Méditation de l’Abbé Le Pivain

« Celui qui fait la Vérité vient à la Lumière » (Jn 3, 21)

 Abbé le Pivain

À l’entrée de la quinzaine de la Passion, nous nous préparons à méditer cette phrase de Jésus devant Pilate interloqué, qui dit tout sur le sens de sa mission, laquelle culmine dans l’offrande de sa vie : « Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la Vérité. » (Jn 18, 37) L’on pourrait multiplier les citations où Jésus soit se présente lui-même comme la Vérité, soit exhorte ses auditeurs à la vérité.

Dans une vie humaine, dans celle d’une communauté humaine, la perte du sens de la Vérité est un handicap terrible, qui précède aussi bien la décadence morale que l’aveuglement spirituel. Ce qui signifie qu’il ne suffit pas de « moraliser » – à force de slogans – ou de « spiritualiser » – à coup de sentiments – pour endiguer ce mouvement. « Plein de grâce et de vérité » (Jn 1, 14) : c’est la mise en valeur du primat de la grâce comme de la vérité qui seule peut (re)donner accès au sens de Dieu, comme à celui de l’homme, révélé sur le visage du Verbe incarné. De là peut jaillir une culture chrétienne authentique, avec cette paisible joie missionnaire qui en est la marque caractéristique.

Voici le dilemme auquel est aujourd’hui confronté l’Occident en général, notre pays, la France, en particulier, qui de ce point de vue garde une vocation particulière. Saint Jean-Paul II remarquait, dans sa Lettre aux familles, en 1994 : « Qui pourrait nier que notre époque est une époque de grave crise qui se manifeste en premier lieu sous la forme d’une profonde ‘crise de la vérité’ ? »

Dans un petit livre lumineux, intitulé Scandaleuse vérité, le Cardinal Daniélou analysait les causes de cette désaffection pour la vérité – nous sommes en 1961, mais un demi-siècle plus tard, ce diagnostic n’a rien perdu de sa valeur, bien au contraire. Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la vérité, mais l’existence même du concept de vérité qui dérange ; parler de vérité, ce serait aller contre la tolérance ou la liberté de conscience.

Évoquant les procès de Socrate et d’Antigone ou de Jésus, il constate d’abord que « les témoins de la vérité ont toujours irrité les sceptiques et les habiles. » Puis vient cette autre constatation : « Dès qu’on parle de vérité, quelque chose se crispe chez beaucoup d’hommes de notre temps, on sent en eux une réaction de défense. » Ce n’est pas poli de parler de vérité, ou mieux c’est un manque d’intelligence.

Quelles en sont les raisons ? Le Cardinal Daniélou en recense trois :

1-« La crise de l’intelligence moderne a été et reste pour une grande part une crise de la métaphysique. » C’est très exactement le diagnostic porté encore une fois par saint Jean-Paul, trente-sept ans plus tard, dans sa grande encyclique Fides et ratio. C’est-à-dire que l’homme se détourne de ce qui est, de l’obéissance cordiale et confiante à la réalité la plus simple et la plus vérifiable, soit parce que le progrès érigé en dogme se substitue à la vérité, soit parce qu’il se réfugie dans le virtuel, soit simplement parce qu’il a oublié qu’il est lui-même une créature, et non un dieu connaissant le bien et le mal, soit enfin parce que l’on « substitue le point de vue subjectif de la sincérité au point de vue objectif de la vérité. » Chacun est à lui-même sa propre norme, individuelle.

2-Une autre raison, selon le cardinal Daniélou, est la dévaluation – par inflation – de la parole. Nous sommes en 1961… Que dirait-il aujourd’hui, dans ce flot continuel d’informations, de contrinformations, sur fond de passions, de scandales, d’émotionnel, transmis par tant d’écrans, d’écouteurs, de réseaux sociaux ? Quel degré de confiance cela peut-il induire dans les rapports sociaux sous toutes leurs formes, dans les institutions, dans les canaux d’information, dans le monde du travail ?

3-Le dernier trait est la substitution du critère d’efficacité à celui de la vérité. Je dis la vérité qui m’arrange, en fonction du milieu, de telle situation, de tel intérêt, au point de bientôt y croire.

*     *     *

Retrouver le sens de la Vérité, c’est retrouver le sens de la Parole, donc de l’écoute, à la façon dont Dieu le Père lui-même nous y invite : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ! » (Mc 9, 7). Et pour ce faire préparer les conditions d’une bonne écoute. Ceux qui ont des missions d’enseignement ou d’éducation ont sur la question quelques idées. On sait par exemple que l’écoute est impossible si le silence n’est pas présent. On sait aussi que nul ne peut forcer quelqu’un à entendre avec ouverture du cœur un enseignement ou une parole, qu’il y faut une disposition intérieure de docilité, la vertu essentielle du disciple, celle qui favorise la sainteté de l’intelligence et permet de voir la réalité telle qu’elle est, non telle qu’on la rêve. On sait enfin qu’il faut persévérance et constance, en un mot fidélité, chez tous ceux qui souhaitent apprendre.

 Voici l’atmosphère de l’écoute : le silence, la docilité, la fidélité : le silence de plénitude qui met un soin jaloux à préserver la vie intérieure, de telle sorte que tout commence là et s’y termine, la docilité, qui est l’esprit d’enfance appliqué à la vie de l’intelligence, la fidélité, parce que, comme ceux qui s’aiment le savent, l’écoute n’est pas l’affaire d’un moment. C’est celle de tous les instants. C’est l’affaire d’une vie. Pour l’écoute de Dieu, dans le Fils, c’est l’affaire de la vie éternelle.

 Puisse Marie, qui retenait et méditait toutes ces choses dans son cœur, nous montrer sur notre route vers Pâques l’urgence de soigner dans notre vie les conditions d’une véritable écoute, silencieuse et sereine, docile et respectueuse, fidèle et persévérante, de Celui qui veut nous emmener vers la Vérité tout entière, nous apporter sa grâce et sa vie, nous emmener aux sources de la Joie véritable, seule vraiment missionnaire.

Abbé Le Pivain
Né en 1963, l’abbé Le Pivain est curé de la cathédrale d’Angers. Directeur de la revue Kephas, revue catholique trimestrielle. 
A partager ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
Publié dans Méditations
77 commentaires sur “Méditation de l’Abbé Le Pivain
  1. Chenaux Patric dit :

    « Chercher la vérité.
    626 L’homme n’a pas faim seulement de pain et de liberté. Il a faim de vérité. L’intelligence de l’homme est faite pour la vérité. La révélation chrétienne, en ce domaine, peut étonner. Pour elle’ la vérité est fondamentalement le Christ, reconnu dans la foi comme celui en qui se révèle la vérité de l’homme et la vérité de Dieu. L’intelligence de l’homme se renierait en ne cherchant pas la vérité, comme elle se renie en se contentant de la bonne foi et de la sincérité, et en n’accueillant pas ce que Dieu dit par la Révélation, les hommes et les événements. » (Catéchisme des évêques de France pour adulte, art. 626).

  2. Espérance dit :

    « MERE de l’ESPERANCE
    dont le nom est si doux,
    PROTEGEZ notre FRANCE,
    priez pour nous »

    Cantique de Pontmain

    *MERCI MARIE*

  3. Nadine dit :

    « Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la vérité, mais l’existence même du concept de vérité qui dérange ; parler de vérité, ce serait aller contre la tolérance ou la liberté de conscience ».
    Dans une homélie du 8.9.2007 au sanctuaire de Mariazell en Autriche, Benoît XVI a mis en garde, toujours avec grande délicatesse, contre le danger de taire la vérité du Christ Rédempteur de l’humanité, comme si une telle affirmation était de l’intolérance:
    « Cette résignation face à la vérité est, selon ma conviction, le cœur de la crise de l’Occident, de l’Europe. Si, pour l’homme, il n’existe pas de vérité, celui-ci, au fond, n’est même pas capable de distinguer entre le bien et le mal. (…) Nous avons besoin de la vérité. Mais, certainement en raison de notre histoire, nous avons peur que la foi dans la vérité ne conduise à l’intolérance. Si cette peur, qui a ses bonnes raisons historiques, nous assaille, il est temps de tourner notre regard vers Jésus comme nous le voyons ici au Sanctuaire de Mariazell. Nous le voyons sous deux aspects: comme un enfant dans les bras de sa Mère et, au-dessus de l’autel principal de la Basilique, comme le crucifié. Ces deux images de la basilique nous disent: la vérité ne s’affirme pas à travers un pouvoir extérieur, mais elle est humble et ne se donne à l’homme qu’à travers le pouvoir intérieur du fait qu’elle est vraie. La vérité se démontre elle-même dans l’amour. Elle n’est jamais notre propriété, notre produit, de même que l’amour ne peut pas être produit, mais seulement se recevoir et se transmettre comme don. Nous avons besoin de cette force intérieure de la vérité. En tant que chrétiens, nous avons confiance dans cette force intérieure de la vérité. Nous en sommes les témoins. Nous devons la transmettre en don, de la même manière que nous l’avons reçue, de la même façon que celle-ci s’est donnée. »
    En grande communion aux intentions de cette neuvaine.

    • Espérance dit :

      « JE SUIS NE
      et JE SUIS venu dans LE MONDE
      pour RENDRE TEMOIGNAGE à LA VERITE. »

      Evangile de JESUS-CHRIST
      Saint Jean 18:37

  4. Nadine dit :

    « Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la vérité, mais l’existence même du concept de vérité qui dérange ; parler de vérité, ce serait aller contre la tolérance ou la liberté de conscience ».
    Aujourd’hui, on impose le mensonge ou la vérité dévoyée (comme la théorie du genre) et c’est la vérité qui devient illégitime ou n’a plus droit de cité. La liberté de conscience – qui serait soi-disant opprimée par la vérité – est kidnappée. La confusion est faite norme.
    Il semble qu’il y a derrière tout cela une tactique mûrement réfléchie et systématique qui œuvre au grand jour et continue imperturbablement sa logique de décréation*. Il semble que l’objectif visé est de porter atteinte à l’église catholique de France en l’occurrence. D’un côté, c’est clairement un privilège, d’un autre côté c’est quand même terrible.
    * décréation: le mot est de Mère Bénédicte Engelmann de Valognes (1930-2012).
    En grande communion aux intentions de cette neuvaine.

