ET emporté dans les Emirats
    – Quand on sait que le peuple musulman pratique ENCORE la polygamie ET qu’il ne se mélange que très rarement avec des non musulmans
    – Quand on sait que ce peuple, entré majoritairement en forçant nos frontières (donc nos droits du sol, nos droits de l’homme, et nos libertés) a exigé 2400 mosquées lesquelles ne contiennent quasiment aucun immam… (ILS Y ONT FAIT QUOI PENDANT 40 ANS ?… vu que désormais ils refusent de parler le Français ET qu’ils osent dire à la TV que c’est à nous d’apprendre l’arabe)
    – Quand on sait qu’il vient d’y avoir ENCORE un problème sanitaire sur le mode d’abattage des animaux ET qu’on nous oblige à manger de telles bêtes SANS NOUS LE DIRE. (On en informe les musulmans MAIS pas nous ?).
    – Quand on sait les modes opératoires qu’ils ont utilisé pour nous chasser de chez eux (ils égorgeaient les français pour piller leurs logements ET ma grand-mère LYONNAISE n’y a échappé qu’en fuyant par les balcons)
    – Quand on sait le nombre de chômeurs à doubles natonalités ET musulmans que nous entretenons avec nos minimums vitaux ALORS QUE NOS EMPLOIS ON ETE DELOCALISES CHEZ EUX… (ils ont pris nos emplois MAIS nous ont laissé leurs chômeurs AU LIEU de réclamer leurs dus à leurs dirigeants ?…)
    – Quand on sait le nombre d’actes de délinquances SUBIS et jamais réprimés depuis le départ (je suis d’une génération où un simple TAG exigeait réparation DES FAMILLES)
    – Quand on sait le nombre d’associations qui les défendent MAIS PAS NOUS (1- j’ai une réponse écrite de la Halde « vous êtes bien victimes de discriminations mais pas de celle que nous défendons : vol de 4 ans de pension d’invalidité + refus d’égalité des chances à ma fille qui avait besoin d’AVS, etc. etc. CE MALGRE DES JUGEMENTS 2- Aucun « touche pas » à mes vieux dépouillés du fruit de leur travail NI à mes jeunes qu’on empêche d’étudier NI aux chômeurs OU aux handicapés qu’on refuse d’aider parce-qu’ils sont français « retournez chez vos parents, vendez votre maison, et mettez vos enfants à la DDASS » 3- Aucun SOS vieux, jeunes, Handicapés NI chômeurs FRANCAIS
    – quand on sait les richesses de ces dirigeants MAIS que c’est nous qui avons été contraints de SUBIR tout ça EN FRANCE…en tant que FAMILLES DE RESITANTS… FAMILLES DE TRAVAILLEURS HONNÊTES et COTISANTES… et CONTRIBUABLES…et TOUT COMME IL FAUT…
    et j’en passe…

    J’ai envie de dire : jusqu’à quand allons-nous fermer les yeux partout ?
    DOIT-ON ATTENDRE QU’ILS REUNISSENT LEURS TRESORS DE GUERRE et DE FINIR COMME EN IRAK ?… COMME LES CHRETIENS D’ORIENT ?…

    NB/ Aucune animosité derrière ça : seulement de la colère POUR TANT DE MEPRIS CONTRE LA PAIX EN FRANCE… QUI A COÛTE TANT DE MORTS.

    NB / Si la fonction publique ne les avait pas inscrits aux allocs dans le dos des français…, PUIS les avait aspiré dans l’engrenage de l’assistanat partout A LA PLACE DE LEURS DIRIGEANTS… IL N’Y AURAIT JAMAIS EU AUTANT DE SECTES MUSULMANES EN FRANCE.
    OR personne n’a rien fait pour nous en débarrasser jusqu’ici.
    QUE SONT DEVENUS CES MEMBRES DE SECTES ?
    QUE SONT DEVENUS CES IMMAMS VEREUX et POLYGAMES ?
    Eux qui servent de modèles depuis 40 ANS.

    QUAND EST-CE QU’ON NOUS DEBARRASSE DE TOUT CE MONDE Là ?
    AU NOM DE NOTRE SECURITE NATONALE.

    La religion A DES DEVOIRS AUSSI.
    La France A DES DEVOIRS AUSSI ; et CA NE SE VOIT PAS.
    (L’ensemble de nos droits : du sol, de l’homme, de droits acquis, au travail, de conserver nos gains SUES PAR LE TRAVAIL et de les utiliser pour NOS familles, etc. TOUS ON ETE BAFOUES CHEZ EUX… ET CHEZ NOUS).