    • Espérance dit :

      « JE SUIS LA LUMIERE du MONDE dit Le SEIGNEUR,
      celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres:
      Il aura LA LUMIERE de LA VIE »

      Evangile de JESUS-CHRIST
      Saint Jean 8:12

  5. Espérance dit :

    « Retrouver le sens de la VERITE,
    c’est retrouver le sens de la PAROLE,
    donc de l’ECOUTE, à la façon dont DIEU Le PERE lui-même
    nous y invite :
    *CELUI-CI EST MON FILS bien-aimé, ECOUTEZ-LE!*»

    Saint Marc 9:7
    Abbé Le Pivain

    « En ce temps-là,
    JESUS disait aux Pharisiens:
    * Je m’en vais;
    vous me chercherez,
    et vous mourrez dans votre péché.
    Là où moi Je vais,
    vous ne pouvez pas aller. *
    Les Juifs disaient:
    « Veut-IL donc se donner la mort,
    puisqu’IL dit:
    « Là où moi Je vais,
    vous ne pouvez pas aller? »»

    Il leur répondit:
    * Vous, vous êtes d’en bas;
    moi, JE SUIS d’EN HAUT.
    Vous, vous êtes de ce monde;
    moi, JE NE SUIS PAS DE CE MONDE.
    C’est pourquoi Je vous ai dit
    que vous mourrez dans vos péchés.
    En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS,
    vous mourrez dans vos péchés.*

    Alors, ils lui demandaient:
    « TOI, QUI ES-TU ? »

    JESUS leur répondit :
    * Je n’ai pas cessé de vous le dire.
    À votre sujet, j’ai beaucoup à dire
    et à juger.
    D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité,
    et ce que j’ai entendu de lui,
    je le dis pour le monde.*

    Ils ne comprirent pas qu’IL leur parlait du Père.
    JESUS leur déclara :

    *Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme,
    alors vous comprendrez que moi, JE SUIS,
    et que Je ne fais rien de moi-même;
    ce que Je dis là,
    Je le dis comme Le PERE me l’a enseigné.
    Celui qui m’a envoyé est avec moi;
    IL ne m’a pas laissé seul,
    parce que Je fais toujours ce qui LUI est agréable. *

    Sur ces paroles de JESUS,
    BEAUCOUP CRURENT en LUI. »

    Évangile de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 8, 21-30
    * Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme,
    alors vous comprendrez que moi, JE SUIS *

    • Espérance dit :

      * Si vous ne croyez pas que moi JE SUIS,
      vous mourrez dans vos péchés.*
      Jean 8,24

      « SEIGNEUR JESUS, je m’incline devant Ton Mystère…
      Je crois, mais viens en aide à mon peu de FOI,
      et délivre-moi de toute suffisance!
      Que suis-je et que puis-je sans Toi?

      Je CROIS en TOI,
      le VERBE de DIEU venu en notre chair,
      image du DIEU invisible,
      resplendissement de Sa Gloire,
      parfaite expression de Son Être …

      Je CROIS en TOI aussi,
      Le FILS de l’homme élevé sur la CROIX
      pour nous donner LA VIE
      et nous conduire au PERE…

      « Oui, de Ta plénitude,
      nous avons tous reçu,
      et GRACE pour GRACE. »
      Jean 1,16

      GLOIRE et LOUANGE à TOI! »

      Petite Sœur de Jésus
      Prions avec saint Claude La Colombière

      * Ô mon DIEU,
      il faut que Vous nous donniez un autre cœur,
      un cœur tendre, un cœur sensible,
      un cœur qui ne soit, ni de marbre, ni de bronze;
      il nous faut donner Votre CŒUR même.*

      *JESUS, doux et humble de cœur,
      rends nos cœurs semblables au Tien!*

      http://www.sanctuaires-paray.com/paray-2020/

  6. Espérance dit :

    « JESUS N’EST PAS DE CE MONDE.
    IL EST D’EN HAUT et nous d’en bas :
    * Vous, vous êtes d’en bas; moi, JE SUIS D’EN HAUT.
    Vous êtes de ce monde, moi, JE NE SUIS PAS DE CE MONDE.*

    Par nous-mêmes, nous ne pouvons pas
    nous élever jusqu’au PERE.

    Nous ne pouvons nous tirer par nos propres forces
    de la boue de notre péché :
    * Là où moi Je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. * »

    Frère Elie, Famille de SAINT JOSEPH

    • Espérance dit :

      « Seul JESUS pourra nous élever.
      Mais cette ELEVATION passera par la CROIX,
      la crucifixion de nos passions
      qui nous tirent vers le bas.

      C’est le SEUL CHEMIN qui nous ELEVE
      et nous CONDUIT vers Le PERE.
      Pour nous y engager,
      il nous faut POSER un ACTE de FOI
      en ce que JESUS est bien Le FILS de DIEU
      envoyé par le PERE pour nous SAUVER :
      *Si, en effet, vous ne croyez pas que
      moi, JE SUIS,
      vous mourrez dans vos péchés.*

      En dehors de cet ACTE de FOI,
      nous restons liés à notre péché
      qui nous empêche de nous élever
      vers la SOURCE de la VIE qu’est le PERE.

      En dehors de cet ACTE de FOI
      qui nous redonne accès à LA VIE ETERNELLE,
      c’est la mort. JESUS est clair là-dessus. »

      Frère Elie, Famille de SAINT JOSEPH

      • Espérance dit :

        « Ce qui nous purifie du péché
        c’est de croire que JESUS existe
        et qu’IL EST FILS de DIEU
        et de nous ouvrir ainsi à LA VIE DIVINE.

        Car c’est en tant que FILS bien-aimé
        et envoyé par Le Père
        que JESUS nous SAUVE.

        Voilà pourquoi à la question qu’on lui pose
        sur son identité,
        JESUS répond en renvoyant à Son PERE :
        « Je n’ai pas cessé de vous le dire.
        J’ai beaucoup à dire sur vous,
        et beaucoup à condamner.
        D’ailleurs celui qui m’a envoyé dit la VERITE,
        et c’est de LUI
        que j’ai entendu ce que je dis pour le monde. »

        Et le fait que Saint Jean précise que ses détracteurs
        « ne comprirent pas qu’IL leur parlait du PERE »
        manifeste bien que c’est ici
        que se situe tout l’enjeu de la discussion. »

        Frère Elie, Famille de SAINT JOSEPH

        • Espérance dit :

          « Dans Saint Jean, jamais JESUS
          ne se met sur le même plan que Le Père
          dont IL EST « L’ENVOYE ».

          IL ne transmet au monde que LA VERITE
          qu’il tient d’auprès du PERE :
          * Je ne fais rien par moi-même,
          mais tout ce que je dis,
          c’est Le PERE qui me l’a enseigné. *

          Et cependant,
          IL n’hésite pas à s’affirmer comme sujet :
          * JE SUIS *.

          Ce que l’Evangéliste fait ici ressortir
          c’est l’UNITE parfaite
          qui existe entre Le PERE et Le FILS,
          UNITE qui ne signifie en aucun cas
          la disparition du sujet du FILS
          livré à la Présence du PERE.

          L’UNITE y est au contraire l’expression
          d’une relation réciproque :

          * CELUI QUI M’A ENVOYE EST AVEC MOI:
          IL NE M’A PAS LAISSE SEUL,
          parce que
          JE FAIS TOUJOURS CE QUI LUI PLAIT. *»

          Frère Elie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « LA PERSONNE de JESUS apparaît ainsi
            comme le lieu même de la révélation.
            Ce n’est que dans LE FILS que DIEU
            peut être reconnu et trouvé comme PERE.

            Et cela se manifestera de la façon la plus éminente
            sur LA CROIX.
            JESUS l’annonce déjà ici :
            *Quand vous AUREZ ELEVE Le FILS de l’homme,
            alors vous comprendrez que moi, JE SUIS.*

            LA CROIX permettra à JESUS de passer là où IL EST,
            c’est-à-dire dans LE PERE.
            Et en cela, elle conduira à révéler
            SA FILIATION DIVINE.

            Seule la FOI en JESUS FILS de DIEU
            conduit à la RECONCILIATION avec LE PERE.

            Seule la FOI en JESUS FILS de DIEU
            permet de passer
            de ce monde d’en bas vers LE MONDE D’EN HAUT.
            Et c’est devant JESUS CRUCIFIE
            que cette FOI se vérifie. »

            Frère Elie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « SEIGNEUR,
            donne-nous de savoir Te reconnaître
            sur LA CROIX comme Le FILS bien-aimé du PERE.
            Donne-nous LA GRACE de ne pas avoir peur
            de nous engager à TA SUITE
            sur le chemin de TA PASSION.

            Dans toutes NOS CROIX, donne-nous
            la même CONFIANCE que TOI envers TON PERE
            pour nous abandonner entre SES mains.

            Que notre péché qui nous conduit à la mort
            soit cloué à LA CROIX
            et que notre être intérieur
            soit ELEVE en TOI auprès du PERE,
            SOURCE de TOUTE VIE! »

            Frère Elie, Famille de SAINT JOSEPH
            http://www.homelies.fr/homelie,ferie.de.careme,4150.html

  7. Espérance dit :

    « C’est la mise en valeur
    du primat de la GRACE comme de la VERITE
    qui seule
    peut (re)donner accès au sens de DIEU,
    comme à celui de l’HOMME,
    révélé sur le visage du VERBE INCARNE. »
    Abbé Le Pivain

    « En ce temps-là,
    JESUS s’en alla au mont des Oliviers.
    Dès l’aurore, IL retourna au Temple.
    Comme tout le peuple venait à Lui,
    IL s’assit et se mit à enseigner.

    Les scribes et les pharisiens Lui amènent une femme
    qu’on avait surprise en situation d’adultère.
    Ils la mettent au milieu,
    et disent à JESUS:
    « Maître, cette femme
    a été surprise en flagrant délit d’adultère.
    Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné
    de lapider ces femmes-là.
    Et Toi, que dis-Tu ? »

    Ils parlaient ainsi
    pour Le mettre à l’épreuve,
    afin de pouvoir L’accuser.
    Mais JESUS s’était baissé
    et, du doigt, IL écrivait sur la terre.

    Comme on persistait à L’interroger,
    IL se redressa et leur dit:
    « CELUI D’ENTRE VOUS qui EST SANS PECHE,
    QU’IL SOIT LE PREMIER à LUI JETER UNE PIERRE. »
    IL se baissa de nouveau
    et IL écrivait sur la terre.

    Eux, après avoir entendu cela,
    s’en allaient un par un,
    en commençant par les plus âgés.
    JESUS resta seul avec la femme toujours là au milieu.
    IL se redressa et Lui demanda :
    « FEMME, où sont-ils donc?
    Personne ne t’a condamnée? »
    Elle répondit :
    « Personne, SEIGNEUR. »
    Et JESUS lui dit:
    *MOI NON PLUS, JE NE TE CONDAMNE PAS.
    VA, et DESORMAIS* NE PECHE PLUS. *

    Évangile de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 8:1-11
    *Celui d’entre vous qui est sans péché,
    qu’il soit le premier à lui jeter une pierre *

    Prions en Eglise

    • Espérance dit :

      * PERSONNE NE T’A CONDAMNEE ? …
      MOI NON PLUS JE NE TE CONDAMNE PAS.
      VA et DESORMAIS NE PECHE PLUS.*
      (Jean 8,11)

      *PERSONNE NE T’A CONDAMNEE?*

      SEIGNEUR, qui sommes-nous pour juger notre prochain
      pour le(la) juger, le(la) condamner?

      « Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère,
      alors que la poutre qui est dans ton œil à toi
      tu ne la vois pas. »
      (Luc 6,41)

      « Nous sommes tous pécheurs
      et JESUS s’est INCARNE pour nous SAUVER.

      *MOI NON PLUS JE NE TE CONDAMNE PAS*:
      la MISERICORDE de DIEU est infinie pour chacun de nous.
      Nous avons aussi à vivre la MISERICORDE,
      envers notre prochain et envers nous-mêmes.

      La faiblesse ouvre à la sanctification,
      c’est le lieu privilégié de l’action de DIEU.
      « En fait,
      il y a plusieurs membres, et un seul corps.
      L’œil ne peut pas dire à la main:
      « Je n’ai pas besoin de toi »;
      la tête ne peut pas dire aux pieds:
      « Je n’ai pas besoin de vous ».
      Bien plus, les parties du corps
      qui paraissent les plus délicates
      ont indispensables. »
      (1 Corinthiens 12,20-22) »

      Marie-Christine, Consacrée de la Communauté de l’Emmanuel
      Prions avec saint Claude La Colombière

      *Ô mon DIEU,
      il faut que Vous nous donniez un autre cœur,
      un cœur tendre, un cœur sensible,
      un cœur qui ne soit, ni de marbre, ni de bronze;
      il nous faut donner Votre CŒUR même. *

      *JESUS, doux et humble de cœur,
      rends nos cœurs semblables au Tien!*

      http://www.sanctuaires-paray.com/paray-2020/

      • Espérance dit :

        *DESORMAIS

        « Quelle extraordinaire dynamique du PARDON DIVIN
        dans ce verset conclusif de l’épisode de la femme adultère.

        *VA, et DESORMAIS… * :
        Le SEIGNEUR nous dit à TOUS
        que nous pouvons nous en sortir
        et repartir d’un pied neuf.
        Que nous pouvons ne pas nous abandonner
        au fatalisme du « péché répétitif »!
        DIEU nous fait CONFIANCE et nous redit ce
        *VA, et DESORMAIS NE PECHE PLUS *!

        Pas de défaitisme!
        Ne disons plus
        « De toute manière, je ne m’en sortirai jamais! »

        Avec la GRACE de DIEU, TOUT est POSSIBLE,
        nous pouvons nous convertir vraiment.

        Accepter le désir de renouvellement de notre agir
        que JESUS nous met au cœur dans ce verset,
        un vrai programme spirituel de CAREME! »

        Père Alexis Helg
        Prions en Eglise

        • Espérance dit :

          *AU MILIEU

          « La femme est placée au milieu du cercle
          de ses accusateurs,
          livrée sans défense aux regards qui la condamnent,
          prise au piège qui peut devenir mortel.
          Apres les PAROLES de JESUS, ses accusateurs se retirent,
          mais la femme restée seule avec Lui
          est toujours « là au milieu ».

          Comme si le cercle de l’accusation n’était pas brisé.
          Pour qu’il le soit,
          il faut que JESUS lui rende la parole,
          lui faisant prononcer elle-même
          qu’elle n’a pas été condamnée.

          Mais, plus encore, IL la délivre de la menace
          en la renvoyant à sa propre liberté : « VA ! »

          IL rouvre pour elle un CHEMIN désormais balisé
          par la CONFIANCE totale qu’IL lui fait et par Sa Parole:
          *Ne pêche plus*.
          Ne te laisse plus encercler
          par la trahison, le mensonge et la peur.

          AVANCE vers LA VIE! »

          Roselyne Dupont-Roc
          Prions en Eglise

    • Humanitas dit :

      Merci mon père pour cet enseignement.
      mon âme et celles de ma famille sont préservées car nous n’avons pas la télévision, on n’a pas besoin d’écouter non plus les infos à la radio car les personnes que l’on rencontre en parle ou bien les kiosques à journaux nous les diffusent. Et cela m’aide à être en connexion avec mon cher Jésus. Le fait de ne pas être agressé par cette personne anonyme qu’est la télévision m’aide à rester vrai dans mon coeur. Et comme nous demandons au Seigneur qu’on le suive, Lui le Chemin, la Vérité, la Vie et bien Jésus nous aide mais c’est impressionnant.
      Fraternellement

  8. Espérance dit :

    * CELUI D’ENTRE VOUS qui EST SANS PECHE,
    qu’IL SOIT LE PREMIER à LUI JETER LA PIERRE *:
    JESUS rappelle implicitement
    aux accusateurs de la femme adultère,
    que s’ils se servent de la Loi
    pour condamner leur prochain,
    ils sont tenus à se mettre d’abord eux-mêmes
    dans le champ d’application de cette même Loi.

    Or le péché est une réalité universelle
    qui nous affecte tous
    – à l’exception de MARIE
    en raison de SA MISSION particulière,
    et en vertu d’un privilège
    qui découle de LA CROIX VICTORIEUSE de SON FILS.

    Si tous nous sommes coupables devant DIEU,
    qui d’entre nous pourrait prétendre
    « jeter la pierre » à son frère?
    Comme les « scribes et pharisiens » sont assez lucides
    et vrais pour ne pas prétendre être sans péché,
    « ils se retirent l’un après l’autre,
    en commençant par les plus âgés ».

    Mais si tout le monde s’en va,
    qu’en est-il alors de la JUSTICE LEGALE?

    Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

    • Espérance dit :

      « Certes, la Loi doit être observée
      puisqu’elle émane de DIEU lui-même;
      et toute transgression doit être dénoncée et punie.
      Pour ce faire,
      la responsabilité du coupable doit être évaluée,
      afin de le juger et de le condamner selon la justice.

      Mais dans l’application de la peine,
      l’espace du PARDON doit être laissé ouvert:
      telle est la leçon de notre récit.
      C’est bien pourquoi L’EGLISE
      récuse le recours à la peine capitale,
      qui se limite à une stricte application de la sanction,
      excluant a priori tout espoir d’un amendement
      ou d’une sincère conversion de la part du coupable,
      qui auraient pu ouvrir la voie à la MISERICORDE.

      L’absolutisation de la justice
      conduit inévitablement
      à faire de la Loi une idole sanguinaire
      qui oblige ses adorateurs à tuer au nom de Dieu.

      Par son intervention, JESUS brise précisément
      ce cercle de violence constitué au nom de la Loi,
      et redonne à celle-ci SA VRAIE MISSION :
      avertir les égarés de la mort spirituelle
      qui les menace afin de les ramener sur LE DROIT CHEMIN :

      * VA et DESORMAIS NE PECHE PLUS *. »»

      Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

      • Espérance dit :

        * C’EST LA MISERICORDE que JE DESIRE et NON LES SACRIFICES*
        car
        * JE SUIS VENU APPELER NON PAS LES JUSTES,
        mais LES PECHEURS* Matthieu 9,13.

        « La JUSTICE surabondante du ROYAUME
        s’accomplit dans le PARDON
        qui libère le pécheur de son passé,
        LE RESTAURE dans SA DIGNITE
        et lui permet de reprendre sa place
        au sein de la communauté.

        En l’appelant « FEMME »
        – un nom réservé à la VIERGE MARIE
        dans le 4ème évangile –
        JESUS rend cette personne à elle-même.
        Lui signifiant ainsi qu’ELLE A DU PRIX à SES YEUX,
        JESUS prolonge L’ŒUVRE REDEMPTRICE
        qu’IL a commencée
        en la SAUVANT de la violence physique,
        et la LIBERE également de l’étau
        de ses culpabilités intérieures
        qui l’empêchaient de se relever.