    ALORS ON FAIT QUOI ?
    ON LAISSE HOLLANDE CONTINUER ?
    ON LAISSE ENSUITE LA DROITE CONTINUER ?
    ON ATTEND QU’ILS SOIENT SUFFISAMMENT NOMBREUX POUR AGIR ?
    (je vous rappelle le nombre de dégats que peut faire UN SEUL terroriste motivé. Nb: Mon grand-père en sait quelque chose, vu qu’avec une poignée de combattants il faisait sauter les trains lyonnais pour récupérer des armes et du ravitaillement).

    MOI, PERSONNELLEMENT, je ne vois que la SEPARATION d’avec tous ceux qui ENGORGENT nos tribunaux, nos postes de police, etc. PLUS ILS S’Y INSTALLENT et PLUS ON SERA EN DANGER.

    (Nous ne sommes pas Jésus, en sauver UN c’est en condamner combien ?)

    je me suis inscrite à cette neuvaine
    – par respect pour nos morts
    – pour l’avenir de ma fille
    – pour l’avenir de LA FRANCE
    – pour LE RETOUR à LA JUSTICE et A NOS LIBERTES.

    Ce constat ne plaira peut-être pas à personne
    mais je ne vois pas comment sortir de ce MARASME
    sans passer par lui.

    Que le Seigneur protège la France et les Français
    Que Marie protège la France et les Français
    Que Jésus soit clément avec nos ENNEMIS et NOUS MONTRE LE CHEMIN.

    • maryvonne dit :

      Notre Dame de Pontmain priez pour nous et pour la foi de la France

    • Chenaux Patric dit :

      Tous les problèmes que vous citez ont une orrigine. Il s’agit de l’oubli et de la meconnaissance ou encore ignorance de la Loi de Dieu.
      Alors que pouvons-nous faire? Il nous faut obéir à Notre Seigneur et accomplir notre devoir d’état, dans la foi et la joie des enfants de Dieu.
      Pour que la justice triomphe, il nous faut commencer par nous-mêmes. Travailler à notre salut comme le dit Saint Paul.
      Voyez Notre Seigneur, il a vécu dans un temps qui n’était pas plus facile que le nôtre. Mais qu’a-t-il fait? Il a accompli fidèlement la volonté de son Père. Il ne s’est pas attaqué à tous les problèmes de son temps. Il a enseigné, gueri des malades… il a accompli beaucoup de choses, démontrant l’hypocrisie des pharisiens, mais ne poussant pas le peuple à se révolter contre eux et même pas contre l’occupant romain. Il s’est offert en Sacrifice sur la Croix où là, il a vaincu le diable, le monde…
      Nous servons et aimons le Christ victorieux. Nous savons que le mal ne triomphera pas. Nous savons que Satan est lié, blessé sévèrement et que sa ruine est proche.
      Alors, Françoise, oeuvrons dans la paix chaque jour, prions en implorant la pitié de Dieu pour notre pauvre France qui souffre à cause de ses nombreux péchés. Oui, nos pères ont tué le roi, hurlé ni roi ni Dieu, la République orgueilleuse pense pouvoir se passer de Dieu. Alors le Seigneur nous met en garde dans sa Parole, si le peuple se détourne de Dieu et de son Christ, alors des calamités s’abattront sur notre pays. Et nous le vivons. Cela va s’empirer si la France ne fait pas pénitence.
      En tant que catholiques nous devons prier Notre Seigneur, lui demander pardon pour les péchés de notre peuple et pour nos péchés, lui rappelant son Alliance, ses promesses. Et nous verrons des réponses. En même temps, chaque catholique va vivre en bon chrétien, agissant selon les dons qu’il a reçus. Si nous avons ce don, engageons-nous en politique, en suivant les mises en garde du Catéchisme sans oublier d’en parler à son confesseur.
      Tout est à refaire. Hardis soldats du Christ, notre première arme est le chapelet.

  25. Marie-Alix HELDT dit :

    Merci pour ces paroles fortes.

    Pendant l’Angélus du 11 janvier 2015, le Pape François a affirmé : « Il y a tellement besoin, aujourd’hui, de miséricorde et il est important que les fidèleslaïcs la vivent et l’apportent dans les différents milieux de la
    société. En avant ! Nous sommes entrain de vivre le temps de lamiséricorde : c’est maintenant letemps de la miséricorde »

    La Misercorde, la confiance dans la Miséricorde, voilà ce qui transformera la Société.

    Merci de nous l’avoir rappelé.
    Cette parole de la part d’un évêque est pleine d’espérance.

    Merci !

  26. du Chaxel dit :

    Merci Monseigneur pour cette belle méditation, si profonde et pleine d’espérance.
    Pour être guidé jour après jour tout au long de la neuvaine de la Miséricorde, il est possible de s’inscrire sur le lien: http://i.hozana.org/1NyrXoo

    Bonne montée vers Pâques!