        Enfin Le SEIGNEUR parachève son œuvre
        en lui signifiant que son péché est PARDONNE,
        c’est-à-dire qu’elle est LIBEREE également
        au niveau spirituel. »

        Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

        • Espérance dit :

          « C’est en nous arrachant à nos œuvres de mort,
          que LA MISERICORDE DIVINE nous rend à LA VIE;

          la VIE PHYSIQUE en nous sauvant
          de la sentence méritée;
          la VIE PSYCHIQUE en nous arrachant
          à nos culpabilités morbides;
          la VIE SPIRITUELLE en nous RECONCILIANT avec DIEU.

          Car LE FILS de DIEU a tout assumé de notre humanité
          afin de la SAUVER dans son intégralité.

          Telle est LA VERITE de L’ŒUVRE REDEMPTRICE,
          VERITE qui conditionne l’exercice de la JUSTICE. »

          Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « Le thème abordé par Benoît XVI dans le document
            pour la Journée de la PAIX du 1er janvier 2006

            – « LA PAIX dans LA VERITE » –

            exprime précisément la conviction
            nous ne pourrons bâtir une PAIX DURABLE
            qu’EN NOUS LAISSANT ILLUMINER
            par « LA SPLENDEUR de LA VERITE »
            telle que nous la révèle LE CHRIST.

            « En tant que résultat d’un ordre fixé
            et voulu par L’AMOUR de DIEU,
            la PAIX possède sa VERITE intrinsèque et invincible »,
            qui culmine précisément dans la VICTOIRE de PAQUE
            sur tout mal et sur la mort qui en découle.

            « En effet, JESUS s’est défini
            comme LA VERITE en personne;
            c’est LUI qui REVELE LA PLEINE VERITE
            de l’homme et de l’histoire.
            C’est par la FORCE de SA GRACE
            qu’il est possible d’ETRE dans LA VERITE
            et de VIVRE de LA VERITE, parce que
            LUI seul est totalement SINCERE et FIDELE.

            JESUS est LA VERITE qui nous donne LA PAIX »
            en nous donnant SON PARDON sans mesure.»

            Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « SEIGNEUR
            puissions-nous garder toujours
            devant nos yeux
            TA CROIX GLORIEUSE,
            qui nous SAUVE
            à chaque instant du péché et de la mort.

            Et puissions-nous nous souvenir sans cesse
            de TA MISERICORDE
            inépuisable à notre égard,
            afin de pouvoir la PARTAGER à notre tour
            comme TU nous y INVITES
            à TEMPS et à CONTRETEMPS.

            Nous pourrons alors être au milieu de nos FRERES,
            les TEMOINS de TA JUSTICE,
            les ARTISANS de TA PAIX
            et les SEMEURS de L’ESPERANCE EVANGELIQUE;

            tant il est vrai que seule LA MISERICORDE
            PEUT SAUVER notre MONDE de la barbarie. »

            Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH
            http://www.homelies.fr/homelie,ferie.de.careme,4149.html

  9. Espérance dit :

    JESUS « PLEIN de GRACE et de VERITE »
    EVANGILE de JESUS-CHRIST
    selon Saint Jean 1:14
    Cité par Abbé Le Pivain

    « NOUS VOULONS VOIR JESUS. »

    « Vraiment, dit Le SEIGNEUR
    si le GRAIN de BLE tombe en terre ne meurt pas, il reste seul;
    mais s’il meurt, il DONNE beaucoup de FRUIT. »

    MOI, quand J’AURAI ETE ELEVE de TERRE,
    J’ATTIRERAI à MOI TOUS LES HOMMES. »

    Saint Jean 12:21. 24-25. 32

    • Espérance dit :

      « Etonnant, ce début d’EVANGILE.
      VOULOIR VOIR JESUS
      n’est pas réservé à ses amis.
      JESUS est pour TOUS.

      Plus de frontières, puisque la GLOIRE de DIEU
      se manifeste dans Le FILS et dans ceux qui Le suivent,
      ici des Juifs comme des Grecs.

      SERVIR et SUIVRE JESUS, c’est une même action.
      Cela me fait penser à Sainte Thérèse :
      « AIMER C’EST TOUT DONNER
      et SE DONNER SOI-MEME ».

      Au moment où JESUS invite à Le suivre,
      IL révèle l’importance de donner SA VIE,
      comme le GRAIN qui meurt porte beaucoup de FRUIT.
      Ainsi, dans le DON de lui-même,
      non seulement IL GLORIFIE LE PERE,
      mais IL veut faire de l’humanité sauvée
      une Terre solidaire.»

      • Espérance dit :

        « La lettre aux Hébreux ne dit pas autre chose,
        en affirmant que JESUS est la cause de notre SALUT.
        Quelle aventure pour chaque homme et chaque femme
        que d’entrer dans le PROJET du FILS :
        SERVIR, SUIVRE DONNER, SE DONNER, AIMER !

        Comment ne pas penser, aussi, au partage fraternel
        avec ceux qui connaissent le mal development,
        l’absence de soins,
        le manque de dignité ?
        Eux aussi ont le droit de voir JESUS et IL LE VERRONT SI
        ses disciples – nous aujourd’hui –
        témoignent activement d’une solidarité sans frontières.

        « La solidarité est une manière de faire l’histoire […]
        la solidarité avec les pauvres
        est la base mêmes des EVANGILES. »

        Cette affirmation du Pape François,
        à la Rencontre mondiale
        des mouvements populaires en octobre dernier,
        est un chemin incontournable pour porter du FRUIT.

        Et si ce temps de CAREME
        nous faisait abandonner les pratiques païennes.
        (cf. Jean 31:31-34)
        pour inscrire la Loi de DIEU dans nos cœurs,
        pour VOIR et SERVIR Le CHRIST
        avec nos FRERES ETRANGERS ? »

        Père Pierre-Yves Pecqueux, Eudiste
        Prions en Eglise

        • Espérance dit :

          « Là où JE SUIS »

          « …Etre disciple:
          se laisser conduire au CHRIST,
          Le suivre, LUI être UNI dans SA PASSION
          pour être aussi dans SA RESURRECTION. »

          « Conduis-nous, SEIGNEUR,
          sur TA Montagne Sainte
          avec ceux qui cherchent TA FACE »
          Antienne pour le Psaume 24

          • Espérance dit :

            « L’image du GRAIN TOMBE en TERRE
            Introduit la thématique de la fécondité,
            qui nous sera également signifiée
            au chapitre 19 de l’EVANGILE de Jean (Jn 19:34)
            avec L’EAU et LE SANG s’épanchant
            du côté transpercé du CHRIST.
            La mort de JESUS n’a pas d’autre finalité
            que de donner la VIE.

            Une VIE qu’il appartient au DISCIPLE
            de transmettre à son tour.
            Pas d’autre chemin, donc, que celui du CHRIST
            qui s’est enfoui dans notre condition humaine
            en la vivant à plein avec ce qu’elle suppose
            de dépassements, petits et grands, de douloureux
            ou d’heureux élargissements du cœur
            dans l’accueil de l’autre,
            mais aussi de nous-mêmes. »

          • Espérance dit :

            N’est-ce pas en entrant dans cette dynamique Pascale
            que nous serons LA OU EST LE CHRIST, UNIS à LUI
            car communiant à un même AMOUR,
            à un même dessein de VIE,
            et participant à un même COMBAT
            contre les forces du mal?

            Peut-être pouvons nous méditer en outre
            le chapitre 15 de l’EVANGILE de Jean
            et l’allégorie de la VIGNE (Jean 15:1-8)
            pour laisser résonner en nous
            ce même appel à la fécondité. »

            « RENDS-MOI LA JOIE d’ETRE SAUVE,
            que L’ESPRIT GENEREUX ME SOUTIENNE »
            Psaume 50

            Sœur Emmanuelle Billoteau,
            Ermite Bénédictine
            Prions en Eglise

  10. Espérance dit :

    JESUS « PLEIN de GRACE et de VERITE »

    EVANGILE de JESUS-CHRIST
    selon Saint Jean 1:14
    Cité par Abbé Le Pivain

    * LAZARE, VIENS DEHORS ! *
    Saint Jean 11, 43

    « Dans quinze jours,
    LES CATECHUMENES recevront LE BAPTEME.
    Avec eux nous entendons JESUS nous appeler:
    « LAZARE, VIENS DEHORS ! »
    « Nous qui étions morts à cause de nos péchés,
    DIEU nous a donné la VIE avec le CHRIST. »
    Ephésiens 2,4-5
    L’heure vient, et c’est maintenant,
    où Le CHRIST veut nous ressusciter avec LUI:

    « C’est PAR GRACE
    que NOUS SOMMES SAUVES ! »

    Alors laissons SA GRACE
    saisir notre péché
    et nous redonner LA VIE.

    Entrons dans la LIBERTE des ENFANTS de DIEU. »

    Père Benoit Guédas, recteur des Sanctuaires de Paray-le-Monial

    • Espérance dit :

      « Vraiment, il est juste et bon
      de TE RENDRE GLOIRE,
      de T’OFFRIR notre ACTION de GRACE,
      Toujours et en tout lieu,
      à TOI, PERE TRES SAINT,
      DIEU ETERNEL et TOUT-PUISSANT,
      PAR LE CHRIST, NOTRE-SEIGNEUR.

      IL EST cet homme plein d’humanité
      qui a pleuré sur son ami Lazare;
      IL EST DIEU, LE DIEU ETERNEL
      qui fait sortir le mort de son tombeau :

      ainsi, dans SA TENDRESSE
      pour TOUS les hommes,
      IL nous CONDUIT,
      PAR Les MYSTERES de SA PAQUE,
      jusqu’à LA VIE NOUVELLE.

      C’est PAR LUI
      que LES ANGES ASSEMBLES
      DEVANT TOI
      ADORENT TA SAINTETE;
      laisse donc nos voix
      se joindre à leur louange
      pour chanter et proclamer :

      « SAINT! SAINT! SAINT!
      LE SEIGNEUR, DIEU DE L’UNIVERS!

      Le CIEL et la TERRE sont remplis de TA GLOIRE.
      HOSANNA au plus HAUT des CIEUX.

      BENI soit CELUI qui VIENT au NOM du SEIGNEUR.
      HOSANNA au plus HAUT des CIEUX. » »

      Prière Eucharistique d’aujourd’hui
      Prions en Eglise

  11. Espérance dit :

    JESUS « PLEIN de GRACE et de VERITE »

    EVANGILE de JESUS-CHRIST
    selon Saint Jean 1:14
    Cité par Abbé Le Pivain

    « En ce temps-là,
    il y avait quelques Grecs
    parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem
    pour ADORER DIEU pendant la fête de la PAQUE.

    Ils abordèrent Philippe,
    qui était de Bethsaïde en Galilée,
    et lui firent cette demande :
    « Nous voudrions VOIR JESUS. »
    Philippe va le dire à André,
    et tous deux vont le dire à JESUS.

    Alors JESUS leur déclare :
    « L’HEURE EST VENUE où LE FILS DE L’HOMME
    DOIT ETRE GLORIFIE.
    Amen, amen, Je vous le dis :
    SI LE GRAIN de BLE TOMBE en TERRE
    NE MEURT PAS,
    IL RESTE SEUL;
    mais S’IL MEURT,
    IL PORTE BEAUCOUP de FRUIT.

    Qui aime sa vie
    la perd;
    qui s’en détache en ce monde
    la gardera pour la VIE ETERNELLE.

    SI QUELQU’UN VEUT ME SERVIR,
    QU’IL ME SUIVE;
    et là où moi JE SUIS,
    là aussi sera MON SERVITEUR.

    Si quelqu’un me sert,
    mon PERE l’honorera.

    Maintenant mon âme est bouleversée.
    Que vais-Je dire?
    “Père, sauve-moi
    de cette heure”?
    – Mais non ! C’est pour cela
    que JE SUIS parvenu à cette heure-ci!
    PERE, GLORIFIE TON NOM! »

    Alors, du Ciel vint une Voix qui disait :
    « JE L’AI GLORIFIE et JE LE GLORIFIERAI ENCORE. »

    En L’entendant, la foule qui se tenait là
    disait que c’était un coup de tonnerre.
    D’autres disaient:
    « C’est un ange qui Lui a parlé. »

    Mais JESUS leur répondit:
    « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu CETTE VOIX,
    mais POUR VOUS.
    Maintenant a lieu le jugement de ce monde;
    maintenant le prince de ce monde
    va être jeté dehors;
    et MOI, QUAND J’AURAI ETE ELEVE DE TERRE,
    J’ATTIRERAI A MOI TOUS LES HOMMES. »
    Il signifiait par là
    de quel genre de mort IL allait mourir. »

    Évangile de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 12:20-33
    « SI LE GRAIN de BLE TOMBE en TERRE MEURT,
    IL PORTE BEAUCOUP de FRUIT »

    Prions en Eglise

  12. Espérance dit :

    « Le chapitre 12 de Jean conclut la première partie de L’EVANGILE,
    qu’il est convenu d’appeler « LE LIVRE des SIGNES ».
    6 événements y ont été rapportés,
    6 signes, en attente de leur accomplissement
    dans un 7ème signe :

    celui du passage de la mort à la VIE
    que JESUS s’apprête à accomplir.
    L’EVANGILE de ce jour nous introduit à « l’heure »
    de cet ULTIME SIGNE qui donne leur sens à tous les autres. »

    Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

    • Espérance dit :

      « Nous sommes dans les derniers jours
      avant la fête de la Pâque à Jérusalem;

      JESUS
      vient de faire une entrée triomphale dans la ville,
      aux cris de « Hosanna » proférés par la foule
      – comme le demandait la liturgie
      dans les cérémonies préfigurant la venue du MESSIE.

      Aussi les autorités religieuses sont-elles inquiètes
      devant le succès populaire grandissant
      du Rabbi de Nazareth:
      « Vous le voyez, se disent-ils entre eux
      dans les versets précédant notre péricope,
      vous n’arriverez à rien:
      voilà que le monde se met à Sa suite. »

      Comme pour confirmer cette remarque,
      des Grecs cherchent à entrer en relation avec JESUS.
      Ces païens devenus demi-juifs
      par leur pratique religieuse,
      sont « montés à Jérusalem » en pèlerins,
      pour « adorer DIEU durant LA PAQUE ».

      C’est à cette occasion
      qu’ils souhaitent approcher JESUS;
      ils sollicitent une entrevue par l’intermédiaire
      des disciples les plus grecs, André et Philippe,
      originaires de la contrée
      fortement hellénisée de Bethsaïde.
      Au moment où s’achève
      la MISSION de JESUS auprès des JUIFS,
      la PRESENCE de CES PAÏENS annonce
      la MISSION UNIVERSELLE à venir. »

      Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

      • Espérance dit :

        « NOTRE-SEIGNEUR interprète sans hésitation
        la venue de ces étrangers
        comme le signe annonciateur
        de l’avènement de SON « HEURE »
        – l’heure de SA GLORIFICATION
        par SA MORT et SA RESURRECTION.

        Une lecture attentive
        nous fait découvrir la séquence suivante:
        – JESUS révèle d’abord le sens de sa mort prochaine
        par l’image du « GRAIN DE BLE TOMBE EN TERRE »,
        qui doit accepter de mourir
        pour « DONNER BEAUCOUP DE FRUIT ».

        – Puis il prononce une courte PRIERE
        qui trahit SON ANGOISSE
        devant SA PASSION prochaine.

        – Au consentement du FILS
        qui parvient à dominer sa frayeur
        et CHOISIT résolument d’ACCOMPLIR SA MISSION
        quoi qu’IL LUI en coûte, répond LA VOIX du PERE
        – c’est la première fois qu’Elle se fait entendre
        dans le quatrième EVANGILE.

        – Fort de cette confirmation NOTRE-SEIGNEUR
        se tourne vers la foule
        pour prophétiser solennellement
        la DEFAITE DES FORCES DU MAL
        QUI VONT SE DECHAINER CONTRE LUI,

        ET ANNONCER SON TRIOMPHE
        A TRAVERS
        *LE RASSEMBLEMENT des CROYANTS*. »

        Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

        • Espérance dit :

          « Saint Jean ne raconte ni l’agonie
          ni la transfiguration du CHRIST,
          mais il s’inspire de ces deux épisodes dans le récit
          que nous venons d’entendre.

          Nous pourrions dire que L’EVANGILE de ce dimanche
          constitue le RECIT de l’AGONIE de JESUS
          – le « GETHSEMANI » -du 4ème EVANGILE,
          interprété par NOTRE-SEIGNEUR lui-même.

          L’heure de JESUS
          est l’HEURE du GRAIN qui MEURT,
          et cet abaissement est paradoxalement
          aussi l’HEURE de SON ELEVATION

          – ELEVATION sur LA CROIX
          d’où IL attirera à LUI TOUS LES HOMMES,
          prélude de SON ELEVATION au PLUS HAUT DES CIEUX,
          à la DROITE du PERE.

          LE SEIGNEUR nous a ouvert ce passage
          au prix d’amères souffrances,
          dont nous pressentons l’horreur
          dans les termes très réalistes de la Lettre aux Hébreux:
          « LE CHRIST, pendant les jours de SA VIE mortelle, a présenté,
          avec un grand cri et des larmes,
          SA PRIERE et SA SUPPLICATION à DIEU
          qui pouvait LE sauver de la mort »
          Lettre aux Hébreux 5:7-9

          La raison de ces épreuves nous est sobrement explicitée:
          « Bien qu’IL soit Le FILS,
          IL a pourtant appris l’OBEISSANCE
          par les souffrances de SA PASSION;
          et ainsi conduit à SA PERFECTION,
          IL est devenu pour tous ceux qui LUI obéissent,
          la cause du SALUT ETERNEL ».

          LE FILS ETERNEL
          est bien sûr parfaitement OBEISSANT
          au PERE
          dont IL EST l’expression parfaite
          et auquel il est parfaitement UNI
          dans une même volonté de SALUT.

          Mais LE VERBE INCARNE, le « Fils de l’homme »,
          a du consentir jusque dans SA volonté humaine,
          à descendre dans la mort, et la mort sur la CROIX,
          pour y déverser le baume de la VIE ETERNELLE
          qui nous procure LE SALUT. »

          Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « Nous pressentons que l’intériorisation de l’ALLIANCE
            ne pouvait se faire qu’au prix
            de l’INCARNATION REDEMPTRICE :
            LE VERBE S’EST FAIT CHAIR,
            il a assumé pleinement
            notre humanité meurtrie par le péché,
            afin que désormais l’Alliance ne soit plus
            un pacte écrit sur des tables de pierre
            qui nous demeurent extérieures,
            mais qu’elle soit inscrite « dans nos cœurs,
            au plus profond de nous-mêmes »
            Livre du Prophète Jérémie 31:31-34

            Si nous entrons
            dans cette ALLIANCE NOUVELLE et ETERNELLE –
            ce qui implique que nous consentions
            comme LE CHRIST à OBEIR au DESSEIN du PERE
            – alors « IL NOUS PARDONNERA NOS FAUTES;
            IL SERA NOTRE DIEU,
            et NOUS SERONS SON PEUPLE »
            (Ibid.);

            « IL nous DONNERA UN CŒUR NOUVEAU,
            METTRA en nous UN ESPRIT NOUVEAU »
            Psaume 50
            conformément à la promesse
            faite à ses Saints les Prophètes.

            Telle est la condition pour « VOIR » JESUS,
            conformément au souhait exprimé par les Grecs.
            La réponse de NOTRE-SEIGNEUR à ces hommes,
            exprime précisément cette difficulté à le « VOIR »;
            car la manifestation ou GLORIFICATION du FILS
            n’est visible que dans la FOI,
            et celle-ci implique une traversée de la mort.

            La vision ne s’ouvre en effet
            qu’au-delà de la mort à l’orgueil de la chair,
            pour qui LA CROIX
            demeure un scandale opaque et inadmissible,
            dont seule une FOI humble et sincère peut TRIOMPHER. »

            Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « Cette exigence demeure vraie
            pour TOUS LES TEMPS de L’EGLISE jusqu’à la Parousie,
            c’est-à-dire jusqu’à LA PLEINE MANIFESTATION
            DU FILS de L’HOMME dans SA GLOIRE DIVINE.

            Jusqu’à cet ultime ACCOMPLISSEMENT du DESSEIN de DIEU,
            tous ceux qui veulent « VOIR » LE CHRIST,
            sont renvoyés au SIGNE de SON CORPS,
            c’est-à-dire à SON EGLISE;

            mais il leur faut regarder plus loin
            que la faiblesse de ce paraître
            encore marqué par le péché,
            pour découvrir L’EPOUSE BIEN-AIMEE,
            qui ne sera pleinement manifestée
            qu’au-delà de SA propre PAQUES.

            Cette PAQUES, c’est à CHACUN DE NOUS
            de la réaliser jour après jour dans NOTRE propre VIE,
            en consentant comme LE GRAIN DE BLE TOMBE EN TERRE,
            à mourir à nous-mêmes,
            pour VIVRE de LA VIE de CELUI
            en qui nous avons mis NOTRE FOI. »

            Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH

          • Espérance dit :

            « SEIGNEUR,
            “l’heure” de TON EGLISE
            n’est pas séparable de la Tienne,
            mais hélas ce sont mes résistances
            à entrer dans la logique du DON TOTAL
            qui freinent la GLORIFICATION de Ton EPOUSE.

            Oui je le reconnais :
            j’aime encore ma vie d’un amour de convoitise;
            ou pour le dire autrement,
            j’y suis attaché en ce monde
            pour d’autres motifs que le service
            de ceux que Tu me confies.

            Apprends-moi à ne rien Te préférer,
            de manière à CHERCHER à TE SERVIR en TOUTES CHOSES
            et à DEMEURER avec TOI en toutes circonstances.

            Si j’accepte ainsi de mourir à moi-même,
            je suis sûr de “DONNER beaucoup de FRUITS”
            dans l’AMOUR que TOI et TON PERE me portent.

            C’est pourquoi je Te supplie :
            “CREE en MOI UN CŒUR PUR, O MON DIEU,
            RENOUVELLE-MOI dans TON ESPRIT SAINT.
            Qu’il me soutienne chaque jour de ma vie,
            afin que je puisse enseigner aux pécheurs TES CHEMINS
            et que reviennent vers TOI les égarés”,
            selon TON DESSEIN d’AMOUR sur TOUT homme. »

            Père Joseph-Marie, Famille de SAINT JOSEPH
            http://www.homelies.fr/homelie,5e.dimanche.de.careme,4146.html

  13. Espérance dit :

    JESUS « PLEIN de GRACE et de VERITE »

    EVANGILE de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 1:14
    Cité par Abbé Le Pivain

    « Tout honneur à Vous, MARIE,
    car de Vous est venu CELUI qui EST
    Le CHEMIN, La VERITE et La VIE… »
    Francis Daly, Prêtre Jésuite Irlandais

    « … IL EST La VOIE, La VERITE, La VIE…
    IL EST L’ETERNEL AMOUR. »
    Marthe Robin

    «JESUS lui dit:
    JE SUIS LE CHEMIN, LA VERITE et LA VIE.
    NUL NE VIENT au PERE que PAR MOI. »

    EVANGILE de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 14:6

  14. Espérance dit :

    « JE SUIS NE
    et JE SUIS VENU dans LE MONDE
    pour RENDRE
    TEMOIGNAGE à LA VERITE. »

    Saint Jean 18:37, cité par Abbé Le Pivain

    « HABILLONS-NOUS de LA CROIX »

    ***
    « « VOUS AVEZ REVETU LE CHRIST »
    nous dit Saint Paul (Galates 3:27).

    C’est fait. UNE FOIS POUR TOUTES.
    Au BAPTEME.

    ***
    C’est bien la raison pour laquelle
    il est URGENT et IMPORTANT
    d’en faire mémoire
    quand nous nous apprêtons à prier
    « PAR LUI, AVEC LUI et EN LUI ».

    Sans LUI, nous ne savons pas prier.
    Alors, HABILLONS-NOUS de LA CROIX du CHRIST.

    • Espérance dit :

      * LE SIGNE de CROIX*
      est bien plus qu’un geste banal.
      C’est l’ouverture au monde,
      la prise de conscience du fait que
      nous prions avec et sur l’univers »

      Toute prière, personnelle ou communautaire,
      est une sorte de « MESSE sur LE MONDE »
      écrivait le Père Teilhard de Chardin.
      C’est se souvenir que CHRIST RESSUSCITE
      récapitule EN LUI tout l’univers,
      « les êtres visibles et invisibles »
      (Colossiens 1:16)
      pour tout conduire au PERE, dans L’ESPRIT.

      • Espérance dit :

        SE SIGNER de LA CROIX
        « au NOM du PERE,
        au NOM du FILS et
        au NOM du SAINT-ESPRIT »

        c’est reprendre conscience que
        notre milieu (sur)naturel de VIE
        est LA FAMILLE DIVINE;
        que « L’ESPRIT DE DIEU HABITE » en nous
        (1 Colossiens 3:16) et que
        nous sommes « HERITIERS AVEC LE CHRIST »
        Romains 8:17 par qui, sans crainte,
        nous pouvons approcher du PERE.

        • Espérance dit :

          SE SIGNER de LA CROIX
          c’est comme ouvrir la porte
          du sanctuaire intérieur
          qui est, en chacun de nous,
          la demeure du TRES-HAUT,
          si proche
          quand nous voulons bien LE chercher
          là ou IL EST.

          • Espérance dit :

            SE SIGNER de LA CROIX
            c’est, avec Saint Paul,
            proclamer « UN MESSIE CRUCIFIE »
            1 Colossiens 1:23

            Scandale et folie pour nous,
            mais SAGESSE de DIEU.

          • Espérance dit :

            Nos FRERES des EGLISES d’ORIENT
            -catholiques et orthodoxes-
            font ce geste d’une immense richesse
            dans sa simplicité:

            Ils joignent
            le pouce, l’index et le majeur
            par le bout des doigts
            et les 3 ne font qu’1:
            une évocation claire de
            l’UNITE TRINITAIRE.

            Les 2 autres doigts, repliés ensemble
            dans le creux de la main,
            évoquent la divinité du VERBE
            unie à l’humanité de JESUS:
            LA SOURCE de NOTRE SALUT.

            Il m’arrive de faire LE SIGNE DE LA CROIX
            « à l’orientale »,
            juste pour me souvenir de ce que je fais
            « à main plate ».

            ***

            Et quand le temps de la prière
            cède la place à la vie ordinaire,
            nous GARDONS toujours LE SEIGNEUR
            que nous avons revêtu,
            pour AIMER et SERVIR. »

            Père Pierre Calimé,
            Prêtre du diocèse d’Autun

            Prions en Eglise

  15. Espérance dit :

    « JE SUIS NE
    et JE SUIS VENU dans LE MONDE
    pour RENDRE TEMOIGNAGE à LA VERITE. »

    EVANGILE de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 18:37,
    cité par Abbé Le Pivain

    « Les flots de la mort m’étreignaient,
    les torrents infernaux me happaient;
    DANS MON ANGOISSE, J’APPELAI LE SEIGNEUR.
    LUI qui me retire du gouffre des eaux, IL M’A LIBERE,
    car IL M’AIME. »
    Psaume 17:5.7.17.20

    « Sans TOI, SEIGNEUR,
    il nous est impossible de Te plaire:
    dans la TENDRESSE que TU nous portes,
    GUIDE-NOUS, DIRIGE NOS CŒURS.
    Par JESUS-CHRIST Notre-SEIGNEUR »
    Amen

    « Nous avons été rachetés
    par LE SANG précieux DU CHRIST,
    de L’AGNEAU sans défaut et sans tache. »
    1 Pierre:19

    • Espérance dit :

      « JE SUIS NE
      et JE SUIS VENU dans LE MONDE
      pour RENDRE TEMOIGNAGE à LA VERITE. »
      Saint Jean 18:37, cité par Abbé Le Pivain

      « JAMAIS UN HOMME N’A PARLE DE LA SORTE! »
      Saint Jean 7:46

  16. Espérance dit :

    « JE SUIS NE et JE SUIS VENU dans LE MONDE
    pour RENDRE TEMOIGNAGE à LA VERITE. »
    Saint Jean 18:37, cité par Abbé Le Pivain

    « En ce temps-là,
    JESUS enseignait au temple de Jérusalem.
    Dans la foule, on avait entendu ses paroles,
    et les uns disaient :
    « C’EST VRAIMENT LUI, LE PROPHETE ANNONCE! »
    D’autres disaient:
    « C’EST LUI LE CHRIST! »

    Mais d’autres encore demandaient:
    « LE CHRIST PEUT-IL VENIR DE GALILEE?
    L’Écriture ne dit-elle pas
    que c’est de la descendance de David
    et de Bethléem, le village de David, que vient Le CHRIST? »

    C’est ainsi que LA FOULE SE DIVISA à cause de LUI.
    Quelques-uns d’entre eux voulaient L’arrêter,
    mais personne ne mit la main sur LUI.

    Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens,
    qui leur demandèrent :
    « Pourquoi ne L’avez-vous pas amené? »
    Les gardes répondirent :
    « JAMAIS UN HOMME N’A PARLE DE LA SORTE! »
    Les pharisiens leur répliquèrent:
    « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer?
    Parmi les chefs du peuple et les pharisiens,
    y en a-t-il un seul qui ait cru en LUI?
    Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi,
    ce sont des maudits! »

    Nicodème, l’un d’entre eux,
    celui qui était allé précédemment trouver JESUS,
    leur dit :
    « Notre Loi permet-elle de juger un homme
    sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait? »
    Ils lui répondirent :
    « Serais-tu, toi aussi, de Galilée?
    Cherche bien, et tu verras
    que JAMAIS AUCUN PROPHETE NE SURGIT DE GALILEE! »
    Puis ils s’en allèrent chacun chez soi. »

    Évangile de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 7:40-53
    « Est-ce de Galilée que vient Le CHRIST ? »

    Prions en Eglise

    • Espérance dit :

      « JESUS SE DONNE »

      « PERSONNE NE MIT LA MAIN SUR LUI ».
      Cette phrase est comme une annonce
      de ce qui se passera au moment de la PASSION.
      Les soldats arrêteront JESUS mais ce dernier dira:
      « MA VIE, J’AI LE POUVOIR de LA DONNER
      et LE POUVOIR de LA REPRENDRE ».

      Puis , au moment où on Le croira
      définitivement enfermé dans le tombeau,
      IL en sortira libre et vainqueur.
      JESUS
      n’est donc pas Celui que l’on capture
      mais CELUI qui SE DONNE,
      qui S’OFFRE LIBREMENT.

      Devant un tel DON, personne ne reste indifférent.
      Nicodème est la figure de cette ouverture à LA PAROLE
      et à la nouveauté du CHRIST.
      La RENCONTRE avec JESUS le rend capable
      d’interroger ses proches
      et de lire la réalité sous un autre jour. »

      Sœur Veronique thiébaut
      Prions en Eglise

      • Espérance dit :

        « SEIGNEUR, seuls ceux qui se sont exposés à TA PRESENCE,
        ont eu le courage de prendre TA défense.
        Les autres se sont lâchement tus ou T’ont condamné.
        Aussi je Te demande la GRACE de demeurer
        FIDELE à ces moments de RENCONTRE intime avec TOI

        dans la PRIERE,
        les SACREMENTS,
        l’ADORATION,
        la MEDITATION de TA PAROLE.

        Accorde-moi de trouver mon bonheur auprès de Toi
        pour ne pas rougir de Toi devant les hommes.
        Et lorsque l’heure sera venue de Te suivre
        sur le chemin de l’épreuve,
        DONNE-MOI SEIGNEUR
        de me souvenir de TA PRESENCE à mes côtés,
        afin que je puise en TOI la FORCE de la FIDELITE et de l’ESPERANCE. »

        Père Joseph-Marie, Famille de Saint Joseph
        http://www.homelies.fr/messe,ferie.de.careme,5083.html

  17. colombe dit :

    JÉSUS lui le modèle parfait, nous a enseigné la vérité. Il est vrai que je connais des personnes qui ne vont pas a l’église mais qui ont le souci de dire toujours la vérité. Cela fait partie de leur vie et jamais je ne les ai vus dévier a ce sujet. Quel exemple pour nous d’ être vrai de savoir pardonner ou demander pardon car le mensonge peut s’installer alors que la vérité nous donne des ailes et nous rend libres . Être amour et charité ne peut que nous conduire a la vérité.Avec l’esprit saint nous serons libérés de beaucoup d oppressions qui nous enferment sur nous mêmes en acceptant parfois de ne rien dire plutôt que de dire la vérité. Nous devons lutter pour cela et avoir l’audace de dire la vérité même si elle ne plait pas. N’ayons pas peur, DIEU nous y aidera et prions pour que la vérité éclate un peu partout dans notre pays .

    • lagarrigue Marie dit :

      Merci Abbé pour cette méditation Vraie
      Car Jésus nous la dit et ce pour notre bien à tous « Je suis le chemin, la Vérité et la Vie »
      Quoi de plus beau et de plus serein que de vivre dans la Vérité. C’est si facile et agréable lorsque dans nos relations nous sommes vrais. Le sentiment que procure des relations basées sur la vérité c’est un sentiment d’Amour, ce qui dit Amour c’est le respect de soi même et de son prochain. Car comme le dit le proverbe « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse à toi même ». C’est aussi vivre en parfaite harmonie avec sa conscience et tout ce un nous entoure.
      La Vérité ne doit pas avoir pour but de blesser l’autre, ni de se procurer une satisfaction personnelle égoïste. Car elle doit faire le bien de tous.
      La Parole de Dieu est Vérité c’est le chemin qui nous mène à la Lumière. Alors écoutons sa parole car c’est le bonheur sur cette terre et aux Cieux qu’il nous a promis. Dieu tient toujours sa parole. Aussi ne perdons pas cette foi en Dieu qui est le fil conducteur de notre vie ici bas et pour le salut de notre Âme.
      Merci Jésus pour ce cadeau du ciel .
      Amen

  18. Chenaux Patric dit :

    Merci pour ce beau texte sur la vérité. Combien de fois n’entendons-nous pas ces arguments mielleux et tolérants : « Personne ne peut dire qu’il a la vérité  » ou « tout le monde a un bout de vérité, si nous nous unissons tous, nous connaîtrons la vérité ». Je reponds généralement à ces braves gens que la Vérité c’est quelqu’un: Jésus. Dieu est le véritable, Jésus est la Vérité, le Saint-Esprit conduit l’Eglise Catholique dans la vérité, l’Eglise a le devoir d’enseigner toutes les nations. C’est à ce moment que nous constatons les limites de leur tolérance: ce que je me suis fait attaqué et méchamment!!
    Comme Jésus est la vérité, nous pouvons donc la connaître. Certes, les autres religions disent des vérités, mais elles sont entourées, accompagnées, enveloppées d’erreurs.
    Comme Jésus est la Vérité, l’Eglise qui est son Corps, conduite par le Saint-Esprit, dit la Vérité. D’où l’importance de lire et méditer le catéchisme afin de nous instruire et fortifier dans cette Vérité. Nous ne pouvons pas, nous-mêmes, dans notre coin, connaître la vérité. Nous avons besoin de l’Eglise Catholique qui, au cours des siècles, a dû préciser la Vérité, l’exposer, la défendre, l’enseigner.
    Cette Vérité crue et vécue (car il nous faut vivre la Vérité) nous eclaire. Le catholique vit dans la lumière, il voit et comprend, ceci grâce à l’enseignement de l’Eglise, la méditation et la prière. Cette Vérité nous rend libres. Libres d’aimer Dieu, libres de lui obéir, libres de nous tenir debout dans la lumière.

  19. Espérance dit :

    « JE SUIS NE et JE SUIS VENU dans LE MONDE
    pour RENDRE TEMOIGNAGE à LA VERITE. »
    Saint Jean 18:37

    « Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la vérité,
    mais l’existence même du concept de vérité
    qui dérange;
    parler de vérité, ce serait aller contre
    la tolérance ou la liberté de conscience. »

    Abbé Le Pivain

    • Espérance dit :

      « En ce temps-là,
      JESUS parcourait la Galilée:
      IL ne voulait pas parcourir la Judée
      car les Juifs cherchaient à Le tuer.
      La fête juive des Tentes était proche.
      Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem
      pour la fête,IL y monta Lui aussi,
      non pas ostensiblement, mais en secret.

      On était déjà au milieu de la semaine de la fête
      quand JESUS monta au Temple; et là IL enseignait.
      Quelques habitants de Jérusalem disaient alors:

      « N’EST-CE PAS CELUI QU’ON CHERCHE A TUER?
      Le voilà qui parle ouvertement,
      et personne ne Lui dit rien!
      Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu
      que c’est LUI LE CHRIST?
      Mais Lui, nous savons d’où IL est.
      Or, Le CHRIST, quand IL viendra,
      personne ne saura d’où IL est. »

      JESUS, qui enseignait dans le Temple, s’écria:
      « Vous me connaissez?
      Et vous savez d’où Je suis?
      JE NE SUIS PAS VENU DE MOI-MEME:
      mais IL est véridique, Celui qui m’a envoyé,
      Lui que vous ne connaissez pas.
      Moi, JE Le connais
      parce que JE VIENS D’AUPRES de LUI,
      et C’EST LUI qui M’A ENVOYE. »

      On cherchait à L’arrêter,
      mais personne ne mit la main sur Lui
      parce que Son heure n’était pas encore venue. »

      Évangile de JESUS-CHRIST selon Saint Jean 7: 1-2. 10. 14. 25-30
      « On cherchait à l’arrêter, mais son heure n’était pas encore venue »

      Prions en Eglise

      • Espérance dit :

        « LA LIBERTE DE JESUS »

        « On cherchait à faire mourir JESUS.
        Comme un étau qui se resserre.
        On épie JESUS, on Le dénonce,
        on commente Ses Paroles et ses actes.

        Une sourde violence grandit peu à peu.
        Cette menace est comme un fil reliant
        tous les épisodes de guérison chez Saint Jean.
        Et JESUS reste libre!
        IL renvoie les hommes à leurs propres interrogations
        et ne craint pas de réaffirmer le cœur de Sa Mission :
        IL EST L’ENVOYE du PERE qui PORTE LA VIE.

        Contemplons cette liberté
        pour en RENDRE GRACES
        et nous en nourrir.

        Comme JESUS,
        quand la vie devient difficile,
        restons libres, persévérants,
        et ne perdons pas le contact
        avec Celui qui nous envoie
        et nous accompagne. »

        Sœur Véronique Thiébaut
        Prions en Eglise

        • Espérance dit :

          « Elle est inépuisable,
          la GRACE de DIEU :
          par SON SANG, LE CHRIST
          nous obtient la REDEMPTION,
          le PARDON de nos fautes. »

          « Nous T’en prions, SEIGNEUR,
          nous qui allons du passé
          vers ce qui est nouveau:
          fais-nous quitter
          ce qui ne peut que vieillir,
          mets en nous un ESPRIT de RENOUVEAU
          et de SAINTETE.
          Par JESUS-CHRIST Notre-SEIGNEUR »
          Amen

          Prions en Eglise

  20. Espérance dit :

    « La structure de cette péricope est complexe;
    nous proposons comme angle d’approche,
    une interprétation symbolique
    des déplacements effectués par les divers acteurs.

    La première partie traite en effet d’un voyage géographique
    – de Galilée à Jérusalem –
    entrepris pas de nombreux personnages;
    dans la seconde, il n’est question que de JESUS,
    et d’un mouvement à partir de Ses origines,
    connues ou inconnues.

    Si nous remontons aux premiers versets du chapitre
    dont est extrait notre passage, nous découvrons que
    les membres du clan familial exhortent JESUS
    à se « manifester au monde » à l’occasion de la fête
    qui rassemblera des foules de pèlerins à Jérusalem.

    Cependant l’Evangéliste précise que leur intention
    n’est pas droite car « ils ne croyaient pas en LUI ».

    On peut dès lors supposer qu’ils incitent leur cousin
    à accomplir quelques prodiges, dans l’espoir
    que sa renommée rejaillisse sur eux.
    JESUS se dissocie de leur projet
    et ne les accompagne pas « à cette fête ».
    Ce n’est que plus tard qu’IL se rendra, seul,
    dans la ville sainte,
    « sans se faire voir, presque secrètement ». »

    Père Joseph-Marie, Famille de Saint JOSEPH

    • Espérance dit :

      « Tout en parcourant le même trajet géographique
      et en se rendant dans le même lieu que ses cousins,
      JESUS n’effectue pourtant pas le même parcours.
      Il semblerait que deux mondes se superposent,
      avec leur logique et leur finalité propres.

      L’un visible,
      dominé par la vaine gloire humaine,
      et dont l’Evangéliste traduit
      l’agitation et la confusion
      par des va et vient
      et des questions contradictoires
      qui s’entremêlent;

      l’autre, INVISIBLE, SILENCIEUX,
      orienté vers LA GLOIRE de DIEU seul,
      et que JESUS tente – en vain – de révéler
      à ceux qui cheminent dans le trouble.

      Cette opposition nous achemine vers la seconde partie,
      centrée sur la question des ORIGINES de JESUS.
      Les habitants de Jérusalem sont perplexes:
      vu les prétentions qu’IL affiche,
      JESUS est soit un blasphémateur, soit LE MESSIE.
      Les chefs religieux avaient opté pour la première solution
      puisqu’ils avaient décidé sa mort.
      Le fait que JESUS enseigne librement dans le Temple,
      semble indiquer qu’ils aient CHANGE D’AVIS.

      Mais comment peuvent-ils
      RECONNAITRE JESUS comme MESSIE,
      alors qu’il ne remplit pas une des conditions requises,
      à savoir une origine mystérieuse? »

      Père Joseph-Marie, Famille de Saint JOSEPH

      • Espérance dit :

        « Essayons d’expliciter le déplacement
        auquel JESUS invite son auditoire.
        Le MESSIE est nécessairement un fils d’Israël
        habitant la TERRE SAINTE :
        on sait donc fort bien « d’où IL sera ».

        Cependant, l’appartenance au peuple élu
        est condition nécessaire mais non suffisante:
        Le MESSIE est avant tout L’ELU de DIEU.

        La messianité relève d’une libre initiative divine
        et consiste en une relation particulière,
        unique avec LE TRES-HAUT.
        C’est en ce sens que « personne ne saura d’où IL est »;
        LUI SEUL POURRA REVELER SON ORIGINE,
        et celle-ci ne sera accessible que dans LA FOI.

        L’appartenance de JESUS à l’ISRAËL de DIEU
        est vérifiable par chacun;
        mais son origine divine demeure mystérieuse:
        elle relève du « CROIRE »,
        de LA FOI en SA PAROLE et en SES ŒUVRES.

        De même que le pèlerinage au Temple de Jérusalem
        est vain s’il n’exprime pas un mouvement intérieur
        VERS DIEU;
        de même LA RENCONTRE avec LE CHRIST
        est vaine si elle n’achemine pas vers une célébration
        de LA PRESENCE de DIEU en lui,
        reconnue dans LA FOI.

        Père Joseph-Marie, Famille de Saint JOSEPH

        • Espérance dit :

          « Tout au long de ces quinze jours
          qui nous séparent de Pâque,
          l’EVANGILE de Jean va nous provoquer quotidiennement
          à nous situer dans le grand procès intenté à Notre-SEIGNEUR
          – et qui perdure toujours.

          Que L’ESPRIT-SAINT nous donne
          de discerner LE VERBE, LA PAROLE de VERITE,
          et de LUI emboîter résolument le pas,
          nous mettant en route à SA SUITE
          pour le grand pèlerinage
          qui nous ramène dans la MAISON du PERE. »

          Père Joseph-Marie, Famille de Saint JOSEPH
          http://www.homelies.fr/homelie,ferie.de.careme,4144.html

  21. Bertrand W dit :

    Saint Thomas d’Aquin nous précise que La Vérité précède la Charité.
    Merci de ce rappel des principes qui s’appliquent autant à la théologie qu’à la politique

  22. Espérance dit :

    « En ce VENDREDI de CAREME
    qui correspond au dernier jour de l’hiver,
    nous intensifierons notre PRIERE vers DIEU
    pour qu’adviennent
    le printemps de la PAIX et le retour de la VIE,
    dans l’ESPERANCE de LA RESURRECTION. »

    “Les Evêques de la Région Rhône-Alpes proposent
    une journée de prière et de jeûne
    pour les CHRÉTIENS d’ORIENT
    ce vendredi 20 mars”
    http://www.laneuvaine.fr/une-journee-de-priere-et-de-jeune-pour-les-chretiens-dorient/

    • Espérance dit :

      « En ce jour où nous sommes invités à prier et à jeûner
      pour nos frères CHRETIENS D’ORIENT PERSECUTES
      par les terroristes islamistes,
      confions-les à Saint Ignace d’Antioche.

      Prions aussi pour leurs bourreaux
      pour qu’ils se convertissent
      et découvrent la BONTE de DIEU. »

      Frère Augustin-Marie Aubry,
      de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier
      http://www.laneuvaine.fr/si-proche-orient/

      • Espérance dit :

        « AIMER MON PROCHAIN MUSULMAN
        C’EST AUSSI PRIER pour LUI. »

        Prions en toute CONFIANCE et de tout notre cœur le Chapelet
        Sur les gros grains : 1X
        PAR LES PLAIES DE JESUS-CHRIST
        ET LES LARMES DE SA SAINTE MERE
        Sur les petits grains : 10X
        DOUX PERE, FAITES LEUR CONNAITRE VOTRE FILS

        assis avec JESUS Saint-Sacrement
        ou en marchant avec JESUS en utilisant nos 10 doigts.

  23. Bertrand W dit :

    Saint Thomas d’Aquin affirme que « la Vérité précéde la Charité »
    Ce précepte est vrai en théologie et en politique.
    Merci l’abbé de nous rappeler ce principe de base de toute société humaine.

  24. Espérance dit :

    « Puisse MARIE, qui retenait et méditait
    toutes ces choses dans Son Cœur,
    nous montrer sur notre route vers Pâques
    l’urgence de soigner dans notre vie
    les conditions d’une véritable ECOUTE »
    Abbé Le Pivain

    MARIE, Notre-Très SAINTE VIERGE
    « Je suis noire mais je suis belle »
    « Noire, c’est-à-dire frappée
    par une épreuve immense
    comme un GLAIVE de DOULEUR
    qui Lui transperce LE CŒUR. »
    Abbé Ronan de Gouvello
    Cantique des cantiques 1:5

    • Espérance dit :

      « Comment pouvez vous croire,
      vous qui recevez votre gloire les uns des autres
      et qui ne CHERCHEZ pas LA GLOIRE QUI VIENT DU DIEU UNIQUE! »
      (Jean 5,44)

      Et si aujourd’hui, au lieu de nous inquiéter pour notre gloire,
      nous regardions JESUS dans SA PASSION,

      OUTRAGE,
      FLAGELLE,
      COURONNE D’EPINES,
      COUVERT DE CRACHATS,
      CRUCIFIE nu sur une CROIX ?

      Prendre le temps d’entrer dans les sentiments
      qui, malgré la souffrance, habitaient alors son Cœur :

      HUMILITE, DOUCEUR,
      JOIE de nous montrer SON AMOUR jusqu’au bout,
      de REMETTRE SA VIE ENTRE LES MAINS DU PERE
      qui LE GLORIFIERA…

      Aujourd’hui, UNI(E) à LUI,
      à tant de nos FRERES CHRETIENS PERSECUTES,
      j’essaye d’accepter avec les mêmes sentiments
      telle parole qui m’humilie,
      tel regard qui me blesse,
      tel événement qui me contrarie;
      et avec St Paul je m’écrie :

      “CE N’EST plus moi QUI VIS,
      C’EST LE CHRIST QUI VIT en MOI! »

      Une Sœur de la Visitation de Paray-le-Monial
      http://www.sanctuaires-paray.com/paray-2020/

      • Espérance dit :

        « … LA VIERGE MARIE comme Vierge Noire …
        Belle car debout,
        ferme comme le roc dans SON ESPERANCE:
        cette épreuve ne l’a pas aigrie,
        Elle n’a pas failli dans Son âme immaculée.
        D’où Lui vient cette force d’âme ? »
        Abbé Ronan de Gouvello